La quintessence de l’humanité, par LBE

khazar_jews_1876


Dans l’inconscient collectif[1] lorsqu’ il est question de l’Homme Blanc Occidental (HBO) une part importante de la population a en tête l’image préfabriquée et sans nuance d’un être érudit, altruiste, œuvrant systématiquement pour des causes nobles. Il[2] est également pourvu des valeurs morales les plus nobles et des qualités humaines les plus abouties parmi les peuples de la Terre. Il est exempt des tares que sont la violence, le viol, la fainéantise, la misogynie, le meurtre, le mensonge, etc. ces personnes ont à l’esprit l’image d’Épinal d’un homme au cœur pur, un saint incapable de la moindre malveillance, obsédé par le bien-être de ses semblables et toujours désintéressé.

Ce modèle s’est insidieusement glissé dans l’esprit de nos petites têtes blondes par le biais de la désinformation de masse qu’est l’éducation nationale, bien aidés en cela par nos chers médias ainsi qu’à de nombreuses œuvres culturelles, aussi bien littéraires que cinématographique.

1Pour comprendre comment cet état de fait s’est imposé, il faut remonter dans le temps. « En 1775, le naturaliste Johann Friedrich Blumenbach proposa, en s’appuyant sur Linné, une nouvelle classification des Homo sapiens : De generis humani varietate nativa. En 1795, il adopta définitivement la taxinomie suivante : la variété caucasienne à peau pâle (l’Europe), la variété mongole (Chine et Japon), la variété éthiopienne à peau sombre (Afrique), la variété américaine, et la variété malaise (Polynésiens, Aborigènes…). La grande nouveauté de Blumenbach c’est qu’il établit une hiérarchie entre les variétés. Il place la variété caucasienne à l’origine des autres selon un critère très personnel : c’est le peuple le plus beau ! Les autres variétés sont une dégénérescence par rapport à cette population originelle (il faut prendre en compte qu’il emploie le mot dégénérescence dans le sens « écart par rapport à »). Il indique toutefois que toutes les variétés d’hommes correspondent à une seule et même espèce : il défend le principe d’unité de l’espèce humaine.»[3]

Johann Blumenbach est le dépositaire du concept satanique de la supériorité des races. De manière péremptoire, comme la plupart de ses contemporains, il affirme que l’homme blanc serait caucasien et l’ancêtre de l’humanité. C’est à lui que l’on doit le terme Blanc caucasien qu’on amalgame à Européen et qui aux États-Unis est encore utilisé pour définir un homme de race blanche. L’idée du blanc caucasien fut également reprise par notre chère occultiste Helena Blavastsky. Elle voyait les Caucasiens comme les descendants des Atlantes, peuple mythique à la civilisation extrêmement avancée, qui aurait migré jusque dans les confins du Tibet. La disparition progressive des Atlantes au fur et à mesure des siècles a permis l’émergence en lieu et place des fameux Aryens, les hommes de race blanche. Cette thèse fut soutenue par son acolyte occultiste le fameux Rudolf Steiner qui affirma : « La plus grande partie de la population atlante déclina et à partir d’un petit groupe descendent les dénommés Aryens qui comprennent l’humanité civilisée actuelle. »[4]

Cocasse Caucase Khazar !

Cette idée saugrenue de définir l’Homme Blanc Occidental comme étant originaire du Caucase pourrait être un non-sujet si elle ne s’appuyait pas sur une montagne de spéculations et de conjectures. Le fait de l’avoir localisé dans la région du Caucase aurait dû alerter n’importe quel chercheur de vérité. Dans l’art de toujours ramener la couverture à soi, la communauté israélite est celle qui y parvient le mieux. En effet ici apparait la bienheureuse convergence avec les redoutables Khazars[5], belliqueuse peuplades caucasiennes dont sont issus nos chers amis juifs ashkénazes[6], la quintessence de l’humanité.


