Menu de navigation des pages

Étienne Chouard : « Francois Asselineau a raison ! »

Posté le Samedi 22 novembre 2014 | Commentaires fermés

Conférence d’Étienne Chouard, Villers les Nancy le 25 janvier 2014 : « Sommes-nous en démocratie ? » (extrait)
Étienne Chouard, titulaire d’une maîtrise en droit, est enseignant, professeur d’économie et de droit dans un lycée à Marseille.

Lire la suite

Ligue 1 – L’OM en pleine tourmente : Labrune, Dassier et Diouf en garde à vue

Posté le Vendredi 21 novembre 2014 | Commentaires fermés

Cet article nécessitera-t-il vraiment un quelconque commentaire supplémentaire après l’affaire des matchs truqués de la ligue 2 ?

OM-dassierMarseille est de nouveau dans le collimateur de la justice. Vincent Labrune, le président de l’OM, ses deux prédécesseurs Jean-Claude Dassier et Pape Diouf, et son directeur général Philippe Pérez sont en garde à vue pour des « malversations financières ».

La nouvelle a de quoi faire trembler l’OM. Le président de Marseille, Vincent Labrune, ses deux prédécesseurs Pape Diouf (2005-2009) et Jean-Claude Dassier (2009-2011) et le directeur général actuel Philippe Perez ont été placés en garde à vue mardi matin pour « malversations financières, » selon plusieurs sources proches de l’enquête. Les quatre hommes ont été interpellés à leur domicile respectif et sont actuellement entendus par les autorités compétentes à Marseille et Paris.

L’affaire tournerait autour de « contentieux » et « transferts effectués ces dernières années« . Une autre source policière parle, elle, de « fraudes liées à plusieurs transferts« . Selon les sources, les enquêteurs estiment avoir « suffisamment d’éléments » pour passer au « crible la gestion présente et passée de l’OM » et des « transferts » présumés litigieux. Les gardés à vue vont « devoir s’expliquer de fond en comble.

Lire la suite

Matchs de Ligue 2 truqués !

Posté le Vendredi 21 novembre 2014 | Commentaires fermés

Lorsque l’argent devient roi, tout n’est que saleté, triche, corruption, manipulation… Ainsi va le monde depuis des millénaires.

Bienvenue-en-Ligue-2_article_hover_previewLE SCAN SPORT – Six personnes, dont Jean-François Fortin, président du SM Caen, et Jean-Marc Conrad, son homologue nîmois, ont été mises en examen jeudi. La justice a aussi prononcé des interdictions d’exercer à l’encontre des deux présidents.

L’enquête sur d’éventuels matchs truqués lors de la fin de saison dernière en Ligue 2 progresse. A l’issue de 48 heures de garde à vue, six personnes ont été mises en examen pour corruption ce jeudi, selon des sources judiciaires. Parmi elles, les présidents du Stade Malherbe de Caen et de Nîmes, Jean-François Fortin et Jean-Marc Conrad, ainsi que Serge Kasparian, actionnaire principal du club gardois et déjà détenu dans l’affaire du cercle de jeu Cadet, qui, selon Le Parisien, aurait reconnu son implication dans «au moins» trois matchs truqués. La justice a aussi prononcé des interdictions d’exercer à l’encontre des deux présidents de club.

L’enquête des juges Serge Tournaire et Hervé Robert, ouverte en avril pour «corruption active et passive en lien avec des manifestations sportives donnant lieu à des paris sportifs», porte notamment sur une rencontre entre les clubs de Caen et Nîmes, qui s’était soldée le 13 mai dernier par un match nul (1-1). Un résultat qui faisait les affaires des deux équipes, Caen assurant sa montée en Ligue 1 avec un point pendant que Nîmes se sauvait de la relégation. Les enquêteurs cherchent à savoir si les dirigeants nîmois ont exercé des pressions et proposé des arrangements à d’autres clubs à la fin de la saison passée dans le but d’éviter la descente de leur club en National. Ils s’intéressent notamment à une autre rencontre de Nîmes, perdue à Dijon (5-1).

