Facteurs humains par Le Bouc Émissaire

Herrou justice condamnation


Un bon nombre des habitants qui peuplent la France pensent qu’aider des gens qui fuient la guerre ou la famine c’est aider à l’invasion et à la colonisation de la France. Ils n’arrivent pas à faire la part des choses et s’acharnent à taper sur l’étranger qui se réfugie là où il peut. La logique de base quand il y a un problème consiste, plutôt que d’enfoncer davantage celui qui coule, à résoudre le problème à la racine : ne plus donner le pouvoir à nos  » dirigeants », les vrais responsables des malheurs des réfugiés et des nôtres.

Il faut bien comprendre que rien n’arrive du jour au lendemain sur un claquement de doigts. La situation catastrophique en Afrique et au Moyen-Orient actuellement n’est pas le fruit d’un malheur tombé subitement du ciel la veille. Il y a uniquement et avant tout des facteurs humains. Et vous savez quoi, ces « facteurs » ne travaillent pas à la Poste, malheureusement. Non, eux fréquentent des  palais, celui de l’Élysée, des maisons, la blanche à Washington par exemple. Vous en trouverez également dans toutes les ambassades où jadis des réceptions célèbres étaient organisées avec distribution de chocolat, il se disait même que « Les réceptions de l’Ambassadeur sont toujours réussies ». Les parlements des différentes nations européennes et occidentales sont également de bons nids à criminels, même pas foutus de porter le courrier contrairement à ceux de la Poste  (que je salue au passage).

Ces détritus qui portent des titres ronflants tel que président, ministre, conseiller (au nom du compas, de l’œil et du tablier, Gadlu Akbar), sénateur, député et autre appellations aussi ridicules que trompeuses sont les facteurs humains qui ont déclenché des guerres injustifiées (dernièrement la Libye en 2011, merci Sarkozy et BHL, avec l’aval de l’ONU, excusez du peu). Ils ont depuis l’après-guerre mis en place et alimenté sans relâche l’exploitation des ressources premières des nations dont sont originaires les réfugiés dans leur intégralité, qu’ils viennent d’Afrique ou du Moyen-Orient. Pour arriver à leur fin, ils ont appliqué l’ingérence systématique et unilatérale dans la politique de ces nations dans quasiment tous les domaines, telles que l’économie, la politique, l’éducation, la santé publique, les ressources naturelles, les énergies fossiles, les infrastructures routières, ferroviaires, aéroportuaires, etc. (lisez « Confession d’un assassin financier » de John Perkins) et se sont opposés avec acharnement à la possibilité pour ces nations de disposer d’elles-mêmes, en plus de fomenter d’innombrables coups d’État envers les rares dirigeants qui ont justement eu l’audace de vouloir disposer d’eux-mêmes dans l’intérêt de leurs populations comme le stipule le droit international. Il est à noter que le principe des peuples à disposer d’eux-mêmes est avant tout un droit divin offert à l’humanité tout entière et inaliénable. Avec la révolution des obscurantistes maçonniques dites « des lumières » et celle de 1848, ces mêmes apôtres de la noirceur qui assombrit le monde chaque jour un peu plus se sont accaparé ce droit divin comme étant le fruit de leur réflexion et de leur immense mansuétude. Ils ont eu l’idée pour ce faire de l’apposer noir sur blanc dans la charte des Nations-Unies (l’ONU leur danseuse). Comme s’il avait fallu attendre des milliers, voire des millions d’années après l’arrivé de l’homme sur terre pour que  des adorateurs du borgne Yahvé, un ramassis de souillure idéologique corrigent un vide juridique que le Seigneur de l’univers aurait omis ? Quelle prétention, quelle arrogance ! Ils avaient eu cette prétention dès 1789 avec la Déclaration des droits de l’Homme dans l’article 1er et sont fameux « Les hommes naissent et demeurent libres et égaux en droits ».

Le résultat, avec plus de deux siècles de recul historique, est sans appel : quand un adepte de l’obscurantisme maçonnique parle de liberté, alors, comprenez qu’il va appliquer l’exact contraire. Non seulement les hommes, à leurs yeux, n’ont jamais été égaux en droit, mais ils n’ont jamais pensé un seul instant que les peuples des Nations devaient disposer d’eux-mêmes. Bien au contraire. Les faits sont là, sous nos yeux. Ingérence, guerre préventive, coup d’état, le tout couplé à une dictature économique pilotée depuis Londres et Washington et l’affaire est entendue. L’exception qui confirme la règle de ce parjure maçonnique se trouve dans notre chère et belle nation fictive, usurpatrice des Terres Saintes, Israël la criminelle. Seule nation dans ce marasme moyen oriental à disposer d’un « foyer national juif » et libre d’exercer comme bon lui semble ce qui lui semble bon comme meurtres, colonisation, spoliations, trafic d’organes, d’humains, expériences médicales, militaires. Personne n’osera rien dire concernant sa politique intérieure et encore moins étrangère, militaire, économique ou  religieuse. Qui ne dit mot consent.

Plus près de nous l’exemple de la France-Afrique, des réseaux Foccart sous De Gaulle et qui perdurent jusqu’à nos jours, des nombreux renversements de gouvernements et des multiples assassinats de présidents africains, via des mercenaires tel le criminel stipendié Bob Denard est en l’espèce la manifestation de cette aveuglante main criminelle occidentale.

Ces « facteurs humains » sont les premiers responsables de nos propres malheurs. Mais comprendre cela c’est trop de réflexion et de remises en question. Il est plus facile et plus lâche de s’acharner sur un migrant que de dégager la tripotée de voleurs, de criminels et de parvenus de l’Assemblée nationale, du sénat, des ministères en tout genre et de l’Élysée qui ont, loi après loi, mis en place ce chaos. Quant à Cédric Herrou l’agriculteur de la vallée de la Roya même si ce qu’il fait est malheureusement plus utile aux pourritures au pouvoir et aux adeptes de bistouquette man alias Alain Solal qu’à la cause des migrants, il est sincère, altruiste et profondément humain. Rien que pour cela, je lui tire mon chapeau. Des gens comme lui sont une denrée rare, en particulier en France.

VN:F [1.9.22_1171]
Note : 0.0/5 (0 votes)