Brexit : la Banque d’Angleterre fait son mea culpa

drapeau-ue


Après une propagande affolante expliquant que la Grande Bretagne allait disparaître de la surface de la terre si le Brexit l’emportait, la BoE vient de faire son mea culpa puisque les faits démontrent le contraire et que l’économie british se porte plus que bien… Une croissance à plus de 2%, la France en rêve depuis des années… et sans Frexit !


L’économiste en chef de la Banque d’Angleterre a admis avoir brossé un tableau trop noir des conséquences de la sortie du pays de l’Union européenne.

De fait, l’économie britannique réagit plutôt bien depuis la décision de Brexit en juin dernier.

Une fois n’est pas coutume, un prévisionniste reconnaît s’être lourdement trompé. L’économiste en chef de la Banque d’Angleterre avait en effet prévu un net ralentissement de l’économie britannique, après le referendum sur la sortie du pays de l’Union européenne. Or, admet-il, ce ralentissement annoncé par la plupart des prévisionnistes ne s’est pas produit.

L’activité se maintient et la croissance devrait dépasser 2% en 2016. Même si, prudemment, le gouvernement et les analystes s’attendent, quand même, à davantage de difficultés cette année en raison de la chute du cours de la livre et de l’incertitude liée aux négociations avec la Commission européenne sur le Brexit.

Plus largement, l’économiste en chef de la Banque d’Angleterre estime que sa profession qui consiste à établir des prévisions économiques et financières est, dans une certaine mesure en crise. Elle s’est, en effet, régulièrement trompée au cours des dernières années, notamment en ne voyant pas venir la crise financière majeure de 2008.

RFI

VN:F [1.9.22_1171]
Note : 0.0/5 (0 votes)