Des chiffres et des Roms, par Le Bouc Émissaire

zemmour


Aujourd’hui dans l’émission des Chiffres et des Roms Nicolas Sarkomejko, l’homme qui fait la pluie et le beau temps sur le sévice public reçoit les deux meilleurs candidats que l’émission n’ait jamais eus : Éric Zemmour et Brice Hortefeux.

Sarkomejko manipule les lettres avec dextérité. Il faut dire que la manipulation, ça le connaît. C’est pour ainsi dire une seconde nature. Il dépose les consonnes et les voyelles à la vitesse de l’éclair. Plus vite qu’une résolution de l’ONU pour bombarder la Libye.

SARKOMEJKO : Honneur au plus facho pour commencer.

ZEMMOUR : Donc c’est moi.

HORTEFEUX : Ah bon et qu’est-ce qui vous fait dire ça ?

ZEMMOUR : Mon joker, je suis juif !

HORTEFEUX : Pas mieux ! Je me couche.

SARKOMEJKO : Comme d’habitude !

ZEMMOUR : Alors 6 lettres. Voleur.

HORTEFEUX : 8 lettres. Parasite.

SARKOMEJKO : Pas mal Hortefeux.

ZEMMOUR : J’ai mieux. Expulser.

HORTEFEUX : Ben c’est pareil, ça fait 8 lettres.

SARKOMEJKO : Oui, mais expulser c’est quand même mieux. Ça nous fait 12 points pour Zemmour.

HORTEFEUX : C’est pas juste !

ZEMMOUR : Tout de suite les grands mots. Mon 8 est plus grand que ton 8 admets-le !

HORTEFEUX : N’importe quoi ! Un 8 c’est un 8. Je suis pas d’accord ! Et puis moi quand je dis Expulser je pense aux Arabes , donc c’est mieux !

ZEMMOUR : ben moi, je pense aux Arabes, aux Roms, aux Gitans, aux pédés, aux femmes, aux Noirs, en plus des Chinois et des Turcs, alors !

SARKOMEJKO : 12 points de plus pour Zemmour !

HORTEFEUX : non c’est de la triche ! Un 8 ça reste égal à un 8 , quoi qu’on en dise. On partage les points !

SARKOMEJKO : Écoute Brice, le 8 quand y en a un ça va, c’est quand y en a plusieurs qu’il y a des problèmes. Tu le sais mieux que moi . Allez hop on passe au compte est bon.

Sarkomejko dépose une série de cartes devant les candidats. La première porte l’inscription 12 895 478 , la deuxième 987 456 212, etc.

HORTEFEUX : Ils sortent d’où ces chiffres ?

SARKOMEJKO : Des instituts de sondage. Crois-moi c’est du lourd !

HORTEFEUX : Ouais, mais comment je fais pour trouver le compte est bon avec des chiffres pareils ? Et il est où Bertrand Renard ?

SARKOMEJKO : Bertrand qui ?

ZEMMOUR : Moi j’ai trouvé, c’est facile !

SARKOMEJKO : Le compte est bon Zemmour ?

ZEMMOUR : Exactement. Les bien-pensants et les populistes peuvent enrager, peu m’importe. Maurras est dans la place tout baigne. En plus c’est facile. Je prends les 12 895 478 Roms qui vivent à Montreuil, je les soustrais aux 987 456 212 musulmans qui occupent l’Ile de France, que je multiplie par le prix d’un billet aller-retour Paris-Tel-Aviv que je divise ensuite pour mieux régner sur le résultat final qui nous donne 250 000 milliards de terroristes musulmans dans le monde.

SARKOMEJKO : Exact. Le compte est plus que bon Zemmour !

HORTEFEUX : N’importe quoi ! C’est quoi ce jeu, ça n’a aucun sens !

SARKOMEJKO : Mais qui a dit que ça avait du sens ? Tu as oublié que les règles c’est de donner le plus gros chiffre possible, même si au final le compte est faux et bien il est quand même bon ! C’est la politique du chiffre qui veut ça, plus c’est gros plus c’est bon ! Zemmour pour ça c’est le meilleur. De toute façon t’es au placard Brice, depuis longtemps. Tu sers plus à rien. Et ne compte même pas gratter quoi que ce soit en 2017, tu vas être reçu à coup de pompe dans le cul !

ZEMMOUR : T’es has been le rouquin. T’étais au top y a 5 ans, t’as fait ton temps. Aujourd’hui je suis la valeur montante. Ton slogan de l’Arabe quand y en a un ça va, c’est quand y en a plusieurs qu’il y a des problèmes, c’est de moi !

HORTEFEUX : N’importe quoi, c’est moi qui l’ai inventé !

ZEMMOUR : Oui peut-être, mais c’est moi qui aurais dû le dire. Aujourd’hui c’est moi qui suis à ta place. Peu importe le candidat qui va gagner l’élection présidentielle, j’aurais quoi qu’il arrive 5 années de free style où je vais dire tout ce que j’aurai envie de dire. Crois-moi les comptes vont être faux, archi-faux, truqués, mais qu’est-ce que ça va être bon. J’aurai systématiquement le mot le plus long, il sera tout aussi faux, mais on l’acceptera comme vrai.

SARKOMEJKO : Bon le rouquin tu dégages maintenant, y a d’autres glands à humilier. Allez dépêche-toi ! Au suivant : Monsieur Jean-Marie Le Pen !

Soudain Bertrand Renard se réveille en sursaut, il est dans la loge maquillage juste avant l’enregistrement de l’émission. À ses côtés se tient Laurent Romejko qui l’observe étonné.

LAURENT ROMEJKO : Ben, qu’est-ce qui se passe Bertrand ? T’as piqué un petit roupillon ?

BERTRAND RENARD : M’en parle pas ! Dis-moi, tu connais le film « Inception » ? Le film où l’on explore le rêve d’un rêve emboîté dans un autre rêve. Eh bien, je crois que je viens de faire un rêve prémonitoire, on va faire un remake français d’Inception ! Un cauchemar plutôt. C’est un Éric Zemmour emboîté dans un Brice Hortefeux emboîté dans un Sarkozy qui se trouve lui-même emboîté dans un Jean Marie Le Pen ! Ça va s’appeler « Raccompagnation » , le film qui vous reconduit à la frontière !


Le Bouc Émissaire [LBE]

VN:F [1.9.22_1171]
Note : 0.0/5 (0 votes)