Menu de navigation des pages

Pédophilie : Aurélien Jarrier craque à l’audience et avoue

Posté le Samedi 25 octobre 2014 | Commentaires fermés

marche-blanche-poupéeCe pédophile abject dit vouloir soulager sa conscience et se mettre en accord  avec ses croyances religieuses. Pourquoi ce sinistre individu qui se dit protestant évangélique très pratiquant a-t-il attendu d’être découvert et confondu pour passer à table et reconnaître enfin ses crimes ? Ils sont tous comme ça et certains n’avouent que devant l’évidence, et encore ! Qu’attendent les pouvoirs publics pour crier haro sur la gravité de ces crimes et pour établir un plan de lutte contre leurs auteurs. Ils devraient déjà commencer par ne plus permettre à ces criminels de sévir de nouveau en les relâchant prématurément, sans le moindre contrôle.

Énorme coup de théâtre vendredi matin devant la cour d’assises des Alpes-Maritimes: Aurélien Jarrier, muré dans le silence depuis le quatrième jour d’audience, a pris la parole avant que le jury ne se retire pour délibérer.

Quinze des dix-neuf enfants

De sa poche, il sort des notes manuscrites et se lance dans un monologue d’une dizaine de minutes. Il énumére les noms de quatre victimes présumées, trois garçons et une fille, auxquelles, affirme-t-il, il « n’a rien fait ». Pour les quinze autres enfants, il reconnait les faits reprochés. Dont les viols, sans le dire explicitement, qu’il niait depuis le début de l’enquête.

Lire la suite

Zemmour, Israël et Dieudonné.

Posté le Jeudi 23 octobre 2014 | Commentaires fermés

COUVERTURE-blanrueÀ l’automne 2014, Éric Zemmour sort Le Suicide français (Albin Michel), désormais best-seller. Il y vante au passage (page 304) le sionisme passé de Jean-Marie Le Pen, qu’il fréquente dans l’intimité depuis belle heurette, sans toutefois le dire. De son côté, Serge Moati, qui se targue d’être un « juif et ancien franc-maçon », publie Le Pen, vous et moi (Flammarion) dans lequel il narre avec bonhommie son « amitié de 25 ans » avec le président de FN. Il en profite pour réaliser un film intitulé « Adieu Le Pen », diffusé sur France 2, sorte d’hagiographie présentée sous le masque de la rupture (à laquelle personne ne croit). Tout ceci n’est pas le fruit du hasard. Mon enquête paraissant sous le titre Jean-Marie, Marine et les juifs (Oser dire) tombe à point nommé pour expliquer cette soudaine frénésie.

Je viens d’achever la lecture du Suicide français. Éric Zemmour y est habile. L’épaisseur du livre et sa construction non linéaire (les chapitres sont disposés comme les pièces d’un puzzle à reconstituer par le lecteur) lui permettent de multiplier les pistes et de noyer le poisson comme dans un roman policier.
Son habileté est de reprendre pour l’essentiel des thèses à succès de ce qu’on appelle à tort ou à raison la dissidence, et de détourner ou minorer une grande partie des conclusions auxquelles celle-ci parvient.
Zemmour reconnaît ainsi, en quelques pages, les méfaits de BHL, Marek Halter et des autres sionistes adeptes de SOS Racisme ; en quelques lignes, mais guère davantage, il critique le pouvoir exorbitant du CRIF ; ayant compris que les esprits les plus éveillés en ont plus qu’assez de la remembrance shoatique, il la dénonce comme « religion obligatoire » et « métaphysique apocalyptique » (en prenant soin, pas folle la guêpe, de se démarquer des révisionnistes). L’habileté de notre « juif berbère » consiste encore à rapporter sans insulte « le phénomène Dieudonné » et à raconter avec sobriété la remise du Prix de l’infréquentabilité et de l’insolence à Robert Faurisson par l’humoriste. Subtil, malin comme un singe, le journaliste-chroniqueur a réussi à faire le buzz en reprenant la thèse d’un livre d’histoire non-conformiste sur Vichy, écrit par Alain Michel, un rabbin vivant en Israël : Vichy et la Shoah, enquête sur le paradoxe français (CLD, 2012). Puisque l’ouvrage du rabbin est préfacé par celui qui était alors président du CRIF, Richard Prasquier, le déchaînement de vitupérations que sa publicité provoque est par conséquent sans issue pour ses zoïles, qui seront un jour ou l’autre confrontés à l’autorité morale des patrons de la communauté organisée qui mettra de facto un terme à leurs débordements.