2


La culture et la langue turques sont les points communs de nombreuses tribus allant des steppes de la Volga jusqu’aux steppes orientales. Ces peuplades sont désignées comme étant des « Turcs » par le Khaganat[7] turc (de 552 à 744) entre le sixième et le huitième siècle. Le Khaganat Khazar, entre le VIIe et le XIe siècle, devient l’aile occidentale des tribus turques situées entre les rivières Dniepr et la Volga à travers le Caucase et le nord de l’Azerbaïdjan jusqu’aux steppes pontiques et capsiennes. Les peuples turcs sont les descendants génétiques des anciennes tribus des steppes d’Eurasie (Europe de l’Est et Asie centrale) tels que les Huns, les Xiongnu, les Bulgares, les Khazars, les Oghuz, les Pechenegs, les Cumans, les Scythes, les Sarmates, les Massagètes, les Cimmériens, les Tochariens, les Ephthalites (Huns blancs), les Alains, les Avars eurasiens, les Juanjuans, etc. Leurs descendants se sont particulièrement établis en Europe et au Moyen-Orient au cours des deux derniers millénaires.

3Parmi toutes ces peuplades turques celle des Khazars a cette singularité qui l’a rend particulièrement intéressante à plus d’un titre, celle de s’être subitement converti au Judaïsme.

« Les Khazars étaient des païens, lorsqu’ ils envahirent l’Europe orientale. Leur pratique religieuse était un mélange du culte phallique, et d’autres formes de cultes idolâtriques pratiqués en Asie par les nations païennes. De tels cultes se sont maintenus en Khazarie jusqu’au VIIe siècle. Les excès sexuels que pratiquaient les Khazars pour « célébrer » leurs cultes religieux les amenèrent à un degré de dégénérescence morale que leur roi ne pouvait plus tolérer. Au VIIe siècle, le roi Bulan décida d’abolir la pratique du culte phallique, ainsi que celle des autres cultes idolâtriques, et choisit l’une des trois religions monothéistes (qu’il connaissait très peu), pour religion d’État. Après avoir fait venir des représentants des trois religions monothéistes, le roi Bulan rejeta le christianisme et l’islam, et choisit comme future religion d’État le culte religieux connu à l’époque sous le nom de « Talmudisme », et aujourd’hui connu et pratiqué sous le nom de « judaïsme ». Cet événement est attesté par de nombreux documents. »[8]

« Après la conversion du roi Bulan, seul un « juif » (prétendu ou autoproclamé) pouvait monter sur le trône ; le royaume Khazar devient une théocratie : les autorités religieuses étaient les mêmes que les autorités civiles. Les rabbins imposèrent l’enseignement du Talmud aux populations comme la seule règle de vie possible. L’idéologie du Talmud devint la source de toutes les attitudes politiques, culturelles, économiques et sociales, d’un bout à l’autre du royaume Khazar. Le Talmud avait réponse à tout. »[9]

L’impossible n’est pas caucasien

Les descendants des 12 tribus d’Israël, les véritables sémites, ont fui la répression Romaine suite à la destruction du temple en 70 de notre ère pour trouver refuge en diverses régions, tel que la Perse, les Balkans, l’Égypte où le Maghreb. Ce fut le premier véritable exil de masse des Israélites[10]. Quelques siècles plus tard eut lieu la deuxième vague de migrations de masses de judaïsants. Celle-ci, à la différence de la première, est composée uniquement de convertit, n’ayant aucun lien ni de sang ni de parenté avec les douze tribus d’Israël. Ces immigrants juifs sont partis non pas de la Terre sainte, mais de Khazarie. Ils se sont installés dans les régions du nord de la Russie, Lituanie, Lettonie, Estonie, en Hongrie, en Pologne, en Ukraine, etc. Ils deviendront nos chers juifs ashkénazes. Voici donc nos chers Hommes Blanc Caucasien. Ce sont eux !

