Le ministre de l’Éducation nationale annonce une dictée quotidienne à l’école primaire

jean-michel_blanquer

Le ministre de l’Édication nationale, Jean-Michel Blanquer, à l’Assemblée nationale, le 7 novembre 2017. (CHAMUSSY / SIPA)


La question qui se pose à la lecture de cette information est la suivante : que faisaient ces écoliers, de longues heures durant, tout au long de ces longues années à l’école ? Nous qui pensions qu’ils faisaient des dictées et rien que des dictées pour justement évaluer leur apprentissage parce qu’on ne voit pas d’autres moyens de le faire. Ce ministre de l’éducation nationale est peut-être la seule bonne surprise de ce gouvernement.


Jean-Michel Blanquer a fait cette annonce mardi lors d’une conférence de presse.

C’est la réponse du ministre de l’Éducation nationale aux mauvais résultats des élèves français dans une nouvelle étude internationale. Jean-Michel Blanquer a annoncé, mardi 5 décembre, la mise en place d’une dictée quotidienne à l’école primaire. Déjà évoquée à la rentrée 2016, elle « doit devenir une réalité ».


L’enseignement systématique et rigoureux de la grammaire et du vocabulaire pour une orthographe solide : la dictée quotidienne doit devenir une réalité à l’école élémentaire 

Cette dictée fait partie d’une série de recommandations qui visent à « souligner le caractère quotidien et central de la lecture, ainsi que l’importance d’un apprentissage systématique du vocabulaire, de la grammaire et donc de l’orthographe », développe le ministère dans un communiqué.

Cette annonce a été faite dans la foulée de la publication des résultats de l’étude Pirls. Dans cette enquête, qui compare les systèmes éducatifs de 50 pays, les écoliers français se classent 34e en compréhension en lecture. L’étude Pirls existe depuis 2001, et en quinze ans, avec les Pays-Bas, la France est le seul pays qui a régressé dans ce classement.


France TV Info 

VN:F [1.9.22_1171]
Note : 0.0/5 (0 votes)