J. Servier est mort, Big Pharma est toujours vivant

ServierIl existe une justice immanente sur Terre, une justice cosmique et elle porte comme nom la Mort. J. Servier vient de passer à trépas et désormais, il est de l’autre côté de la ligne. C’est ce même Jacquouille-la-fripouille qui déclarait, concernant le procès du Mediator®, qu’il s’en foutait complètement ! Le Dr I. Frachon a eu les mots justes pour commenter cette joyeuse nouvelle ; car à chaque fois que la justice agit il faut que l’Humanité s’en réjouisse : « C’est un escroc, un corrupteur, un empoisonneur qui vient de disparaître » ! Pas mieux à déclarer me concernant. Juste une pensée émue pour les victimes et peut-être aussi une petite pensée satisfaite concernant le sort qui l’attend lorsqu’il se présentera devant le Créateur… On verra bien si ses milliards pourront lui être d’une quelconque utilité et s’ils pourront encore une fois lui sauver  la mise …

INTERVIEW – L’avocate de victimes du Mediator® Christine Ravaz réagit à la mort du président-fondateur des laboratoires Servier…
Les laboratoires Servier ont annoncé ce mercredi la mort à 92 ans de leur président-fondateur, Jacques Servier, mis en cause dans le scandale du Mediator®. Christine Ravaz, avocate de victimes, réagit à sa disparition.Que vous inspire le décès de Jacques Servier?
Je viens d’entendre la réaction d’Irène Franchon, moi je serai beaucoup plus sobre. Je ne commente pas le décès d’un homme. Peu importe qui il soit.

Il ne pourra pas répondre de ses actes devant la justice…
Il ne sera pas jugé, mais ça, on s’y attendait un peu. On savait qu’il ne survivrait sans doute pas à la procédure. Pour les familles, ça ne change rien. Il n’est pas l’unique responsable. D’autres personnes sont concernées par la procédure. Ce qui importe, c’est que les sociétés qui ont fabriqué le Mediator® soient jugées et que la procédure aboutisse enfin sur un procès.

Dans quel état d’esprit sont les victimes?
C’est qui est regrettable pour les familles, c’est que l’instruction soit aussi longue et qu’il n’y ait toujours pas d’indemnisation pour les victimes. Pour elles, Jacques Servier c’est secondaire. Elles savaient qu’il ne reconnaîtrait rien et qu’il ne se considérait pas comme responsable.

Fin_de_Chapitre

Vous pouvez commander le(s) livre(s) en cliquant sur l’image correspondante :

FMM_3edition_Index  Shoah_Hebdo

VN:F [1.9.22_1171]
Note : 4.8/5 (27 votes)