Selon une étude de l’université de Cambridge, les ashkénazes auraient un QI de 20% supérieur au reste de l’humanité[11]. C’est beau, ça sent bon le sable chaud. « En effet, aucun autre peuple n’a autant été mêlé à l’Histoire que le peuple juif, qui empêche le monde de dormir » selon Martine Ménart[12]. Je rejoins cette citation en y apportant cependant une certaine nuance. Oui le « peuple » juif fut mêlé à l’Histoire plus que n’importe quel autre. À cela il y a une raison de taille. La diaspora étant éparpillée depuis deux millénaires à la surface du globe les judaïsant étaient par conséquent toujours au bon endroit au bon moment lors des découvertes scientifiques. Ce ne sont ni leurs efforts ni leurs capacités intellectuelles qui ont fait avancer la science, mais, plus vraisemblablement, ce sont les érudits de leurs communautés qui se sont joints aux avancés scientifiques faites par les savants autochtones. En d’autres termes, parier sur tous les chevaux de la course et vous êtes sûr de gagner.

Ces érudits judaïsants cosmopolites ont sans doute mutualisé les savoirs obtenus aux divers endroits de la planète. À l’heure ou l’information circulait difficilement, mais où les adorateurs de Yahvé disposait d’informateurs, d’espions, d’agents et de sayanims dans tous les ports et grandes villes du monde, ils ont pu faire circuler une masse gigantesque de savoir qui se sont souvent avéré complémentaire et sur lesquels ils ont bâti de nouvelles connaissances à l’abri des regards. Chose qu’aucune Nation ou communauté n’était en capacité de faire. Il est dès lors facile d’imaginer qu’après un certain temps de nombreuses découvertes majeures nous sont parvenues par le biais de cette unique communauté alors même qu’elle représente une quantité insignifiante en nombre. La probabilité qu’elle puisse avoir un taux de découverte scientifique aussi élevé relève de l’impossibilité. Mais visiblement l’impossible n’est pas caucasien. Ce n’est en réalité rien d’autre que de l’escroquerie. Leur seul véritable génie c’est d’avoir fait passer leur escroquerie pour du génie et d’être récompensé pour cela ! À ce propos on peut observer que les « grandes découvertes » faites pas ces Ashkénazes aux QI « colossal » ont quasiment toute été faites avant la Deuxième Guerre mondiale. Plus les informations ont circulé grâce aux nouveaux moyens de communication et plus leur apport à la science a fondu comme neige au soleil. Plus étonnant encore on constate qu’un nombre, de plus en plus conséquent, d’éminent scientifique sont non blanc, non juif et originaire de tous les continents. Que se passe-t-il ?

Si l’on veut se faire une idée de ce qu’est l’Homme Blanc Occidental dans les faits en voici une synthèse assez consternante : Fritz Haber. Ce nom ne vous dit sans doute pas grand-chose sauf si vous êtes versé dans la science ou dans l’histoire des armes de destruction massive. D’origine juive ashkénaze, disposant donc d’un QI avec plus-value intellectuelle de 20%. Fritz était un chimiste réputé. Il fut le premier à synthétiser l’Ammoniac, gaz hautement utile dans le domaine de l’arment et des explosifs, servant également d’engrais agricole[13]. La suite est moins « drôle » puisque notre Homme Blanc caucasien « qui adhérait tant aux valeurs du Reich reçoit le prix Nobel de chimie en 1918. Après la guerre, ses recherches sur les pesticides vont permettre la mise au point de la fabrication industrielle de l’acide cyanhydrique, un acide dangereux qui entre dans la composition d’un pesticide, le Zyklon B, produit que les nazis utiliseront dans les chambres à gaz des camps d’extermination. Ce membre du conseil d’administration de l’IG Farben mourra à Bâle en 1934 après avoir dû s’exiler en raison de ses origines juives. »[14]. Il en pense quoi Éric Zemmour de son coreligionnaire ?