Lire la suite

Banksters : une enquête ouverte sur un soupçon de délit d’initiés chez BNP Paribas

Posté le Jeudi 20 novembre 2014 | Commentaires fermés

Affaire extrêmement sérieuse et gravissime ne fait que confirmer la main mise des banksters sur la politique et la justice de notre pays.

bnpLe parquet national financier a, comme l’a révélé le Canard Enchaîné, ouvert une enquête préliminaire dont la seule révélation fait déjà beaucoup de bruit. Et pour cause: ce sont trois figures historiques de BNP Paribas qui sont concernées, en l’occurrence les deux anciens présidents Michel Pébereau et Baudouin Prot, ainsi que le directeur général délégué, chargé des finances, Philippe Bordenave. BNP Paribas s’abstenait de tout commentaire sur cette affaire.

L’objet de l’enquête est de déterminer si les opérations effectuées en Bourse par les trois hommes au printemps 2013 sur leurs actions BNP Paribas étaient légales ou non. Le soupçon, sur lequel l’attention du parquet semble avoir été attirée par un dénonciateur extérieur, est celui d’un délit d’initié. Un délit qui ne serait constitué que s’il était prouvé que les trois dirigeants ont vendu des titres en Bourse alors qu’ils avaient connaissance d’éléments susceptibles d’avoir un impact sur le cours de l’action et avant que ceux-ci ne soient rendus publics.

En l’occurrence, c’est de l’impact des poursuites engagées par les autorités américaines pour violation d’embargo à l’encontre de BNP Paribas dont il est question. Une affaire au long cours qui s’est soldée en juin 2014 par une amende record de 9 milliards de dollars.

Il est évidemment trop tôt pour préjuger des conclusions de la justice, qui a par ailleurs demandé des éléments d’informations à l’Autorité des marchés financiers (AMF). Selon le Canard, l’enquête se fonde sur une note interne à BNP Paribas qui en novembre 2012, interdisait aux dirigeants de la banque toute opération boursière du fait de l’affaire américaine en cours. Une note classique de la part des équipes de «compliance» qui, dans toute entreprise cotée, ont justement pour mission de s’assurer que les dirigeants ne s’exposent pas au délit d’initié. C’est ainsi la «compliance» qui détermine les «fenêtres de tir» pendant lesquelles ils peuvent opérer en Bourse – ce qui est par exemple interdit dans les semaines qui précèdent les publications de résultats par exemple.

Lire la suite

EIIL/Daech : avis de création de monnaie basée sur l’or !

Posté le Vendredi 14 novembre 2014 | Commentaires fermés

Une telle monnaie réalise véritablement l’émancipation du peuple du diktat des banques usuraires et spéculatrices et renvoie l’image fidèle de la santé d’une nation. C’est ce modèle qui a toujours prévalu partout sur la surface de la terre et en tous temps. Il a fallu attendre la révolution française pour que la maçonnerie s’attèle à l’œuvre de démantèlement progressif de ce système naturel. Aujourd’hui, la monnaie ne repose plus que sur la confiance, surtout depuis qu’elle n’est plus indexée sur l’or. En effet, en 1971 l’abandon de la convertibilité en or du dollar a consacré l’ère de la monnaie de singe avec survenue de faillites en cascades sur fond de crises économiques.

