Fake, Mensonges & Destructions par LBE

bombe-clown


Nous nous trouvons actuellement à la croisée des chemins de l’Histoire humaine. Une phase sans précédent qui réunit tous les ingrédients nécessaires à l’émergence d’un fruit étrange issu de ses entrailles. Un fruit dont nous connaissons la saveur depuis la nuit des temps. Seule notre époque moderne pouvait réunir les conditions optimales à son couronnement planétaire lui offrant par la même un règne absolu qu’il n’avait encore jamais eu. Ce n’est ni un homme ni un mythe, il est les deux à la fois : le Mensonge.

Le mensonge est le premier produit consommé au monde, bien avant les aliments, les vêtements ou les objets de la vie courante. Il existe depuis toujours, en tout temps, en tout lieu. Plus les millénaires ont passé et plus il s’est fortifié, densifié, précisé. Il a pris de la puissance, de l’agilité et de la finesse. Il a emmagasiné les expériences, les données, les échecs et les succès. Cette base de données il l’a mise à profit pour se perfectionner au point d’arriver aujourd’hui à son rythme de croisière. Désormais le Mensonge  ne nécessite plus d’avoir un capitaine à son bord pour le conduire à bon port ,  il est sur pilote automatique. Il se dirige de lui-même vers son point de chute, entraînant l’humanité avec lui. Les aiguilleurs du ciel qui travaillent dans les tours de contrôle du mensonge globalisé sont les artisans du succès de ce dernier. Sans eux rien ne serait possible. Qui sont ces aiguilleurs du ciel ?  À peu près tous les médias, radio, télé, presse écrite, littérature, cinéma, télévision, etc.

Éduqués dans le mensonge il nous est impossible d’imaginer autre chose que ce dernier. Pour nous, le mensonge est notre vérité. Même dans ses rêves les plus fous le mensonge n’a osé espérer une période comme la nôtre. À l’instar du film américain Inception où l’on explore le rêve d’un rêve emboîté dans un autre rêve, il en va de même pour le mensonge globalisé où le mensonge d’un  mensonge est emboîté dans un autre mensonge. Un exemple précis vaut mieux qu’un long discours.

Petit retour en arrière, le 14 juillet 2015, jour de l’allocution présidentielle de l’escroc qui gouverne le régime maçonnico-sioniste français François mimolette Hollande, a menti le plus simplement du monde en direct à la télévision. À une question sur la possibilité que l’Iran puisse posséder un jour la bombe atomique. Le président de l’autre pays du Fromage  nous a offert une réponse de Normand à l’accent pied-noir. L’homme qui aime l’Édam (en particulier les actrices) a affirmé  que si l’Iran espérait obtenir l’arme nucléaire, cela inciterait d’autres pays de la région à en faire autant, par exemple, Israël. Cette remarque sous-entend sans ambiguïté aucune que l’entité sioniste ne dispose pas de l’arme nucléaire

C’est le premier bobard. Tout le monde sait qu’Israël possède la Bombe atomique. C’est un secret de polichinelle. L’entité sioniste a pour ligne directrice de ne jamais communiquer sur le sujet, laissant planer le doute qui est devenu avec le temps une certitude, Israël dispose de la Bombe.

Se peut-il que le président Hollande et sa clique ne soient pas au courant des révélations de Mordechai Vanunu à propos de la centrale nucléaire de Dimona dans le désert du Neguev ? Se peut-il que notre cher boubourse qui siège à l’Élysée n’ait eu vent de la déclaration belliqueuse et sans équivoque accordée au Guardian le 21 septembre 2003, par Martin Van Creveld, professeur d’histoire à l’université militaire de Jérusalem :


« […] de plus en plus d’Israéliens viennent à considérer le « transfert » des Palestiniens (hors de Palestine) comme étant le seul salut possible ; recours de plus en plus « probable » chaque jour d’avantage.[…] Nous possédons plusieurs centaines de têtes nucléaires et de missiles, et avons les capacités de les lancer contre des cibles dans n’importe quelle direction, peut-être même jusqu’à Rome. La plupart des capitales européennes sont des cibles atteignables par nos forces aériennes […]. Nous avons la capacité de démolir le monde si on nous démolit. Et je peux vous assurer que ça se passera avant qu’Israël ne disparaisse. »


Misons sur la bonne foi de « notre » futur ex-monarque insipide et laissons-lui le bénéfice du doute et de l’ignorance. Peut-être ne sait-il réellement rien de tout cela. C’est possible après tout. L’essentiel c’est qu’il sache piloter son scooter, le reste peut bien attendre.