Ségrégation intellectuelle

Grâce à nos chers identitaires s’est ajoutée une couche de fantasme supplémentaire qui a propulsé l’image déjà flatteuse de l’Homme Blanc Occidental au niveau ultime. D’après leur dogme, à la distribution des vices et vertus, l’Homme Blanc Occidental a tiré le gros lot, héritant de l’intégralité des vertus disponible, laissant aux restes des peuples colorés et basanés les rebuts des caractères humains les plus vils . À ce propos s’il le HBO a tiré le gros lot c’est par pur mérite et non un coup de chance dû au hasard. Si la pluie tombe sur son pays c’est à lui qu’en revient le mérite. Il faut le savoir.

L’humanité se divise ainsi en deux blocs distincts. D’un côté des HBO au comportement exemplaire en tout temps[15] et de l’autre les pires raclures qui puissent exciter et qui sont les autres. Aux yeux d’un identitaire le célèbre criminel Émile Louis a un QI supérieur au mathématicien indien Srinivasa Ramanujan ou à l’astrophysicien Tahar Amari c’est ainsi. C’est parfaitement absurde, mais c’est la règle établie et immuable de l’inégalité des races. Cela rappelle furieusement l’idéologie d’un peuple qui s’est auto engendré, disposant des qualités génétiques les plus aboutis offerte par leur dieu exclusif qui les a élus au-dessus des peuples du monde qu’il n’a créé que pour être les serviteurs de son peuple choisi. L’idée de cet être fantastique qu’est devenu l’Homme Blanc Occidental est-il le fruit de l’imagination éhontée des tribus falsificatrice de la Thora ? La réponse est oui. Dans le domaine de la mystification, ils n’ont aucun égal sur Terre. Yahvé l’antéchrist adoré des israélites et leur panthéon de divinités démoniaques les ont en tout temps accompagnés dans la conception de leurs légendes. La falsification est leur nature première. Il aurait été dommage de ne pas profiter de ce don pour se créer une image d’homme parfait. Avec l’Homme Blanc Occidental c’est chose faite. Il est regrettable que les premières victimes de ce mensonge soient une nouvelle fois les Européens. À mainte reprise dans l’Histoire, les Caucasiens ashkénazes ont manipulé les Européens avec une facilité déconcertante au point de les pousser dans des guerres fratricides, ruineuses et dévastatrices au seul profit in fine pour la cause, restée inchangée, du retour des israélites en Palestine. Quoi de mieux que de se faire passer pour l’un des vôtres quand ont veux lancer une action belliqueuse contre un ennemi que l’on crée de toutes pièces.

Bien évidement sur le terrain les HBO souffrent des mêmes tares et pratiques les mêmes perversions que les autres, mais, à la différence notable qu’eux ont des circonstances atténuantes voir même exténuantes. Ce n’est pas de leurs pleins grès s’ils ont soit volé, tué ou dévasté une nation. Il s’agit forcement d’une réponse à une agression initiée gratuitement par les autres qui ont, faut-il le rappeler, le diable au corps monté en série.

C’est bien connu depuis que le HBO a foulé le sol terrestre il n’y a jamais eu au sein de sa communauté aucun voleur, aucun réseau de prostitutions, pas plus de bandits de grand chemin, ni de gangs criminels ou mafieux, les violeurs et assassins d’enfants n’existent pas, tout comme les armées de mercenaires en tout genre motivées par le seul appât du gain ou les trafiquants de drogues, d’armes, d’humains, etc. jamais. Tout le monde sait également que les armées des HBO n’ont jamais commis d’exactions ni d’agressions envers un pays souverain. Elles se défendent simplement contre des criminels terroristes basanés au QI inférieur à 70. Toujours. Ce n’est pas l’hyperboréen[16] Hervé Ryssen qui nous dira le contraire, ni même l’immigré français en Hongrie anthropologie es YouTube Fréderic Delavier.

Même s’il est vrai que ces nations dites terroristes se trouvent à 10 000 kilomètres, les armées des HBO les attaquent malgré tout, et par voie aérienne[17] bien évidemment. Individuellement le HBO n’est pas non plus concerné par les déviances que sont la concupiscence, la jalousie, le vol de son prochain, l’inceste, le parjure, la traitrise, la mauvaise foi, le crime organisé, les réseaux pédophiles, le meurtre gratuit, ni aucune haine, quelle qu’elle soit !