COMMUNIQUE A PROPOS DE LA FRAPPE D’UNE MONNAIE PROPRE A L’ÉTAT ISLAMIQUE

Au Nom d’Allah le Clément le Très Miséricordieux

Louange à Allah le Dieu de l’Univers ; Prière et bénédiction à notre prophète Mohamed, sa Famille et ses Compagnons.
C’est ainsi qu’en application de l’orientation de l’Émir des croyants au sein de l’État islamique , le Khalife Ibrahim – Que Dieu le protège – au sujet de la frappe d »une monnaie propre à l’État islamique, loin du système financier tyrannique qui a été imposé aux musulmans et qui a été la cause de leur mise en esclavage et de leur pauvreté ainsi que de la dilapidation des richesses de la nation, livrées à vil prix aux mains des juifs et des croisés, le Cabinet du Trésor a entamé l’étude à ce sujet et a présenté un projet intégré – par la Grâce de Dieu – relatif à la frappe d’une monnaie dont le titre est fondé sur la valeur intrinsèque du métal or et argent.
Ce projet a été débattu avec les experts en la matière, sous tous ses aspects et les recommandations ont été transmises au Conseil de la Choura (Conseil Consultatif) de l’État islamique qui l’a adopté – Dieu soit loué – après avoir mis en place les conditions de son succès.
La frappe de la monnaie se réalisera par la Grâce de Dieu à partir des métaux or, argent et cuivre et selon différentes valeurs comme explicité dans le document annexé à ce communiqué. Des précisions seront publiées par le Cabinet du Trésor visant à organiser cette opération ainsi que les voies et moyens permettant d’atteindre la réalisation de cette monnaie, de déterminer sa valeur ainsi que la correspondance avec ses différentes valeurs nominales et le mode d’utilisation.
Ainsi, nous prions Dieu pour que cette action paraisse agréable à sa gracieuse Face et qu’il en fasse un moyen pour l’élévation de la nation et sa délivrance du système économique mondial usuraire et satanique. Que cela soit un pas de plus dans l’affermissement des principes du Khalifa islamique sur la base d’une loi vigoureuse. Louange à Allah le Dieu de l’Univers.

État islamique

Le Cabinet du Trésor

20 Muharram 1436 (H), correspondant au jeudi 13 novembre 2014

Traduction libre (LLP)

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Lire la suite

Impôts : cacophonie au sommet d’un État clownesque

Posté le Jeudi 13 novembre 2014 | Commentaires fermés

Déjà, avant toute chose, si les impôts augmentent encore on se dirige vers un soulèvement populaire, car il n’y a plus d’argent dans les foyers pour payer la nourriture et les factures ; mais entendre deux déclarations aussi opposées en à peine 7 jours est consternant et prouve que l’état actuel du pouvoir est à plaindre.

impots-eckert-lors-de-la-p_1826345A chaque jour son couac ? Le secrétaire d’état chargé du Budget Christian Eckert (PS) n’exclut pas de nouvelles hausses d’impôts en 2015. Jeudi dernier, le président de la République l’annonçait très solennellement sur TF1, face aux Français:  » Il y aura une baisse d’impôt telle que je l’ai annoncée ».  A partir de l’année prochaine, il n’y aura pas d’impôt supplémentaire sur qui que ce soit» jusqu’au terme de son quinquennat. Même  Martine Aubry, qui fustige souvent le manque de clarté du chef de l’Etat, ne pourrait se méprendre en entendant cette phrase. Ce jeudi pourtant, une semaine plus tard, Christian Eckert semble donner un coup de ciseau dans le contrat : «On ne peut pas graver dans le marbre une situation qui dépend d’un contexte international que nous ne maîtrisons pas», a-t-il déclaré un peu avant 8 heures sur RTL.

Vingt minutes plus tard, sur iTélé, le porte-parole du gouvernement Stéphane Le Foll a donné tort à Christian Eckert : «La porte est fermée, il n’y a pas à discuter de ce sujet. Il n’y aura pas de hausse d’impôt décidée par le gouvernement en 2015».
Sauf, bien sûr, la hausse de 20% de la taxe d’habitation sur les résidences secondaires dans les zones dites tendues. Pour Eckert, elle n’entre pas dans la catégorie des nouveaux impôts puisque «cette disposition était annoncée bien avant l’intervention du Président (sur RTL et TF1, le 6 novembre dernier, ndlr) (…), c’est une demande d’un certain nombre de territoires», a-t-il justifié sur RTL. «Les populations autochtones des zones très touristiques ont du mal à se loger car les résidences secondaires captent l’ensemble du marché (…) Cette disposition, qui pourra être retravaillée, n’est pas faite pour renflouer le budget de l’État mais celui des communes. Celles qui ne le souhaitent pas, ne la feront pas».

Lire la suite

Crise : Le déficit budgétaire de la France ira en s’aggravant.

Posté le Mardi 4 novembre 2014 | Commentaires fermés

budget1_fotolia_68870149_subscription_monthly_xxlLe déficit de la France en 2016 sera le plus important de la zone euro, faisant de notre pays un très mauvais élève. Le gouvernement ne reconnaît pas bien sûr ces prévisions et table même sur une croissance de 1% l’an prochain et 1,7% en 2016, désirant en cela, nous vendre des vessies pour des lanternes.

Lire la suite

123451020