L’Algérie change la loi sur l’avortement !


Il est évident que sous la pression des lobbys maçonniques occidentaux, très introduits en Algérie, le législateur a changé la loi concernant l’avortement en y introduisant un paramètre flou qui va permettre toutes les dérives futures. Sans rentrer dans le détail de ce genre de subversion politique, nous profitons de cette information pour rediffuser le documentaire Le cri silencieux du Docteur Bernard Nathanson qui explique ce qu’est réellement un avortement en critiquant l’industrialisation de celui-ci dans le monde occidental. Il revient également sur la réalité de l’existence du fœtus qui n’est pas un simple bout de viande que l’on peut aspirer et jeter aussi facilement et sans conséquences psychologiques lourdes…


Bouabdellah Ghlamallah a indiqué, ce mardi 7 novembre, que le ministère de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière n’a pas demandé l’avis consultatif du Haut conseil islamique en ce qui concerne l’introduction de l’article sur l’avortement dans le nouveau projet de loi sur la santé qui sera présenté ce mardi par le ministre devant la commission de la santé et des affaires sociales de l’Assemblée populaire nationale (APN).

Bouabdellah Ghlamallah a ajouté que son instance va donner son avis sur le sujet dès qu’elle prendra connaissance officiellement du texte de loi et cela après la consultation des spécialistes dont des savants de la religion. Il rappelle que son conseil se limitera à sa mission qui est consultative et qui ne peut s’opposer à une loi.

Selon l’article 81 du projet de loi, une femme peut recourir à une interruption de grossesse « lorsque les affections dépistées par le diagnostic prénatal attestent avec certitude, que l’embryon ou le fœtus est atteint d’une maladie, ou d’une malformation grave ne permettant pas son développement viable ».

Dans ce cas précis, « le ou les médecins spécialistes concernés, en accord avec les médecins traitants, doivent en informer le couple et entreprendre avec son consentement toutes les mesures médicales thérapeutiques dictées par la circonstance ».


Kheira Bouamra – TSA

VN:F [1.9.22_1171]
Note : 0.0/5 (0 votes)