Efficacité : 6 des 13 résidents morts dans une maison de retraite étaient vaccinés !

vaccins-grippe-dijon


On a ici la preuve que la vaccination contre la grippe, sur des personnes âgées, ne sert à rien puisque 50 % des vaccinés sont décédés. Vacciné ou non, vous avez la même chance de survie ! Big Pharma ne veut pas et n’a jamais voulu faire une étude statistique différentielle entre les vaccinés et les non vaccinés afin de connaitre la véritable efficacité des vaccins. La vie nous offre cette étude, certes au prix de morts tragiques, mais elle est désormais disponible et prouve que la vaccination contre la grippe n’est pas efficace si ce n’est pour augmenter les dividendes des actionnaires de Big Pharma…


Treize résidents d’une maison de retraite de Lyon sont décédés de la grippe ces quinze derniers jours. Parmi eux, six étaient vaccinés et des mesures de confinement avaient été mises en plus pour éviter la propagation.

Entre le 23 décembre et le 7 janvier, 13 personnes sont mortes de la grippe dans une maison de retraite de Lyon. Cet événement, qualifié d' »exceptionnel », est pris très au sérieux par l’Inspection générale des affaires sociales qui a été saisi afin de vérifier que toutes les mesures avaient été prises pour éviter une telle hécatombe.

Au cours de ces quinze derniers jours, 72 des 110 résidents de l’établissement ont contracté la grippe. Toutes ces personnes seraient « très dépendantes et polypathologiques » d’après le docteur Emile Arabian, référent pour les 30 établissements d’hébergement pour personnes âgées dépendantes (Ehpad) du groupe Korian dans la région Auvergne-Rhône-Alpes.

D’après le médecin, 46% des résidents ont été vaccinés contre la grippe -dont six des personnes décédées. Mais la vaccination a dû être interrompue lorsque l’épidémie est survenue dans l’établissement car « pour pouvoir être vacciné, il ne faut pas présenter de syndromes infectieux, » rappelle le docteur Arabian.

Des mesures de confinement

Le virus se serait développé « de façon précoce » dans l’Ehpad. Cependant, des mesures ont rapidement été prises par les responsables de l’établissement afin d’éviter au maximum que la maladie ne se propage. Toutes les personnes grippées ont été confinées dans leur chambre et « aucun regroupement de résidents n’a été autorisé, y compris pour les repas pris dans les chambres », a précisé le docteur Arabian. Les visites des familles, « prévenues par téléphone dès le début de l’épidémie et régulièrement informées », ont également été restreintes. A ce jour, « 43 personnes considérées comme malades demeurent en isolement ».

Dépêché sur place à la demande du ministère de la Santé, le Directeur général de l’Agence régionale de santé a constaté qu' »à cette date, les mesures de prévention étaient bien mises en place ». L’inspection, dont un rapport d’étape est attendu « sous dix jours », devra permettre « d’identifier et analyser les causes à l’origine de cet événement exceptionnel ».

La fille d’une résidente de 84 ans, vaccinée contre la grippe mais souffrante, interrogée par le quotidien régional Le Progrès, a déploré pour sa part une « prise en charge souvent défaillante » et « des dysfonctionnements » dans l’établissement. Ainsi, lors d’une animation musicale prévue pour les résidents et leurs familles le 25 décembre, la direction avait imposé le port de masques aux visiteurs, mais ces protections auraient été en nombre insuffisant.

VN:F [1.9.22_1171]
Note : 0.0/5 (0 votes)