Glyphosate : comment Monsanto impose sa loi à Bruxelles


Petit rappel des magouilles et corruptions que réalise Monsanto/Bayer dans les couloirs des Assemblées des démocraties occidentales. C’est le seul moyen d’imposer des poisons, un peu comme les drogues par la mafia, tout ce qui est mortel et dangereux a besoin de magouilles, de beaucoup d’argent et de complicités haut placées pour s’imposer et se banaliser.


Associations, cabinets de consultants, d’avocats… Le fabricant du Roundup a tissé un important réseau d’influence.

Des députés et fonctionnaires européens dénoncent des pressions, voire des menaces.

Thierry (1) croyait que ce genre d’appel téléphonique n’existait qu’au cinéma. Assistant d’un député européen très impliqué dans le dossier du glyphosate, il raconte :

« Vendredi dernier, j’ai reçu plusieurs appels étranges au bureau en provenance des États-Unis. Dont un, vers 18h40, d’une femme qui m’a demandé : « Comment allez-vous ? La santé, ça va ? Tout se passe bien ? La famille, ça va ? »

Quand je l’ai questionnée sur la raison de son appel, elle a évoqué une prétendue candidature dans une université américaine. Puis elle a raccroché sur ces mots : « L’important pour nous, c’est que vous alliez bien.» La même personne a rappelé lundi, mais je n’ai pas répondu.»



Thierry observe un silence. « Heureusement que je n’ai pas d’enfants, sinon j’aurais vraiment la trouille… »

Un dossier explosif

Rien ne prouve que ce coup de fil, rapporté par Thierry autour d’un café à la buvette du Parlement européen, soit en lien avec son travail sur le glyphosate. Mais il est assez significatif que lui en soit persuadé. Et il n’est pas le seul, dans ce dossier explosif, à se […]


Caroline Michel – L’Obs 

VN:F [1.9.22_1171]
Note : 0.0/5 (0 votes)