Improvisation divine, par Lotfi Hadjiat

improvisation-divine-hadjiat


Le néant a besoin d’être organisé pour ressembler à l’être, qui lui n’en a pas besoin ; la bourse de New-York est bien organisée, celle de Londres aussi. Et vous l’avez sans doute remarqué, rien n’est mieux organisé qu’une banque. L’éternité n’est pas organisée. Est-ce que Jésus-Christ a organisé sa passion ? Ses miracles ? Ses bienfaits ? Seul un magicien – un illusionniste, un charlatan – prépare et organise ses tours, ses arnaques. En vérité je vous le dis, Dieu est dans l’improvisation totale depuis toujours et pour toujours. Sans commettre la moindre erreur. Sans préparer les plans à l’avance, comme le ferait un architecte, le grand architecte de l’univers… Dieu n’a pas seulement improvisé la lumière… « Que la lumière soit… ». V. Jankélévitch disait maladroitement : « Dieu improvise génialement la lumière »…

Les sociétés humaines atteignent aujourd’hui le paroxysme de l’organisation… L’improvisation a été méthodiquement tuée, par des calculs de plus en plus complexes. L’art suprême de l’improvisation qui sanctifiait le souvenir d’une innocence perdue, fut condamné, exécuté et enterré par l’infâme modernité. Très mauvais augure. Égarement maximal. Signe d’un chaos horrible, imminent. Le calcul est devenu le roi du monde. Le Messie est celui qui vaincra le calcul, surtout le calcul du taux d’intérêt… La bonté divine est incalculable, et ne répond a aucun calcul. En revanche, tout dans l’élection de Macron a été calculé. Le salut ne se calcule pas. Y compris le salut de la France.

L’être, la vérité, l’amour n’adviennent que par improvisation. Les plus grandes découvertes ont été faites par hasard, tout comme les plus belles rencontres. Les plus belles soirées, les plus belles musiques, les plus beaux mots d’amour, les plus étincelants aphorismes, les plus belles louanges ont été improvisés. La tradition la plus pure vient de l’improvisation la plus subtile, la plus inspirée. L’assassinat d’Abel par Caïn a dû quant à lui être bien préparé. L’assassin prépare toujours son crime. Le crime parfait n’existe pas car le plan parfait n’existe pas. Les hommes ne comprendront jamais les plans divins car il n’y a pas de plans divins. Dieu suit seulement Son infaillible et insondable intuition, Il ne suit pas des plans. En revanche, Satan monte toutes sortes de plans pour perdre l’humanité, oui, il conspire, et n’improvise jamais. Cette manie de concevoir des plans, de calculer, est bassement humaine. Et je ne vous parle pas des complots. Planifier, prévoir, anticiper, c’est lutter avec le temps. Et Dieu ne lutte pas avec le temps. Voilà l’ivresse mystique : ne plus lutter avec le temps. Le temps de l’exil. Le temps est toujours celui de l’exil. Je dirais même que c’est le premier exil qui créa le temps.

La sincérité, l’honnêteté, la candeur, la fidélité n’ont jamais rien eu à voir avec des plans et des calculs. La loi morale en nous, non plus. La plus grande rigueur morale est pure improvisation. Et la plus grande corruption procède des plans et des calculs les plus rigoureux,… afin de rester dans la légalité. Voilà pourquoi la légalité devient de plus en plus complexe. On ne peut plus dire que la corruption a besoin de la complexité pour ressembler à la légalité : la corruption très complexe est devenue la légalité elle-même ! On pourrait penser qu’il n’y a rien de plus complexe qu’un montage financier ou qu’une escroquerie de la mafia juive, mais l’improvisation divine peut être infiniment plus complexe (aux yeux des hommes), la molécule d’ADN par exemple… Les plans les plus intelligents, les plus diaboliques, les plus rigoureux en vue de la domination terrestre ne pourront jamais rien contre le triomphe de l’improvisation divine, car la plus rigoureuse organisation du néant s’écroule toujours devant la plus simple improvisation de l’être. Imaginez un grand bourgeois qui construit toute sa vie sur un mariage de raison, et qui un jour rencontre l’amour, l’amour dévorant…, tout s’écroule. Ou imaginez un suprématiste blanc viscéral tomber amoureux fou d’une Noire… et préférer se suicider plutôt que d’assumer cet irrésistible amour, et de passer pour un gauchiste… !

VN:F [1.9.22_1171]
Note : 0.0/5 (0 votes)

Les livres de l'auteur :

Les ennemis de l’humanité Les ennemis de l’humanité