La question à deux shekels qui se pose est la suivante : pour qui a-t-on donc construit les prisons[18] et les bagnes des siècles durant bien avant toute trace d’immigration et d’islam en Europe en général, en France en particulier ?

La réponse est pourtant simple et coule de source. La source étant un certain Éric Z., grossiste en olives berbères[19]. La main sur le cœur, jurant sur la tête à Charles Maurras Éric Z. affirme, d’après ses sources de désinformations, que les prisons ont poussé toute seule au fur et à mesure que les autres ont immigré en occident. C’est alors que l’Occidental découvre avec effroi le Mal. Le temps de la quiétude est révolu. Les rues de France et d’Occident furent dès cet instant sillonné par des criminels colorés, avides de sang et des possessions d’autrui c’est-à-dire les biens de l’immaculé pur de cœur l’Homme Blanc Occidental. Le mal, faut-il le rappeler est une notion dont le HBO n’avait alors jamais eu conscience. Le choc fut terrible.

Altruisme égocentrique

L’Homme Blanc Occidental a créé les droits de l’homme, la convention de Genève, l’Unicef, Les ONG, l’ONU, et tout un tas d’autres organisations tournées vers le bien-être humains. C’est tout à fait normal pour quelqu’un qui est au-dessus de l’humanité. Il est plus altruiste que Dieu lui-même. La morale c’est lui, la justice c’est lui. D’ailleurs Justice c’est un synonyme d’Occidental. L’Occidental est la pièce étalon que Dieu a créé et qui a servi de modèle pour l’humanité. Le HBO a aussi créés les armes les plus destructrices et meurtrières que la Terre n’a jamais portées. Mais c’est pour lutter contre la menace du grand méchant loup du moment (communiste, anarchiste, islamiste).

Il est la quintessence de l’univers, il se suffit à lui-même. Ni dieu ni maître, il est tout à la fois ! Pour dire à quel point il est stratosphériquement perché dans ses délires de nos jours il va jusqu’à quadriller le ciel de chemtrails pour protéger la Terre des effets néfastes des ultra-violets (selon la version officielle) ! Si c’est pas mignon. Cela fait des milliards d’années[20] (sans doute plus) que la Terre reçoit des ultra-violets sans broncher, mais heureusement l’Occidental est arrivé, même pas foutu de se torcher le cul, mais il à l’arrogance de protéger la planète du méchant soleil ! À ce stade il n’y a qu’à laisser faire. Le HBO va s’autodétruire comme un grand, c’est simplement une question de temps ! Et comme à ses yeux le temps c’est de l’argent, il n’y a donc plus longtemps à attendre.


