La plate planète qui est la leur, par LBE

globe busters


Le sujet de la Terre plate est un incroyable révélateur. Il y a trois ans à peine, je ne connaissais de l’idéologie flatearth que les lieux communs, étant persuadé que les adeptes de cette croyance étaient des marginaux excentriques. J’étais à mille lieues d’imaginer que cette hérésie avait autant et si profondément infesté certains chrétiens et musulmans. Mes différents articles sur le sujet m’ont permis d’observer précisément l’ampleur du désastre. J’ai surtout pu observer la haine de ses partisans dès lors que l’on s’attaque à leur dogme. Car il s’agit bien de haine où l’insulte et la calomnie sont les arguments que l’on vous oppose en guise de réponse.

C’est ainsi que j’ai eu connaissance via un article (totalement hallucinant) sur le blog de Mohamed El Madhi, de la vidéo d’un certain Fehmi Khala qui, pensait-il, mettrait à mal mon article et aplatirait définitivement la Terre par la même.



Durant 3’53’’ Fehmi Khala trouve le moyen d’affirmer à mon sujet et de manière totalement péremptoire que :

  • mon travail est méprisable et méprisant, médiocre,
  • je mens sur ce qu’Allah swt a révélé dans le Coran,
  • je suis une personne douteuse,
  • j’ai une rhétorique pseudo-intellectuelle,
  • je passe mon temps à rabaisser et à calomnier les autres et les ridiculiser, bien caché derrière un pseudo alors qu’au vu de ce que j’écris il n’y a pas de quoi fanfaronner.

Il arrive à dire tout cela de moi alors qu’il affirme m’avoir découvert la veille via mon article sur la Terre plate. Mon article a été posté le 8 avril 2016 suivi par d’autres toujours sur la thématique de la Terre plate publiée les 12 mai, 13 mai, 16 mai, 17 mai, et le dernier le 22 mai, soit le lendemain de sa poussée d’acné platonicienne (21 mai 2016). Faut-il lui rappeler le minimum exigé dans une entreprise de la sorte qui est de travailler sur son sujet, en l’occurrence mes travaux sur la Terre plate. Visiblement super Fehmi s’exonère de cet acte fondamental de tout bon critique qui se respecte.


La groupie du serrurier


Dans la mesure où j’aime savoir à qui j’ai affaire, j’ai visionné certaines de ses vidéos accessibles sur sa page YouTube. Que dire ? Si ce n’est de l’enfonçage de portes ouvertes, sans arguments nouveaux ou point de vue innovant sur les sujets qu’il traite et qui sont en réalité les mêmes : dénoncer d’autres « musulmans » dans des vidéos critiques avec pour bête noire l’illustre Tariq Ramadan. Fehmi se contentant de rabâcher ce que l’on sait déjà depuis des lustres. Je lui conseille de se jumeler avec l’escroc talmudiste fracasseur de souris (vidéo qu’il a supprimée depuis) Jean ratepasune, vous avez beaucoup de points communs, en particulier une foi inébranlable en la Terre plate !

Assis sur le bord du cercle de sa planète, comme l’affirme la Thora falsifiée, notre représentant en moquettes, tapis et autres descentes de lit de la société Basata pousse le vice, pour meubler son manque de propos, en se disant choqué que je « calomnie un des intervenants du site de Salim Laïbi » à savoir l’islamophobe bipolaire Laurent Glauzy. Avant d’utiliser des mots, il faut en comprendre le sens. À titre d’information et de rappel, la calomnie c’est la diffusion de fausses informations pouvant porter préjudice à la personne concernée. Or je ne rapporte que de véritables et vérifiables informations sur ce triste personnage. A contrario, ses propos à mon encontre sont la définition même de la calomnie et je le défie de prouver toutes ses accusations, sans quoi le jour du jugement il aura une dette envers moi. Bizarrement après m’avoir lu, il s’est rendu compte que ce même Laurent Glauzy était un islamophobe hypocrite puisqu’il a depuis réalisé deux vidéos contre l’adorateur de l’abbé Pagès. À parler sans savoir, on finit souvent par avoir l’air idiot.

Ce type n’est en réalité qu’un clone du serrurier des hauts de Seine, Maamar Metmati. Tout ceci est d’ailleurs parfaitement cohérent puisque justement Metmati, se trouve être « l’idole » (notez les guillemets) de Fehmi Khala. Il s’identifie à lui au point d’avoir ouvert une chaîne YouTube où il singe son maître à penser, publiant vidéo critique sur vidéo critique à l’encontre des mêmes personnes que Metmati à lui-même déjà attaquées. En tant que fidèle adepte, il calque son comportement sur le sien. La question qui reste en suspens c’est de savoir si Metmati a changé la serrure de son esprit critique avant d’avaler la clef ?



