CREATIONNISME : Les dinosaures ont cotoyé les hommes, par Laurent Glauzy

Les scientifiques donnent une correspondance gigantesque pour les espèces vivant sur notre planète. Par exemple, le Meganeura monyi, d’une longueur de 70 cm est l’ancêtre de la libellule. Le seul à échapper à cette recension est l’homme.

Pourtant, la Bible mentionne à dix-sept reprises les géants. Et, dans la Cité de Dieu, Saint Augustin affirme que le géant Nébroth est le constructeur de la Tour de Babel. Le plus grand linguiste de l’Église, le jésuite Athanase Kircher (1600-1681), qui parlait 29 langues, effectuait des classifications de géants. Alors, pourquoi la science ne dit-elle rien sur les géants ? La raison en est simple.

Si ces géants ont existé, nous devons nous demander s’ils ont côtoyé d’autres animaux gigantesques, c’est-à-dire des dinosaures ? Si tel était le cas, comme le prouve le site archéologique de Glen Rose, au Texas, est-ce que les dinosaures ont réellement disparu, il y a 65 millions d’années ? Et pour poursuivre notre questionnement, est-ce que la Terre et l’univers auraient réellement 4,5 milliards d’années ou bien entre 6 000 et 10 000 ans comme l’atteste la Bible, mais aussi la petite taille du noyau des comètes, la faible vitesse de croissance des deltas des fleuves, la faible quantité de sel dans la mer. Les nodules de fer-manganèse sur les fonds marins. Les taux de croissance de ces nodules indiquent un âge de seulement quelques milliers d’années. Le méthane sur Titan, la plus grande lune de Saturne, devrait avoir entièrement disparu en seulement 10 000 ans à cause de la dégradation en éthane induite par les ultraviolets. (Et il n’y a pas non plus une grande quantité d’éthane.) Les exemples démontrant la jeunesse de la Terre et de l’univers sont très nombreux.

 Concernant les dinosaures, ces derniers auraient donc connu les hommes. La Bible, dans Job (40,15) mentionne un étrange animal, le Behemoth, vu par Job. Le mot dinosaure apparaissant après 1850, la Bible ne pouvait donc pas le nommer explicitement. Les Bibles modernes comme la TOB (torche-balle satanique) traduisent ce mot par hippopotame. Mais, la description qui parle notamment de « sa force qui est dans ses reins » et de sa queue dressée comme un cèdre, prouve qu’il s’agit bien d’un dinosaure. Les Bibles modernistes mentent pour ne pas contredire le mensonge maçonnique de l’évolutionnisme. Les satanistes de Vatican II confirment leurs postions évolutionnistes. Je rappelle que Darwin, dont les thèses n’avaient aucun succès, fut soutenu par Marx et Rockefeller.

 Pour attester de l’époque récente des dinosaures, nous pouvons aussi nous référer aux découvertes du Dr Mary Schweitzer. En 1993, à Hell Creek (Montana), le Dr Mary Schweitzer, paléontologue, découvre des tissus non décomposés sur le squelette d’un Tyrannosaurus Rex. Elle constate que ces chairs contiennent du sang et qu’il en émane encore une odeur putride. Un cas semblable est aussi recensé dans le Nord-ouest de l’Alaska, en 1961. En Caroline du Sud, des fossiles de dinosaures, de baleines, d’éléphants et de chevaux sont stratifiés sur les couches où sont enfouis des objets de la vie courante ayant appartenu à des hommes. Mon livre sur les Géants démontre que là encore les exemples abondent.

 La vidéo qui est présentée est celle du Dr Kent Hovind qui avait ridiculisé devant des milliers de téléspectateurs américains, le chantre de l’évolutionnisme Dawkins. Le Dr Kent Hovind doit sortir de prison en 2015, après une peine de sept ans. Il fut accusé de blanchiment d’argent malgré ses faibles revenus. La vérité est que son succès grandissant et son projet de fonder un parc sur la vrai histoire des dinosaures dérangeaient la pègre satanique et maçonnique, celle qui sans exception conduit l’humanité dans les ténèbres.

 Enseignons le créationnisme ! Cette initiative fut soutenue en 2005 en Hollande par le Ministre de la Science, de l’Éducation et de la Culture, Marie van der Hoeven, et le Pr Cees Dekker (Prix Spinoza en 2003 : plus distinction scientifique néerlandaise).

Dieu est notre Créateur. L’enfer est le lieu où brûleront pour l’éternité l’âme de ceux qui l’offensent.

VN:F [1.9.22_1171]
Note : 4.5/5 (37 votes)