[1] En Europe, en particulier en France.
[2] À titre d’information je n’ai absolument rien contre l’Homme Blanc Occidental, étant moi-même un homme blanc, occidental par la force des choses. Un état des lieux critique n’est pas synonyme de haine. Merci de garder cela à l’esprit.
[3] http://www.hominides.com/html/dossiers/race.php
[4] http://anciens218.rssing.com/chan-61822796/all_p3.html
[5] Encyclopaedia Universalis : « Peuple apparenté aux Turcs, qui établit un empire entre la mer Noire et la mer Caspienne du VII e au X e siècles, les Khazars nous sont connus par des sources arabes, hébraïques et chinoises principalement. Ils s’opposèrent à plusieurs reprises à l’Empire byzantin et aux Arabes. Ils eurent, selon le géographe arabe al-Istakhri, un régime de double royauté, avec un khaqan et un roi. Leurs relations avec Byzance, meilleures au VIII e siècle, déterminèrent un mariage entre Constantin V et une princesse khazare, dont le fils fut l’empereur Léon IV le Khazar (de 775 à 780). Ayant connu une extension variable, l’empire khazar s’étendit sur les peuples de la région du Caucase, de la Crimée et de la Volga ; Kiev en fit partie au IX e siècle. Il succomba aux assauts des Russes qui conquirent sa capitale, Semander, en 965. Son histoire en tant que nation était terminée. La grande aventure des Khazars fut la conversion de la dynastie régnante et de la caste noble au judaïsme vers 740. Due peut-être à des marchands juifs venus de Byzance ou à un effort réel de prosélytisme juif, cette conversion est parfois comprise comme une volonté des Khazars d’échapper tant à l’influence islamique qu’à l’influence chrétienne de leurs puissants voisins byzantins et arabes. La judaïsation des Khazars, en dépit de progrès certains, ne s’étendit qu’à une portion de la population, chrétiens, musulmans et même païens conservant leurs institutions et tribunaux reconnus et représentés [toute la question est celle de l’étendue de cette portion, 20 %, 40 %, 80 % ? D’autres auteurs, comme A. Koestler, affirment que la judaïsation était quasi complète, n.d.t]. Au X e siècle s’établirent des relations épistolaires entre Hasdaï ibn Shaprut, ministre juif du calife de Cordoue Abd-er-Rahman III, et Joseph, roi des Khazars. Par ailleurs, l’histoire de la conv ersion des Khazars inspira l’œuvre du grand théologien juif d’Espagne Juda Halévy, qui intitula son traité doctrinal du judaïsme Sefer ha- Kuzari : le Livre du Khazar ( un dialogue entre un roi khazar et un sage juif ). La correspondance entre Ibn Shaprut et Joseph a été publiée par Isaac Aqris dans son livre Kol mevasser (Constantinople, 1577) et son authenticité, longtemps mise en doute, est aujourd’hui généralement admise ( manuscrit à Oxford, Christ Church Library 193).
[6] « J’ai rassemblé les preuves historiques qui indiquent que la grande majorité des Juifs de l’Est – et donc des Juifs du monde – est d’origine turco-khazare, plutôt que sémitique. » Arthur Koestler, La Treizième Tribu, l’Empire khazar et son héritage , trad. G. Pradier, Calmann-Lévy, Paris, 1976. »
[7] Empire, plus grand qu’un khanat, lui-même comparable à un royaume.
[8] Benjamin H. Freedman – L’Histoire Occultée des Faux Hébreux : les Khazars. Page 55
[9] Ibid. Page 58
[10] La déportation vers Babylone, six siècles plus tôt, ne fut effective que pour les prêtres et l’élite de la nation israélite. Le peuple étant resté sur place.
[11]https://jssnews.com/2011/07/23/les-juifs-ashkenazes-auraient-un-qi-20-plus-eleve-que-la-moyenne-de-la-population-mondiale/
[12] http://www.terrepromise.fr/2017/10/09/les-scientifiques-juifs-1-au-xixe-siecle/
[13] http://www.societechimiquedefrance.fr/ammoniac.html
[14]http://www.lepoint.fr/histoire/grande-guerre-fritz-haber-ce-juif-qui-a-extermine-les-siens-11-05-2014-1821278_1615.php
[15] Tout mon « soutien » au racialiste identitaire, aveugle et haineux Hervé Ryssen, que son esprit critique repose en paix.
[16] http://terrain.revues.org/14232
[17] Trop courageux pour faire du corps à corps, c’est fini les courageux Franj des croisades tant loué par les chroniqueurs arabes de l’époque. Franj qui était souvent d’origine germanique et scandinave.
[18] http://criminocorpus.revues.org/2732
[19] Ce sont des olives berbères patriotes et laïc, qui à Paris font comme les parisiens
[20] Excepté pour notre cher Laurent « mur de glace » Glauzy. Pour lui, selon la Thora falsifiée qui lui sert de livre de chevet, la Terre serait âgée de 6000 ans et l’Homme aurait côtoyé les dinosaures…!

VN:F [1.9.22_1171]
Note : 0.0/5 (0 votes)