La Tunisie expulse le cousin germain de Mohamed VI

Moulay-Hicham_Roi-Mohamed-6


Le printemps tunisien a ses limites, celles des 40 dernières années : on ne touche pas aux copains. Jamais. Le roi du Maroc peut donc demander au président tunisien d’expulser un conférencier qui risque de dire certaines vérités dérangeantes. Ils en pensent quoi les démocrates médiatiques hexagonaux de pacotille ? Pas grand chose, car s’il s’agissait de l’expulsion d’une femen dégénérée, vous en auriez entendu parler, mais comme c’est quelqu’un d’autrement plus sérieux et respectable, pas un traître mot dans vos journaux…


Le cousin germain du roi Mohamed VI du Maroc, Moulay Hicham Ben Abdallah Alaoui, a été expulsé de la Tunisie vers la France.

C’est ce qu’ont rapporté plusieurs médias, en précisant que l’auteur du livre autobiographique paru en 2014 « Journal d’un prince banni. Demain, le Maroc » et chercheur à l’université de Stanford, aux États-Unis d’Amérique, a été expulsé vers la France, hier, vendredi 8 septembre 2017.

Selon le journal algérien en langue française « Algérie patriotique », 5 agents de la sécurité tunisienne ont conduit de force Moulay Hicham à l’aéroport Tunis-Carthage. Le prince marocain devait animer un séminaire organisé par l’université de Stanford, dimanche, 10 septembre, à Tunis, sur la gouvernance et les défis sécuritaires dans 3 pays arabes : le Maroc, l’Egypte et le Yémen.

« Selon plusieurs sources, la décision d’expulser le cousin du roi Mohammed VI émane des plus hautes autorités tunisiennes et a été soufflée par le Maroc. La décision étonne, car la Tunisie se gargarise depuis 2011 d’être le pays le plus libre du monde arabe. Pour Béji Caïd Essebsi, la liberté et la recherche académique ne pèsent visiblement pas grand-chose devant la raison d’État et l’amitié tuniso-marocaine », a commenté le journal algérien.

Notons que Moulay Hicham, appelé aussi « Le Prince rouge », est connu pour ses prises de position contre certaines pratiques de la monarchie marocaine, pas assez constitutionnelle à ses yeux, et plus particulièrement contre le roi Mohamed VI. Ses positions lui ont valu une notoriété médiatique en France et dans les pays occidentaux.


E. B. A. – Kapitalis [Tunisie]

VN:F [1.9.22_1171]
Note : 0.0/5 (0 votes)