L’avocate Héloïse de Castelnau, proche d’Alain Soral, a perdu son procès contre StreetPress

Organigramme-Secte-ER-Grosal-V5-Castelnau


Encore un(e) proche d’Alain Soral qui n’assume pas sa proximité avec le gourou sénile. Ses origines bourgeoises sont effectivement un frein à son activisme secret, mais il est tout de même curieux qu’elle ait porté devant la justice des faits d’une grande banalité que le tribunal a d’ailleurs estimé non diffamatoires, eu égard au nombre de témoins ! Bref, le bateau du capitaine Grosal coule ; tout ce qui gravite autour du junkie se casse la gueule et ce n’est que le début.
Il reste néanmoins très curieux que le site de StreetPress ne reprenne pas l’information concernant la vidéo d’insultes proférées par Dieudonné contre son « ami » Soral ! Une attitude pour le moins étrange des auteurs du livre Le système Soral – Enquête sur un facho business, dont l’éditeur a été agressé physiquement et qui sont également en procès contre une proche du gourou. Comment expliquer que ces auteurs ne reprennent pas une information aussi importante qui fragilise ce couple de mythomanes et jette un éclairage édifiant sur les rapports plus que pathologiques entre ces deux zozos ! Il semble clair que leur objectif n’est pas de dénoncer et anéantir leur discours, leur but est ailleurs….


Héloïse de Castelnau, qui jouait le rôle de conseil juridique officieux d’Alain Soral, attaquait StreetPress en justice. Pas de chance, c’est elle que le tribunal a finalement condamnée !

Et un procès de plus contre StreetPress, encore une fois gagné par votre magazine en ligne ! Après le fondateur de la Ligue de Défense Juive en septembre dernier, c’est Héloïse de Castelnau, conseil juridique officieux d’Alain Soral, qui attaquait StreetPress en décembre.

L’avocate poursuivait StreetPress dans le cadre d’un référé « heure à heure », une procédure d’urgence qui nécessite de préparer une défense sous un délai très court.


L’avocate réclamait 19 500 euros à StreetPress


Les poursuites d’Héloïse de Castelnau visaient un article de StreetPress dans lequel nous publiions plusieurs documents exclusifs sur le militant d’extrême droite Alain Soral et son organisation Egalité et Réconciliation. Cette salve de leaks accompagnait la publication de notre livre Le Système Soral. Héloïse de Castelnau demandait, en plus de la suppression du paragraphe qui la concernait, pas moins de 19.500 euros au titre de dommages et de frais divers !

Le TGI de Paris a déclaré nulle l’assignation d’Héloïse de Castelnau et l’a condamnée à verser 1.000 euros à StreetPress pour rembourser nos frais d’avocat.


deadbodygrosal

VN:F [1.9.22_1171]
Note : 0.0/5 (0 votes)