Lire la suite

4 ans de prison pour abus sexuels sur ses filles

Posté le Jeudi 16 octobre 2014 | Commentaires fermés

Il est jugé beaucoup plus grave en France de braquer une banque que de violer ses propres enfants des milliers de fois pendant des années ! Cette déshumanisation totale est due à la soumission des sociétés occidentales au mammonisme. Il faudra choisir : l’argent ou… nous.

Un homme âgé de 61 ans a été condamné à quatre ans de prison ferme par le tribunal correctionnel de Tours pour avoir agressé sexuellement ses propres filles, pendant plusieurs années, selon la Nouvelle République. Il a été placé à la maison d’arrêt de Tours, à l’issue de l’audience.

Lire la suite

Elle tranche avec une hache les doigts de sa copine pour les offrir à Satan

Posté le Mercredi 15 octobre 2014 | Commentaires fermés

hatchetAlena Skrivankova (15 ans) a emmené sa copine Jitka Svehlova (10 ans) dans un bois à proximité. L’adolescente a expliqué aux parents de la fillette qu’elles allaient jouer ensemble.

Sur place, Alena a attaché Jitka à un arbre. Elle lui a tranché les doigts avec une hache qu’elle cachait dans son sac. La victime est parvenue à s’enfuir et à rejoindre ses parents qui ont prévenu la police de Brno (République tchèque).

A l’arrivée des agents, Alena était toujours là avec la hache dans une main et les doigts de sa victime dans l’autre. Elle voulait faire un sacrifice à Satan. Une expertise psychiatrique a été ordonnée. Plus d’informations ici.

Lire la suite

Djihadistes : Xavier Bertrand réclame « une justice d’exception »

Posté le Mercredi 15 octobre 2014 | Commentaires fermés

Xavier Bertrand souhaite réhabiliter dans notre pays un principe cher à la justice américaine, la présomption de culpabilité. En France, c’est toujours la présomption d’innocence qui a prévalu quoique, au final, ce soit le résultat qui compte le plus. Rien ne sert, en effet, d’être désigné « présumé innocent » si au bout d’un procès mal conduit, on est déclaré à tort coupable. Aux États-Unis au moins, les erreurs judiciaires sont reconnues et largement indemnisées, ce qui n’est pas le cas en France ou du moins rarissime. Dans cette affaire des djihadistes présumés, il faudrait avant tout qu’il y ait un plaignant et un chef d’accusation précis. A moins que la justice d’exception prônée par l’ancien ministre de la Santé — happé et hanté par le terrifiant scandale du Mediator — ne serve justement à pouvoir faire tout et n’importe quoi. Une telle initiative, en temps de paix, serait une violation grave des principes d’équité, d’impartialité et de présomption d’innocence prévus à l’article 6 de la Convention européenne des droits de l’homme, surtout lorsque l’on sait que la justice humaine est imparfaite.  C’est d’ailleurs la raison pour laquelle Pascal soulignait déjà que les juges et les avocats se travestissent — en se revêtant d’une longue robe noire, ornée d’une épitoge — pour afficher ostensiblement leur autorité et impressionner par leur image, à défaut de pouvoir briller par leur science et leur infaillibilité. Xavier Bertrand feint-il d’ignorer que ces djihadistes ont été financés et armés par l’Occident ? Enfin, notre cher Xavier, a-t-il pensé aux va-t-en-guerre franco-israéliens partis « casser » du Gazaoui et revenus en France, après la trêve ? Leur réserve-t-il le même comité d’accueil et le même circuit judiciaire ? Rien n’est moins sûr, le Crif et les loges étant là pour veiller au grain. Qu’en est-il, à l’instar de Nadine, des escrocs de haut vol umpistes qu’il fréquente quotidiennement depuis des décennies ? Une justice d’exception n’est rien d’autre qu’une injustice pour calmer les vrais dissidents en prenant comme excuse un pseudo djihadisme manipulé de toute façon par les services.

Xavier-Bertrand-MediatorL’ancien ministre du Travail Xavier Bertrand a souhaité dimanche une « justice d’exception » pour les djihadistes de retour en France, qui sont des « ennemis de l’intérieur » à ses yeux. Sur la radio RCJ, le député a déclaré : « Ceux qui reviennent après avoir été faire le djihad sont des ennemis de l’intérieur et pour eux, il faut une présomption de culpabilité et il faut une justice d’exception. » « C’est eux ou nous », a tranché Xavier Bertrand.

