Complot : l’israël aide Daech en bombardant l’armée syrienne et le Hezbollah !

Partager

isarel-daech


Nous n’avons même plus besoin de prouver l’existence du complot sioniste, il suffit de lire les journaux et autres gazettes israéliennes comme Israël Magazine. S’il y a bien un changement actuel c’est le fait que plus rien ne soit caché, ils jouent cartes sur table ! Malgré ces révélations, les médias voyous propagandistes continueront de nier l’existence même du complot car vous l’aurez compris si l’entité sioniste scélérate combat la Syrie de Bachar ainsi que Hezbollah, sans jamais bombarder les positions de Daech, c’est tout à fait normal et dans l’intérêt de l’Israël !


Les frappes israéliennes sont assez précises pour éviter une escalade militaire tout en dissuadant de s’en prendre à Israël, selon le général Amir Eshel qui vient de laisser sa place cette semaine au général Amikam Norkin à la tête de l’aviation israélienne.

« Israël a frappé à près de cent reprises au cours des cinq dernières années des convois transportant des armes destinées au Hezbollah ou à d’autres groupes en Syrie ou ailleurs.Depuis 2012, je parle de dizaines et de dizaines de frappes et on est proche d’un chiffre à trois nombres », a déclaré le général Eshel qui vient de laisser sa place cette semaine au général Amikam Norkin à la tête de l’aviation israélienne.

En avril 2016, Benjamin Netanyahou avait admis qu’Israël avait attaqué des dizaines de convois d’armes destinés au Hezbollah. Mais l’évaluation fournie par le général Eshel est la plus précise fournie à ce jour par un responsable israélien.
« Une opération peut être un fait isolé, limité et ciblé », a déclaré le général Eshel. « Mais cela peut aussi être une semaine d’activité intense comprenant de très nombreux éléments », a-t-il ajouté, « heureusement cela passe inaperçu ». Les frappes israéliennes sont assez précises pour éviter une escalade militaire tout en dissuadant de s’en prendre à Israël, a dit le général Eshel.

Depuis le début de la guerre en Syrie en 2011, Israël suit avec la plus grande attention l’évolution de la situation chez son voisin, veillant à ne pas être aspiré dans le conflit tout en se réservant de frapper ponctuellement des convois à l’attention du Hezbollah ou des positions des forces régulières syriennes. Israël accuse l’Iran de transférer des armements sophistiqués au Hezbollah qui combat en Syrie. L’Iran et le Hezbollah sont à la fois les alliés du régime syrien et deux des grands ennemis d’Israël. Israël s’inquiète aussi du renforcement de la présence iranienne à sa porte. Israël et la Syrie sont techniquement toujours en état de guerre.


Israël Magazine 

VN:F [1.9.22_1171]
Note : 0.0/5 (0 votes)