Explication de texte


Fehmi Khala n’autorisant pas les commentaires sur sa vidéo, je n’ai donc eu comme seule alternative que celle d’écrire un article-réponse, aussi bien pour lui que pour El mahdi l’homme qui tourne en rond sur la Terre plate alors qu’il est tout seul dans son coin ! Ce qui m’a surtout fait rire et fatigué à la fois en visionnant sa vidéo c’est qu’il fait preuve d’une flemmardise de haut niveau. Outre les injures et calomnies, il m’attaque sur deux points (alors que l’article en aborde une bonne douzaine, au bas mot) :

  1. Les deux principales preuves des Flat Earth que sont les logos de l’ONU et de la NASA,
  2. Le mot Bisāţāan , dérivé du verbe Basata.

Le premier point relève de la blague et prouve ses limites intellectuelles. Il présente une capture d’écran où la phrase suivante est soulignée en rouge par ses soins :

« Pour appuyer leur dire les Flatearth se base sur deux principales « preuves » que les conspirateurs livrent eux-mêmes »

Il construit ensuite sa rhétorique en disant que se baser sur les seuls logos de ces organisations comme principales preuves est léger et affirme que ma manière de présenter les choses est méprisable et méprisante, car mon intention est de faire passer les flatearth pour des imbéciles se basant sur des détails insignifiants et n’ayant au final aucun fond. C’est simplement dommage qu’il n’ait pas terminé de lire la phrase qu’il a pourtant soulignée lui-même qui est : … que les conspirateurs livrent eux-mêmes ». Donc ces deux principales preuves font partie des preuves fournies par les conspirateurs et non pas de la globalité des preuves et des découvertes issues des propres recherches des flatearth de par le monde et qu’ils utilisent pour étayer leurs croyances. Il fait pour le coup preuve d’une sacrée dose d’hypocrisie pour ainsi déformer et occulter une partie de mes propos. C’est bête parce que justement le reste de mon article ne fait que détailler ces différentes « preuves » que ses partisans flatearth ont mises à jour.


L’ingénieur es Zarbiya (tapis)


Concernant le deuxième point, il officialise sa fainéantise. Selon lui, mon explication sur le verbe Basata dont dérive le mot Bisāţāan est de mauvaise foi et il me conseille de prendre des cours d’arabe, que je suis malhonnête et que le mot Tapis est bien la traduction de Bisāţāan. C’est dommage qu’il soit fainéant à ce point. En effet, dans l’article en question il aurait dû voir que le verbe Basata était de couleur rouge et en gras et il y a une bonne raison à cela. S’il avait été moins bourré d’orgueil en lisant mon article il aurait eu la curiosité de cliquer sur le mot, car c’est un lien hypertexte qui renvoie à la source de l’affirmation que je donne. On appelle ça sourcer ses informations. C’est le minimum à faire si on veut être crédible quand on affirme quelque chose et que l’on développe une contre-argumentation, chose que je faisais justement dans mon article.

Donc je m’adresse à vous cher Fehmi, vous consultez mon article visible à cette adresse (mais vous la connaissez déjà) :

http://www.lelibrepenseur.org/la-plate-planete-qui-est-la-mienne-par-le-bouc-emissaire/

Ensuite vous allez jusqu’à « Basata », vous ne pouvez pas le rater et là vous cliquez dessus. Vous serez alors redirigé vers cet article :

http://le-musulman.fr/index.php/danger-sectaire/1359-reponse-a-la-video-d-oukacha-intitulee-les-erreurs-scientifiques-discreditants-le-coran-la-terre-vu-du-ciel

Si le lien ne fonctionne pas voici le cache de l’article : http://web.archive.org/web/20161015194106/http://le-musulman.fr:80/index.php/danger-sectaire/1359-reponse-a-la-video-d-oukacha-intitulee-les-erreurs-scientifiques-discreditants-le-coran-la-terre-vu-du-ciel

Cet article que vous n’avez absolument pas consulté répond de manière claire et complète aussi bien linguistiquement que religieusement aux différentes interprétations coraniques du verbe Basata et de ses dérivés et tout particulièrement pour le verset en question dans l’article. Il est dit par exemple :


Dans un dictionnaire Arabe de référence, Moufradatou Alfadhi l-Quran, allons voir le sens du mot – Bisat – tiré du verbe Basata : Ce mot signifie, étendre, propager. De ce mot Bisat on désigne toute grande étendue, toute grande surface. Cette définition met en évidence que ce mot ne désigne pas uniquement le tapis. Par ce mot on peut désigner toute grande surface, toute grande étendue, bref, un vaste espace. L’auteur du dictionnaire évoque le Verset suivant : « Et c’est Allah qui vous a fait de la terre un Bissat » et dit : « Le Bissat signifie la terre étendue en surface..(Spacieuse). ».

