Aphorismes pour l’hiver, par Lotfi Hadjiat

aphorismes-hiver-Hadjiat-llp


La plus grande pauvreté des pauvres c’est de ne pouvoir unir leur force. Et de croire aux syndicats. Mauvaise croyance. À la racine de tous nos malheurs, il y a toujours une mauvaise croyance.

***

Laver les pieds des pauvres (Saint Louis) ou leur chier sur la tête (Sarkozy, Hollande, Macron… ), telle est l’éternelle question de la politique française.

***

Quand le soleil rouge de la nouvelle aurore illuminera le sentier des braves, qu’un horizon de rêves allongera leurs pas et que l’harmonie divine résonnera dans le tréfonds de leur cœur, alors ils chevaucheront le tigre du moteur de leur Harley Davidson, et iront s’acheter des bières.

***
« Non, ma chérie, c’est pas ce que tu crois… Arrête, pas les assiettes !… Aïe !… Arrête !… Mais écoute-moi !… Aïe ! Je vais t’expliquer !… Non, arrête ! Pas la soupière en porcelaine de tata Rachel !… Non ! « , ce furent les dernières paroles du brillant et courageux journaliste Frederic Haziza.

***

Les grands médias sont de moins en moins l’opium du peuple, et de plus en plus l’oppidum de la vermine.

***
C‘est par le biais de la mythologie du coup de foudre que la propagande cinématographique et télévisuelle déverse son fumier nihiliste dans l’âme des occidentaux, lorsque ceux-ci n’y croiront plus, au coup de foudre, alors tout s’effondrera.

***
Je ne crois plus au coup de foudre, ce Père Noël des adolescents qui apporte aux bas-ventres des promesses par milliers, cette attirance sensuelle qui éclate comme une bulle de savon dans l’entrechoquement des corps. Je crois aux affinités mystérieuses qui comme une caresse de l’âme, jour après jour, année après année, fait éclore le cœur sclérosé par l’hiver de la vie.

***

On aime une femme quand notre vie prend un sens dans la douleur de la sienne.

***
La pauvreté du cœur fait sa richesse, j’expliquais cela l’autre jour à Larry Fink, ce Juif américain à la tête de BlackRock, le fonds d’investissement qui pèse plus de cinq mille milliards de dollars, mais cet homme ne semblait pas comprendre ce que je lui disais.

***
Il faut risquer la mort pour en sortir et risquer sa vie pour y entrer… loi éternelle.

***
Message aux musulmans littéralistes : certes, il est écrit dans le Coran que Dieu est plus proche de l’homme que sa veine jugulaire, mais ne cherchez pas à l’aide d’un couteau derrière votre veine jugulaire, pour trouver votre Créateur, vous pourriez vous faire mal.

***
Un musulman dogmatique c’est un musulman qui n’écoutera les sonates pour piano et violoncelle de Beethoven un soir d’été sur une rive d’un lac au clair de lune que s’il est écrit dans le Coran en toutes lettres qu’un musulman doit écouter les sonates pour piano et violoncelle de Beethoven un soir d’été sur une rive d’un lac au clair de lune.

***
Les Français ne se réveilleront de leur sommeil dogmatique, comme disait Kant, que lorsqu’ils verront un philosophe à la chemise blanche et ses amis banquiers sacrifier des enfants à Lucifer, en direct, sur TF1, sous les applaudissements du public.

***
C’est pas vrai ce qu’on dit, la Parisienne n’est pas une femme impie, elle prie beaucoup, elle prie pour que le Jugement dernier ne tombe pas un jour de soldes.

***

Une femme qui s’éclate n’est pas forcément une femme qui a beaucoup d’éclat.

***
Le véritable esprit de pauvreté c’est de renoncer aux délices de l’esprit, aux délices de la connaissance, pour libérer la pure lumière du cœur. Il n’y a d’exil que spirituel, l’exil le plus subtil, le plus douloureux.

***
Ô mon âme, pardonne-moi, je ne serai plus cette chaîne insensée qui t’attachait au quai de l’existence, le poids et la cruauté des vanités humaines m’ont brisé.

VN:F [1.9.22_1171]
Note : 0.0/5 (0 votes)