Le Maroc, plus gros importateur d’armes françaises au Maghreb

Moulay_Rachid_Le_Drian_armes_françaises

Moulay Rachid et Jean-Yves Le Drian, lors de la cérémonie de livraison de la frégate multimissions Mohammed VI à la Marine Royale du Maroc en 2014.


Tous ces achats n’augurent rien de bon, car il va bien falloir tirer les balles et les bombes sur quelques personnes qui seront comme par hasard des musulmans d’en face ! Cette critique est valable aussi bien pour le Maroc que pour l’Algérie.


En important en 2016 pour 127 millions d’euros de matériels militaires français, le Maroc se hisse à la première place des plus gros importateurs d’armes françaises au Maghreb, devant l’Algérie.

127 millions d’euros. C’est la somme dépensée par le Maroc, en 2016, en achats de matériels militaires français. Le royaume se classe ainsi à la première position des pays importateurs d’armes françaises au Maghreb, pour l’année 2016, et deuxième en Afrique, loin derrière l’Égypte et ses 1.329 milliard d’euros d’achat, comme le souligne un rapport publié en juillet par le ministère de la Défense français.


Source :  ministère de la Défense français

Au Maghreb, le Maroc devance ainsi l’Algérie, qui a dépensé pour près de 108 millions d’euros de matériel militaire français. La Tunisie quant à elle annonce une timide dépense d’1 million d’euros.


Source: ministère de la Défense français

Sur la période 2007-2016, le Maroc se hisse à la 10e place des pays importateurs d’armes françaises dans le monde, toujours derrière l’Egypte (4e). L’Inde se trouve en tête de ce classement, suivie de l’Arabie saoudite (2e) et du Qatar (3e). Rappelons que comme le montre le tableau ci-dessous, les dépenses du Maroc en achats de matériels militaires français en 2016 sont très en deçà des dépenses des années précédentes. A titre d’exemple, le Maroc avait acheté, en 2008, pour près de 900 millions d’euros de matériels militaires français.



Source: ministère de la Défense français


À noter que l’ensemble de ces contrats comprend, au-delà des armes, des systèmes de surveillance, y compris satellitaires, des patrouilleurs et autres équipements de sécurisation des territoires.


H24 Info / Le Figaro

VN:F [1.9.22_1171]
Note : 0.0/5 (0 votes)