« Sur tous ces sujets-là, pas de naïveté », a-t-il dit. « Je sais bien que nos services font un travail important, reconnu, mais ils ne pourront pas suivre, filer, observer, surveiller tous ceux qui sont revenus. » « Voilà pourquoi on a rendu plus compliquées les conditions du départ, mais c’est sur le retour aujourd’hui qu’il faut agir de façon beaucoup plus ferme, beaucoup plus forte, beaucoup plus dure », a déclaré le candidat déclaré aux primaires de son camp en vue de 2017. « Il faut rendre le retour en liberté impossible. Impossible », a insisté Xavier Bertrand.

Lire la suite

Humour : la Morano récidive, toute honte bue

Posté le Mercredi 15 octobre 2014 | Commentaires fermés

Incroyable mais vrai ! La Nadine qui passa sa vie politique entière avec les plus grands voyous de France (Pasqua, le pédophile Mitterrand, Lavrilleux, Copé, Balkany, Sarkö,.. ose venir donner des leçons de civisme et de respect de la loi ! La chutzpah de ces racailles politiques n’a pas de limite ! Si si, il y a forcément une limite, celle de la révolte populaire à venir qui risque malheureusement d’être sanglante. En plus elle fera sa balance aux flics !!! Avec des énergumènes pareils, la liste de Schindler aurait été plus longue en 39-45…

Nadine Morano aurait rappelé à la loi une femme portant un niqab, gare de l’Est à Paris. C’est ce que l’eurodéputée a écrit sur Twitter. « Scène en Gare de l’Est à Paris, je viens de croiser une femme avec une burqa à qui je demande de respecter la loi. Son mépris est total », a tweeté Mme Morano en début d’après-midi, provoquant de nombreux commentaires sur le réseau social. « Je descends du train gare de l’Est, et je vois arriver vers moi un personnage, une silhouette – on ne sait pas qui est en dessous -, portant un niqab noir, intégralement voilée, avec deux rectangles pour les yeux », a ajouté à l’AFP cette sarkozyste historique.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

« Comme elle arrivait vers moi, je l’ai interpellée, en lui disant que sa tenue était interdite en France et qu’il fallait découvrir son visage pour circuler dans l’espace public », a raconté Mme Morano. « C’est de la provocation, ils savent bien que c’est interdit ! », s’est-elle offusquée. « La personne a continué sa route dans le mépris le plus total. Elle est partie, quasiment en bousculant les gens. On ne voyait qu’elle. Elle tirait une valise à roulette. J’ai signalé au poste de police sa présence, car on ne sait pas qui est dessous et notre vigilance doit être sans faille », a assuré l’ancienne ministre déléguée chargée de l’Apprentissage. « Nous avons fait adopter une loi, elle doit être respectée. Or une suspicion est permise dès lors qu’on circule dissimulé (…) On peut se poser des questions avec les décapitations qu’on a vues avec Hervé Gourdel, les appels au jihad de jeunes qui quittent la France, l’embrigadement, etc », d’après elle.

Lire la suite

Vatican/Trahison : il change de ton sur la cause homosexuelle

Posté le Mardi 14 octobre 2014 | Commentaires fermés

Encore un synode infiltré par la maçonnerie dégénérée frankiste qui arrive à un énième exploit, celui de changer de position sur l’homosexualité ! On comprend mieux et de plus en plus, la position tiède de l’Église concernant le mariage gay et le lobby LGBT…

Synode-Vatican-LGBTDivorcés remariés, unions homosexuelles, concubinage, un résumé des travaux du synode montre que l’Église catholique est en plein questionnement pour « comprendre dans leur complexité la réalité des familles » et offrir une vision « pragmatique » de la famille.

Un premier résumé des travaux du synode des évêques sur la famille reconnaît lundi des « valeurs positives » au mariage civil et donne une appréciation plus bienveillante des unions de fait stables, y compris homosexuelles.

Présenté lundi par le rapporteur général, le cardinal de Budapest, Peter Erdö, alors que le synode entrait dans sa seconde semaine, un rapport synthétise en dix pages près de 200 interventions. Il servira de base à un document final qui sera soumis au vote en fin de semaine, après plusieurs jours en groupes de travail restreints.

Provisoire, ce texte a suscité aussitôt une avalanche de réactions, parmi lesquelles un certain nombre de désaccords, lors d’un débat très animé lundi. Certains cardinaux, d’Afrique notamment, ont réagi sur les paragraphes concernant les homosexuels de manière critique.

Lire la suite
12345102030