Ces deux affaires avaient définitivement entériné l’entité usurpatrice de la Terre sainte comme une puissance nucléaire. La fameuse et terrifiante option Sanson faisait frémir l’humanité et offrait à Israël une protection absolue contre toute attaque ennemie.  Le téléspectateur de base qui connaît un minimum ses classiques propagandistes se dit à cet instant qu’Hollande nous ment en direct. C’est justement le but recherché. Les journalistes bien dressés ont le réflexe pavlovien de ne pas moufter, mais n’en pensent pas moins. Cette non-réaction valide à nos yeux leur soumission intégrale et leurs capacités à diffuser les mensonges d’état sans le moindre scrupule.

À ce stade, nous sommes misérablement tombés dans tous les fondamentaux de la tromperie étatique sans nous en rendre compte. Nous avons validé Israël comme disposant de la bombe atomique, persuadés qu’on a confondu notre ex-président en plein mensonge. Nous avons suivi à la lettre le plan des menteurs qui nous dirigent. Leur objectif étant de nous faire accepter officieusement Israël comme puissance nucléaire tandis que les nations européennes cherchent à cacher cette triste réalité. Les débats interminables sont alors ouverts : Israël bombe ou pas bombe ? Comment l’ont-ils obtenue ?  L’aboutissement de tous ces débats importe peu, l’essentiel est là, on parle de la force de frappe israélienne, on valide sa puissance de feu atomique. Le but est atteint. En l’espace d’un instant, Israël est passé du petit état frêle voué à une destruction à court ou moyen terme à l’une des nations les plus puissantes du monde, faisant partie du cercle très fermé des pays disposant de l’arme atomique. Le sous-entendu est terrifiant : celui qui osera affronter une nation atomique se verra irrémédiablement rayé de la surface du globe (ou de la galette cosmique si l’on est adepte de la terre plate).

La dissuasion nucléaire, quelle idée lumineuse ! Dans le domaine de l’ingénierie sociale, on a rarement fait mieux. Après le diviser pour mieux régner voici qu’Israhell tient sa propre maxime « effrayer pour mieux exister »


Le prophète Galen Winsor


Lorsqu’il est question d’effrayer les peuples United Fake of America n’a pas de rival sur Terre, hormis bien entendu sa métastase cancéreuse qu’est l’état imposteur d’Israël. C’est chez Oncle Samuel que l’on observe les techniques les plus abouties d’escroquerie par la peur à échelle planétaire. Son chef-d’œuvre en la matière reste  et restera pour de longues années encore le mythe de la radioactivité atomique. Oncle Samuel propose toujours pour accompagner un mythe son antidote afin de faire passer la pilule plus facilement. Ainsi est apparu un certain Galen Winsor au détour d’une série de vidéos postées sur les plateformes Viméo et Youtube durant l’année 2011. Monsieur Winsor est défini comme étant « un physicien nucléaire de renommée qui a travaillé et a contribué à la conception des centrales nucléaires d’Hanford, Oak Ridge,  Morris,  San Jose, et Wimington . Il était chargé de la mesure, du contrôle ainsi que de l’inventaire du combustible nucléaire et de son stockage. Il a voyagé et tenu des conférences partout en Amérique […] et a fait plusieurs vidéos dénonçant la mauvaise compréhension des radiations nucléaires. Il démontre que la peur des radiations a été exagérée dans le but d’effrayer les gens … ainsi quelques personnes puissantes peuvent maintenir un contrôle total sur la ressource la plus lucrative au monde. ». Lien.



Dans une conférence (en 6 parties), il affirme s’être baigné à de nombreuses reprises et sans dommage aucun dans les bassins de refroidissement des réacteurs nucléaires. Il allait même pousser le vice jusqu’à boire en public de l’eau issue de ces bassins. Son but était de dénoncer le mensonge de la radioactivité qui ne serait que pure invention à des fins lucratives. C’est mignon tout plein. La naïveté de Galen Winsor frise le ridicule. L’intérêt d’un tel mensonge n’a jamais eu de rapport avec l’argent. Évidemment un certain nombre de multinationales se sont formidablement enrichies ces 60 dernières années sur cette mystification, mais les instigateurs de ce hoax intergalactique ne sont pas motivés par l’appât du gain. Pourquoi ? Parce que ceux qui l’ont mis en place sont ceux qui ont conçu le système de la fausse monnaie. Dans la mesure où ils fabriquent eux-mêmes l’argent, ils n’ont pas besoin de courir après. Le coup de force se trouve justement là. L’argent qu’ils fabriquent sert d’appât pour faire faire le sale boulot aux masses ignorantes. Ils tiennent dans une main le pouvoir financier et dans l’autre le pouvoir médiatique.  Ils ont d’abord enflé l’humanité avec un système frauduleux de Papier-monnaie et scripturaire (appelé à devenir très prochainement monnaie numérique totalement virtuelle). Le contrôle des finances mondiales obtenu, ils ont développé l’ogre médiatique, presse, livres, télévision, cinéma, programme scolaire, universitaire, études scientifiques… qui sert leurs causes en insinuant dans l’esprit des peuples leurs desiderata.

