Kali yuga : Kim Kardashian rencontre Donald Trump dans le Bureau ovale

rencontre_kardashian_trump_bureau_ovale

TWITTER/DONALD J. TRUMP


Cette image est très parlante, elle décrit parfaitement l’état de déliquescence de la société moderne américaine puisqu’elle réunit sur un même cliché le plus vulgaire président de tous les temps, recevant une dégénérée de la pire espèce qui a fait carrière sur sa nudité en postant des vidéos et des photos pornographiques sur les réseaux sociaux. On imagine que Donald Trump est très content ; il est fier de recevoir cette starlette décadente ; chacun ses modèles. Pour résumer la situation, c’est Kim Kardashian qui va réformer le système pénitentiaire américain…


La vedette de téléréalité américaine Kim Kardashian, qui milite pour la libération d’une grand-mère emprisonnée à vie, s’est entretenue mercredi à Washington avec le président Donald Trump de la réforme carcérale.

Vêtue d’un sobre ensemble noir et d’escarpins jaune vif, elle est arrivée à la Maison-Blanche dans l’après-midi, selon un photographe de l’AFP.

« Super rencontre avec @KimKardashian aujourd’hui, nous avons parlé réforme carcérale et condamnations », a tweeté le président américain en accompagnant son message d’une photo où on le voit, arborant un large sourire, aux côtés de Kim Kardashian dans le Bureau ovale.



Great meeting with @KimKardashian today, talked about prison reform and sentencing.


Selon plusieurs médias, la vedette de téléréalité s’est aussi entretenue avec Jared Kushner, gendre et conseiller du président, qui mène les efforts –pour l’instant balbutiants– de la Maison-Blanche pour réformer le système de justice pénale.

Kim Kardashian a appelé à la libération d’Alice Marie Johnson, une sexagénaire emprisonnée depuis plus de 20 ans pour un délit non violent lié à la drogue.

L’administration du président Barack Obama avait fait de la modification des lois rigides sur les condamnations une priorité, mais n’avait pas réussi à obtenir le soutien du Congrès, ce qui a entraîné un flot de grâces présidentielles et de mesures de clémence.

M. Trump, lui, affiche une ligne plus dure.


TVA Nouvelles 

Source Agence France Presse

VN:F [1.9.22_1171]
Note : 0.0/5 (0 votes)