À propos du complot, par Pierre Dortiguier

Chroniques-Dortiguier


attention-complot-dortiguier-llp-2


À propos du complot


Il est inutile de relever l’hostilité éducative et plus généralement politique contemporaine à l’idée de complot, et ceci est lié non pas à une analyse toujours inachevée de l’Histoire, laquelle n’est pas une science, sauf à la dire humaine ou subjective, car on ne peut reproduire par expérience les faits, mais attaché à la simple hystérie d’évocation d’une prise de possession du monde par des sectaires qui – selon le mot de Spinoza – s’imaginent être les seuls dépositaires des secrets de Dieu !

Pourtant le fait de s’entendre sur un objectif et organiser ses forces en ce sens relève d’un complot; comme on parle d’un ancien complot des poudres en Angleterre par les Catholiques etc.

Mais peu de gens se posent la question de savoir si nous ne sommes pas enchaînés aux conséquences d’une conjuration qui aurait réussi, et donc que, s’il y a lieu de parler de complot, ce serait pour défaire l’ouvrage et rendre une liberté toute relative aux passions humaines.

Deux exemples viennent à l’esprit: le plus éclatant est ce que les contemporains ont nommé la conjuration de Philippe-Égalité pour s’emparer du pouvoir et évincer son parent de mère saxonne, Louis XVI que la piété populaire, aujourd’hui évanouie, honorera du titre de Roi-Martyr.

Les fils de pareil complot ont été mis à nu dans les derniers temps de la Révolution quand la lassitude des massacres et le besoin de jouir de ce qui avait été volé aux victimes rapprocha les esprits de la Raison. Une des révélations les plus éclatantes que me fit mon défunt camarade d’études Jean Dérens longtemps directeur de la Bibliothèque Historique de la ville de Paris, et ancien élève de l’Ecole des Chartes, fut l’aveu de cette découverte des archivistes du XXe siècle d’un fait inconnu jusqu’alors, que le sinistre Daeschiste de ce temps là, Marat initié à quelque loge anglaise, était soudoyé par le Duc d’Orléans pour entretenir son brûlot journalistique : L’Ami du Peuple. Ce même chef du Grand Orient – organisation qui devait son titre à Louis XV – avait présenté au comte d’Artois, futur Charles X, roi de la conquête d’Alger et comme son frère Louis XVIII initié à la maçonnerie, tous deux protecteurs de Rothschild, ce même Marat comme médecin de ses écuries ! Le frère vétérinaire….

Là est le complot visible dont il est plus aisé de dessiner la marche que de remonter aux têtes. Mais le crime existe bel et bien.

L’on met sur le compte de l’esprit public des directions politiques, et il est vrai que celui-ci sert de moyen terme pour passer des prémisses à la conclusion, mais il y a la volonté de démontrer et la ténacité de conclure.

Souvent le petit complot est plus saisissable que le grand : chacun sait l’inéluctabilité du conflit anglo-germanique en 1914, car l’Angleterre ne supportait pas le made in Germany, l’Allemagne conquérait des marchés sans besoin de force militaire, seulement par sa régularité à fournir la clientèle, par quoi elle fut si populaire en Orient et s’attacha l’Empire ottoman. Mais la préparation de l’étincelle du conflit, l’assassinat de l’archiduc d’Autriche Franz Ferdinand en Bosnie, pays du reste bâti par les soins de l’Autriche et administré par ses sujet tchèques, tout en laissant au Sultan la qualité de souverain légitime, fut préparé de si longue date que la RSS, ou Revue des Sociétés Secrètes de Monseigneur Jouin pouvait au début du siècle exposer l’opinion d’un sectaire que ce prince mourrait avant d’atteindre aux marches du trône. Rappelons que Mitterrand déposa une gerbe, au nom du peuple français, sur le mémorial titiste en l’honneur de l’assassin Prinzip (lequel ne fut jamais exécuté, après être passé devant un tribunal musulman, et fut de par son état de tuberculeux, condamné à de la prison d’où il sortit assez vite pour mourir ! Telle était la barbarie autrichienne !

La guerre d’Irak ne fut-elle pas le résultat d’une machination ? Il suffit d’y penser pour en convenir immédiatement.

Nous pourrions ainsi multiplier les exemples, et des théologiens musulmans aiment à citer ce passage du noble Koran où Iblis passent son temps à tisser les fils de complots. C’est là son inquiétude.

En fait nous ne courons le risque que de minimiser l’étendue d’une entreprise de domination mondiale laquelle est d’autant plus nécessaire à leurs auteurs, qu’ils ne profitent paradoxalement que du désordre et leurs complots ou manigances sont aussi des diversions pour masquer leur puissance aux victimes ou les en distraire, comme le cinéma Trump Sorros le fait assez savoir. Leur but concerté étant l’affaiblissement de l’Europe et l’anéantissement de tout avenir iranien indépendant.

Les grands fondateurs de religion ont, à lire leur biographie faisant autorité, été victimes d’un complot, ceci est aussi vrai d’Issa que du sceau des Prophètes dont on dit qu’il fut victime des conséquences d’un empoisonnement au Yémen.

Et que faisait la troupe autour de son Veau d’Or quand Moïse était sur la montagne ?

Pierre Dortiguier

VN:F [1.9.22_1171]
Note : 0.0/5 (0 votes)