Israël « pas un vrai pays » : le magazine pour enfants « Youpi » retiré des ventes

youpi

Le numéro de janvier du mensuel contenait cette carte du monde. Le Parisien


Bien sûr que l’entité sioniste scélérate n’est pas un pays, c’est évident et c’est le droit international qui l’affirme et le confirme. Pourquoi ça ? Tout simplement parce que l’entité sioniste criminelle n’a pas de constitution. Mais pour aggraver son cas, ajoutons qu’elle n’a pas de frontières définies car elle a des volontés expansionnistes sur ses voisins. Pour finir, elle n’a même pas de capitale officielle, elle est obligée de faire un lobbying extraordinaire pour que les pays du monde entier reconnaissent Jérusalem et votent en sa faveur à l’ONU, mais sans succès. Pour résumer : pas de constitution, pas de frontières, pas de capitale, donc pas de pays. Et ce n’est certainement pas le Crif ni aucun autre lobby sioniste qui va changer cette réalité et l’imposer par la force ou la menace.


Le groupe Bayard a admis une « maladresse » et annoncé le retrait du mensuel dès mardi.

Le Conseil représentatif des institutions juives de France (Crif) a obtenu lundi le retrait du numéro de janvier de Youpi. Ce magazine pour enfants, qui expliquait qu’Israël n’était «pas un vrai pays», a annoncé dans la soirée par la voix de Bayard qu’il répondait favorablement à la requête du président du Crif, Francis Kalifat.

L’édition de janvier du mensuel contenait une carte du monde avec la légende suivante : « On appelle ces 197 pays des États, comme la France, l’Allemagne ou l’Algérie. Il en existe quelques-uns de plus, mais tous les autres pays du monde ne sont pas d’accord pour dire que ce sont de vrais pays (par exemple l’État d’Israël ou la Corée du Nord) ».


View image on Twitter

Francis Kalifat
 – @PascalRuffenach m’a rappelé.  Presse annoncera demain matin le retrait du numéro de  qui contestait l’existence d’Israel en tant qu’Etat.

« On reconnaît une erreur, une maladresse, nous ne voulions évidemment en aucun cas contester l’existence de l’État d’Israël », a déclaré Pascal Ruffenach, président du groupe Bayard, qui édite le magazine Youpi. « Nous faisons acte de bonne volonté, c’est important de contribuer à l’esprit de pacification et d’apaisement », a-t-il ajouté.

Pour rappel, l’État d’Israël a été proclamé en mai 1948 à la suite d’un vote de l’ONU sur le partage de la Palestine. 21 États refusent néanmoins de le reconnaître comme État. Il s’agit en grande majorité de pays à majorité musulmane (Afghanistan, Algérie, Malaisie, Arabie saoudite, Indonésie…). D’autres pays connaissent cette situation, dont la Corée du Nord, que les Sud-Coréens ne reconnaissent pas.

Polémique terminée selon le CRIF

Alors que la reconnaissance par les États-Unis de Jérusalem comme capitale d’Israël engendre la colère de la communauté internationale, Francis Kalifat avait été avisé par des lecteurs de cette « contrevérité historique livrée à l’esprit de jeunes enfants entre 5 et 10 ans. Je me suis empressé d’écrire au rédacteur en chef du magazine et au président du groupe Bayard sur cette erreur flagrante qui y figurait et leur demander de rétablir les choses ». Francis Kalifat estime désormais qu’il s’agit d’« un non-événement », jugeant qu’il n’y avait « plus matière à polémique ».

Le Crif a en outre demandé la publication dans le prochain numéro d’un « rectificatif ainsi qu’un article expliquant ce qu’est Israël et comment et pourquoi il est né », indique-t-il sur Facebook. Pascal Ruffenach n’a pas dit s’il donnerait suite à cette requête. « On a sorti le numéro de décembre dans lequel on expliquait les religions aux enfants. Nos publications suivent le rythme d’enfants de six ans, on verra comment faire au mieux pour les prochaines fois », a-t-il réagi.

Un peu plus tôt dans la journée, le patron de Bayard avait défendu ce schéma pour Franceinfo. « On ne peut pas dire exactement à un enfant de 6 ans combien il y a de pays dans le monde, par ce qu’il y a des endroits où on ne reconnaît pas tous les États, justifiait-il. C’est ce que l’auteur a voulu dire. On voulait inviter les enfants à une forme d’intelligence.

En septembre, les éditions Nathan avaient dû retirer des magasins un manuel de Terminales ES-L. Il avait suscité la […]


Le Parisien

VN:F [1.9.22_1171]
Note : 0.0/5 (0 votes)