Affaire Maëlys : l’avocat des parents tire à boulets rouges sur Alain Jakubowicz !

Partager
fabien-rajon-avocat-parents-maelys

Fabien Rajon, l’avocat des parents de Maëlys. — Konrad / Sipa


Cette affaire met en lumière une dérive scandaleuse, d’apparition très récente d’ailleurs, celle de l’hyper-médiatisation des avocats, à vrai dire de certains avocats, généralement parisiens, affublés du titre ronflant de « ténors du barreau », aux honoraires exorbitants, voire indécents pour certains d’entre eux.

On a pu voir en suivant l’affaire Maëlys à quel point le comportement de Me Alain Jakubowicz a été honteux, scandaleux et révoltant au plus haut point. Il a, en effet, osé prétendre, alors que les photos de vidéosurveillance parlaient d’elles-mêmes et montraient parfaitement la silhouette de la petite Maëlys assise sur le siège passager de la voiture de Nordahl Lelandais, avec même certaines caractéristiques identifiées par ses parents, qu’il s’agissait d’une personne adulte et non pas de la petite victime. Alors que tout le monde avait compris que Nordhal Lelandais ne pouvait être qu’impliqué dans la disparition de la petite Maëlys, on a pu voir cet avocat le défendre avec plus que de la détermination, au mépris de la raison, de la décence et tout simplement du secret de l’instruction, n’hésitant pas à passer sur les chaînes info les plus importantes et aux heures de grande écoute.

Nous aimerions poser une question simple : pourquoi la médiatisation de cette affaire plutôt qu’une autre ? Nous savons qu’il y a des dizaines de milliers d’enfants qui disparaissent chaque année avec plus d’un millier que l’on ne retrouve jamais, ce qui représente à peu près deux à trois enfants par jour. Pourquoi les médias décident-ils donc de se focaliser sur cette affaire et d’en faire des tonnes ? La seconde question est encore plus simple : quel est l’intérêt de cette hyper médiatisation ? Il semble clair que la réponse à cette question se trouve dans la volonté délibérée d’occulter les vrais sujets qui fâchent, concernent au premier plan la France, par des faits divers malheureux et dramatiques, frappant des familles envers lesquelles notre compassion est infinie.

Revenons au sujet initial, celui de la médiatisation de plus en plus importante de certains avocats qui passent désormais leur temps sur les plateaux télé à faire la morale et donner leur avis sur tout et n’importe quel sujet ! D’autant qu’il est curieux et osé de faire la morale alors que certains avocats nous expliquent doctement que la vérité importe peu devant un tribunal et que seule la défense du client compte !


Fabien Rajon, l’avocat des parents de Maëlys a chargé sans aucune réserve son confrère, qui s’occupe de la défense de Nordahl Lelandais, parlant de six mois de « prise d’otages »…

  • Fabien Rajon, l’avocat des parents de Maëlys, a lancé ce jeudi une charge virulente contre son confrère Alain Jakubowicz, chargé d’assurer la défense de Nordahl Lelandais.
  • Il estime qu’il n’a rien mis en œuvre pour « concourir à la manifestation de la vérité ».
  • Les parents de l’enfant lui reprochent également de s’« être mis en scène » le jour de la découverte du corps de la fillette.

Une charge particulièrement virulente. Alors que les parents de Maëlys se sont exprimés ce jeudi pour la première fois depuis la découverte du corps de l’enfant, Fabien Rajon, leur avocat, a tiré à boulets rouges sur Alain Jakubowicz qui assure la défense de Nordahl Lelandais.

« On a infligé un préjudice insupportable à mes clients. Nous avons eu un individu qui les a méprisés par son silence et ses innombrables mensonges. Chaque jour, ils attendaient un geste, une parole, un petit signe de la part de Nordahl Lelandais. Mais son silence était voulu, délibéré et réfléchi », lance l’avocat en préambule parlant de « prise d’otages ». Et d’attaquer son confrère.

« Il a osé se mettre en scène le jour de la découverte du corps de notre fille »

« Comment la défense a-t-elle pu soutenir de telles assertions ? » s’interroge-t-il. « Comment a-t-il pu affirmer publiquement que les enquêteurs s’étaient fourvoyés en négligeant des pistes importantes et en construisant un dossier autour de la culpabilité de son client ? »

Estimant avoir « perdu six mois », Fabien Rajon entend « poser la question de la responsabilité morale d’Alain Jakubowicz ». « L’avocat du tueur a osé se mettre en scène le jour de la découverte du corps de notre fille, appuie Joachim de Araujo, le père de Maëlys. Par respect, n’aurait-il pas dû faire preuve de plus d’humanité à notre égard ? »



Le 14 février, jour de la découverte du corps de l’enfant, l’avocat lyonnais avait en quelque sorte fait son mea-culpa, affirmant la main sur le cœur qu’il allait continuer de défendre Nordahl Lelandais, un homme « traîné dans la boue » et que l’on « traîte de serial killer sans l’once d’une preuve ». L’avocat n’a pas hésité à dresser le portrait d’un suspect rongé par le remords. À l’en croire, Nordahl Lelandais aurait « été totalement anéanti. Il a tout de suite voulu parler de Maëlys et à ses parents », avait insisté Alain Jakubowicz. Une théorie à laquelle ne croient pas les proches de la petite fille.

« Je ne veux culpabiliser personne. Chacun est libre de choisir sa défense stratégique, mais c’est à se demander si on a étudié le même dossier, visionné les mêmes vidéos et lu les mêmes procès-verbaux », martèle Fabien Rajon, enfonçant un peu plus son collègue. Et de conclure : « Tous les acteurs du dossier auraient dû concourir à la manifestation de la vérité. Il fallait […]


Caroline Girardon –  20 minutes

VN:F [1.9.22_1171]
Note : 0.0/5 (0 votes)