Le Coran s’explique par le Coran et AllahLe Très Haut – utilise le verbe – Bassataétendre – spacieuse – propager – par exemple dans le Verset suivant : « …Allah restreint ou étend – Yabssoutou – (Ses faveurs)….. » S2V245 ou celui-ci « Si Allah attribuait Ses dons avec largesse à [tous] Ses serviteurs. » S42V27

Dans le Verset suivant Allah – Le Très Haut – évoque le chien Bassit qui signifie qu’il était étendu, qu’il prend de la place sur le sol : « Et tu les aurais cru éveillés, alors qu’ils dorment. Et Nous les tournons sur le côté droit et sur le côté gauche, tandis que leur chien est à l’entrée, pattes étendues. Si tu les avais aperçus, certes tu leur aurais tourné le dos en fuyant; et tu aurais été assurément rempli d’effroi devant eux.  » S18V18 « Wa Taĥsabuhum ‘Ayqāžāan Wa Hum Ruqūdun Wa Nuqallibuhum Dhāta Al-Yamīni Wa Dhāta AshShimāli Wa Kalbuhum Bāsiţun Dhirā`ayhi Bil-Waşīdi Lawi Aţţala`ta `Alayhim Lawallayta Minhum Firārāan Wa Lamuli’ta Minhum Ru`bāan »

Bref, il y a bien d’autres Versets qui démontrent parfaitement les sens du mot – Bassata – n’en déplaise à certains qui occultent pour divers intérêts cette réalité arabe.


Ensuite cher Fehmi vous posez cette question dont vous auriez pu faire l’économie : depuis quand un verbe a comme traduction un nom ? Question en référence à ma phrase : « Le mot Bisāţāan est dérivé du verbe Basata pouvant signifier quelque chose de vaste, de grand, d’étendu, etc. »

Qui a parlé de traduction Fehmi ? C’est vous, pas moi. J’ai parlé de dérivé, ce n’est pas la même chose. Je me répète encore, il faut bien lire et comprendre les mots dans un texte avant de vouloir en faire une explication. Si vous ne saisissez pas la nuance, alors pour vous donner une image « j’aime pratiquer la course pendant mon temps libre« , le mot course dérive du verbe courir. Vous comprenez la nuance où c’est trop compliqué pour vous ? Et le principe est déclinable à l’infini. Vous noterez également que j’ai fait suivre Basata par « pouvant » qui sous-entend que ce n’est pas exclusif comme signification, mais que cela en sous-entend d’autres. Je vous le rappelle, je parle de Bisāţāan et non pas du verbe Basata. C’est bête de ne pas avoir eu l’idée de cliquer sur le lien. Et si vous avez des doléances et autres remarques sur la linguistique coranique alors faites une explication de texte des arguments, proposée dans l’article. J’ai hâte de voir ça.


Terminus


J’ai rédigé six articles sur la Terre plate. Cela représente une quarantaine de pages de textes qui renvoient vers de nombreux articles scientifiques et religieux, ainsi que vers des vidéos et autres démonstrations et questionnements qui mettent à mal et soulignent les multiples incohérences de cette croyance hérétique qu’est la Terre plate du point de vue islamique. J’attends toujours une réponse à tous ces points développés dans ces articles. Pour l’heure je n’ai eu que des attaques gratuites, insultes et calomnies à mon égard.

Je clos définitivement cette perte de temps qu’est le débat sur l’hérésie Flatearth. J’ai donné les arguments qui ont forgé mon point de vue sans chercher à convaincre qui que ce soit, si ce n’est ceux qui recherchent réellement la vérité. Merci de respecter ce principe. S’il y a mensonge, il faut le dénoncer et le prouver. Ce fut ma démarche.

Pour le reste, la vérité est entre les mains de notre Créateur. Peu importe la forme de notre planète, la taille du ciel, la distance du soleil, de la lune, des étoiles et des astres Allah (swt) a assigné à notre « monde » une issue qui ne souffre d’aucune ambiguïté :


Sourate 21 Verset 104. Le jour où Nous plierons le ciel comme on plie le rouleau des livres. Tout comme Nous avons commencé la première création, ainsi Nous la répéterons ; c’est une promesse qui Nous incombe et Nous l’accomplirons ! Yawma Naţwī As-Samā’a Kaţayyi As-Sijilli Lilkutubi Kamā Bada’nā ‘Awwala Khalqin Nu`īduhu Wa`dāan `Alaynā ‘Innā Kunnā Fā`ilīn.

VN:F [1.9.22_1171]
Note : 0.0/5 (0 votes)