S’il fallait un exemple pour illustrer mon propos, le darwinisme serait celui-là. Comment expliquer la fulgurante propagation de cette fumisterie à l’échelle planétaire et le fait qu’il soit toujours enseigné dans les écoles ? Comment cette théorie, car ce n’est qu’une théorie, a-t-elle pu bénéficier aussi longtemps dans le temps de si nombreux soutiens scientifiques et moyens financiers qui semblent ne jamais se tarir ? Comment cette théorie reste la seule à être étudiée au détriment d’autres théories ?  Pourquoi cette théorie est-elle finalement officieusement devenue un fait scientifique établi ?  La réponse à toutes ces questions est on ne peut plus claire.

Est-ce que Galen Winsor dit vrai ou n’est-il qu’un affabulateur ? De mon point de vue il ne ment pas. Du moins il expose une vérité de manière sincère à savoir l’inexistence des radiations (dans le sens communément admis). Il est évident que les radiations existent. Le mensonge se trouve dans l’affirmation qu’elles sont nocives et potentiellement mortelles. Galen Winsor n’est rien d’autre qu’un idiot utile. Le fameux, celui que l’on utilise pour une opération précise.

Comme tout bon idiot utile qui se respecte, Galen Winsor a fait ce que l’on attendait de lui. Ces « aveux » réalisés en 1986, aussi sincères soient-ils n’ont pas été faits et surtout pas diffusés mondialement (depuis 2011) dans un but désintéressé. En effet il faut être extrêmement naïf pour penser que l’on découvre des mensonges aussi énormes en cliquant simplement  sur une vidéo YouTube ou en lisant un livre aussi ostracisé soit-il ? Chaque « mensonge mis à jour » est voulu et planifié. Celui des radiations nucléaires ne fait pas exception à cette règle. La démocratisation d’internet a sonné le début de la fin. C’est seulement lorsque le Plan est entré dans sa phase finale où il n’est désormais plus possible d’enrayer la machine démoniaque mise en place des siècles en amont que l’on a laissé la masse s’informer sur le « complot ». Il faut garder à l’esprit qu’Internet est l’arme la plus incroyable qui nous ait été offerte par nos ennemis.

Le but de tous ces complots, réels, supposés ou créés de toutes pièces, vise en premier lieu à propager à grande échelle une inextricable confusion, une incertitude permanente, exténuante, anéantissant toute réflexion un tant soit peu sensée.

Cependant il est difficile de contredire les allégations de G. Winsor. Comme il est expliqué dans la conférence, l’idée du danger radioactif permet de protéger de manière absolue et à moindres frais un site radioactif ou susceptible de l’être. Personne n’irait se balader dans une forêt ni même tenter de cambrioler une maison si l’on sait qu’elle est radioactive. Les risques encourus ne sont plus de l’ordre pénal, mais vital : la mort en guise de salaire. C’est très dissuasif. La peur, c’est le cœur du mensonge. Instiller une peur paralysante qui fera office de protection absolue.  Les humains ne s’y aventurent donc pas…les animaux, oui. En effet difficile de conscientiser la peur des radiations à nos amis les bêtes. Il suffit simplement de voir la faune et la flore sur des sites tels que Fukushima ou Tchernobyl pour comprendre que tout n’est que mise en scène. Les radiations ont cette fâcheuse tendance à ne s’attaquer qu’aux hommes, mais aucunement aux animaux. Ces derniers sont semble-t-il immunisés. Ce reportage de France 2 d’avril 2016  est un bel exemple de chutzpah, de contradiction et de mensonge. Les journalistes arrivent en 4 minutes à dire tout et son contraire. Chapeau !



La question qui reste posée c’est de savoir de quoi sont morts les liquidateurs de Tchernobyl. Il en va de même pour les diverses maladies,  mutations et autres malformations causées par les « radiations ». Se peut-il qu’on nous tue par fausses radiations interposées ? Sommes-nous devenus les cobayes à l’échelle planétaire de Ceux qui nous dirigent qui nous empoisonnent dissimulés sous le masque radioactif ?  Toutes les hypothèses sont envisageables.


