Apologie de la fidélité, par Lotfi Hadjiat

Partager

IMG_0315


N’importe quel chien est plus fidèle que tous les hommes et femmes réunis.

•••

La question ultime n’est pas tant celle de la vérité que de la fidélité à celle-ci.

•••

La fidélité est au fondement de la vie ; pour être plus précis, sans fidélité il n’y aurait pas de vie sur Terre : la lecture parfaitement fidèle d’un brin de molécule d’ADN dans la biosynthèse de la molécule d’ARN…

•••
L‘infidélité est au fondement de la mort, une cellule cancéreuse est par exemple celle qui rompt la fidélité dans la reproduction cellulaire, et qui fait proliférer cette infidélité au cœur de l’organisme qui en mourra.

•••

Si l’homme connaissait la vérité, lui serait-il fidèle ?

•••
La vérité est pudique, elle se voile beaucoup… elle n’est pas laïque. Et elle ne se dévoile qu’aux engagements de fidélité.

•••
Une eau limpide reflète fidèlement le visage d’un être et les yeux sont le miroir fidèle de l’âme… que serait la vie sans le regard des femmes ?…

•••
Les yeux sont intrinsèquement un éloge de la fidélité (rétine, fovéa, cristallin… ), mais ils sont aussi un chemin vers l’infidélité !…

•••
Toute la biochimie et la chimie ne sont au fond qu’un ensemble de relations morales et immorales, de fidélité, d’infidélité, d’alliance, de rupture d’alliance, de haine, d’amitié, d’amour… Empédocle…

•••
Le rapport de l’homme à la vérité est exclusivement moral, la vérité elle-même est exclusivement morale. La science moderne ne le comprendra jamais.

•••
Ô Seigneur de l’Univerbe, verrais-je un jour l’horizon de l’éternelle aurore ? Où serais-je broyé comme les autres par l’industrie de mort que constitue la science moderne ?

•••
La science moderne est une industrie de mort qui veut non seulement triompher de la mort, mais de la vie aussi !

•••
Les vivants comprendront que la science moderne est une industrie de mort après leur mort.

•••
S’accrocher à une vie périssable c’est s’accrocher à la mort. La grande maladie de la science moderne. La grande maladie de l’humanité.

•••
Le sage est celui qui ne sait plus ce que veut dire : mourir.

•••
Mes vers détruiront la vermine et deviendront les mètres du monde. Mon extrême orgueil poétique.

•••
Mission du poète : versifier sur les murs de la ville où le vil prospère et où les espoirs finissent toujours à l’égout.

•••
Mission du scientifique : nous faire découvrir Dieu.

•••
Mission de l’homme politique : laver les pieds des pauvres.

•••
Mission du militaire : mettre hors d’état de nuire les animateurs de télévision.

•••
Mission des banquiers : brûler toutes les banques.

•••
Mission des intellectuels d’État : murmurer à l’oreille des vaches afin qu’elles produisent un bon lait.

•••
Mission des journalistes : entremetteur auprès des vaches et des taureaux dans les champs.

•••
Mission des experts-comptables : compter le nombre de jours avant le Jugement dernier.

•••

Mission du laudateur de l’art contemporain : passer une soirée dans une cage en compagnie d’un gorille affamé depuis trois jours, frustré sexuellement depuis trois ans et ayant une rage de dent, pour lui expliquer les merveilles de l’art contemporain.

VN:F [1.9.22_1171]
Note : 0.0/5 (0 votes)