La peur de mourir de la mort


Les révélations de Sieur Winsor servent en réalité de marchepied à la remise en cause des bombes atomiques elles-mêmes. On peut légitimement se poser la question de savoir, puisque la nocivité de la radioactivité n’a plus lieu d’être, si la puissance destructrice des bombes nucléaires n’est qu’un mensonge de plus ? Afin de nous représenter une explosion nucléaire, nous disposons de plusieurs films de déflagrations atomiques ( youtube, Dailymotion ) ainsi que des images des décombres des deux villes d’Hiroshima et Nagasaki. Le constat est clair : il ne s’agit en réalité que d’explosion de TNT, des centaines de tonnes, extrêmement puissante, mais ce ne sont pas des explosions atomiques qui pulvérisent tout. Les explosions nucléaires des deux villes japonaises sont de puissantes explosions de TNT et de bombes incendiaires. Ces deux villes japonaises n’ont pas été choisies au hasard. Étant constituées majoritairement de constructions en bois, larguer une « bombe atomique » allait les éradiquer de manière spectaculaire. Pas sûr que larguées sur Manhattan, cela aurait eu le même effet dévastateur !

Plus près de nous, voici plusieurs explosions qui ressemblent étrangement à des explosions atomiques (tel que défini par ceux qui nous dirigent) de moindres envergures certes, mais tout y est, flash lumineux, champignon, souffle. Cela se passe au Yémen, en 2016.



Le régime sabbataïste d’Arabie satanique soulève (sans le vouloir) le voile du mensonge atomique.  À la vue de ces attaques barbares sur le peuple yéménite, il est difficile d’occulter, en tant que musulman, l’un des dix signes majeurs de la fin des temps qui annonce un feu venant du Yémen. Les Al Saoud jouent de manière indéniable sur la confusion de ce hadith en larguant ce genre de bombes. Leur idée c’est de tromper les musulmans qui y verront la réalisation de la prophétie. Comme ils l’ont précédemment fait avec le hadith relatif à l’émergence des combattants aux bannières noires que Daesh et ses démons yankees djihadistes brandissent jusqu’à l’overdose.


Thawban a rapporté que le Prophète a dit : «Les bannières noires viendront de l’est et leurs cœurs seront aussi fermes que l’acier. Quiconque entend parler d’eux devra les rejoindre et leur porter allégeance même si cela signifie ramper sur la neige.» (Abou Nou’aym et As-Souyouti).


Ils ont trompé nombre de « musulmans » qui ont tout abandonné pour rejoindre le Yankee djihad, persuadés que le hadith venait de se réaliser.

Le mensonge de la nocivité des radiations nucléaire peut donc se comprendre dans un but à la fois lucratif, mais surtout sécuritaire offrant cette formidable capacité de vider de ses habitants des régions entières rapidement et facilement. Tout le monde a les yeux tournés vers la zone 51 dans le désert du Nevada, alors que de nombreuses autres zones « interdites » dites zone d’exclusion nucléaire sont protégées des curieux à moindre frais et sans éveiller le moindre soupçon.  Difficile de savoir si ces zones d’exclusion, pouvant parfois perdurer plusieurs décennies, sont utilisées et dans quel but par ceux qui nous dirigent.

Satan excelle dans une infinité de domaines, mais celui qui lui sied le mieux c’est celui  de l’amalgame. Il mélange avec une dextérité inégalée le faux et le vrai, saupoudrant allègrement le tout d’un zeste d’authenticité maquillé de vraisemblance, servi avec un tissu de bobards et une sauce propagande. Un astucieux mix de vérité et de mensonges, dosé précisément pour créer une confusion si enchevêtrée qu’il devient impossible de savoir où commence la vérité et où finit le mensonge. L’exemple de Galen Winsor en est la parfaite illustration.

Constater que la nocivité des radiations nucléaires est un mensonge est une bonne chose. Cependant, il serait plus que dangereux d’exclure la réalité de la bombe atomique. Rien ne prouve formellement qu’il s’agisse d’un mensonge. Dans l’expectative, il vaut mieux rester très prudent. Peut-être que la vérité est tout simplement ailleurs.

Cependant, un dernier point semble faire pencher la balance du côté du mythe atomique. Il paraît en effet peu probable qu’Allah ( swt) puisse laisser entre les mains des pires criminels de l’Histoire une arme aussi destructrice que la bombe atomique. Cela semble tout à fait impossible. Offrir la possibilité de détruire l’humanité à des nations démoniaques est un non-sens qui laisse à penser que le mythe atomique est bien réel. De mon point de vue le mythe de la bombe atomique a été créé pour offrir à Israël une protection absolue et assurer son existence à long terme. C’est la Grenouille qui veut se faire aussi grosse que le bœuf. Il semble que cela ait bien fonctionné. La fin cependant est proche !


« La chétive pécore. S’enfla si bien qu’elle creva. ».

VN:F [1.9.22_1171]
Note : 0.0/5 (0 votes)