Les chrétiens de Jérusalem veulent que les juifs cessent de cracher sur eux !

Partager

juifs-crachent-chrétiens


Tandis que certains ignorants essaient de faire croire que les chrétiens sont protégés au sein de l’entité sioniste scélérate, alors qu’ils seraient, prétendent-ils, tués et massacrés dans les pays musulmans, voici un article du célèbre journal de gauche israhellien, Haaretz, montrant à quel point les chrétiens sont méprisés par les juifs orthodoxes qui ne peuvent s’empêcher de leur cracher dessus dans la rue, tout simplement comme l’exige leur Talmud maudit ! La situation est tellement grave que pendant les jours de la fête de Pourim, certains chrétiens se cachent en s’enfermant chez eux, car les risques de se faire agresser dans la rue sont trop grands   !

Nous y reviendrons dans un avenir proche afin de démonter, brique par brique, cette propagande stupide et mensongère .


1 – « Jésus était un bâtard né dans l’adultère », Yebamoth 49b.

2 – « Jésus a été envoyé en enfer, où il est puni en étant bouilli dans des excréments”, Gittin 56b.

3 – « Marie était une prostituée », Sanhedrin 106a.

4 – « Les disciples de Jésus méritent d’être tués », Sanhedrin 43a.



Il y a quelques semaines, un membre du clergé orthodoxe grec en Israël a assisté à une réunion dans un bureau du gouvernement dans le quartier de Givat Shaul à Jérusalem. Quand il est retourné à sa voiture, un vieil homme portant une calotte est venu et a frappé à la fenêtre.

Il y a quelques semaines, un membre du clergé orthodoxe grec en Israël a assisté à une réunion dans un bureau du gouvernement dans le quartier de Givat Shaul à Jérusalem. Quand il est retourné à sa voiture, un vieil homme portant une calotte est venu et a frappé à la fenêtre. Quand le clergyman laissa tomber la fenêtre, le passant cracha sur son visage.

L’ecclésiastique préféra ne pas porter plainte à la police et dit à une connaissance qu’il avait l’habitude d’être craché par des Juifs. De nombreux membres du clergé de Jérusalem ont été victimes d’abus de ce genre. Pour la plupart, ils l’ignorent mais parfois ils ne le peuvent pas.

Le dimanche, un fracas s’est développé quand un étudiant yeshiva a craché à la croix étant porté par l’archevêque arménien lors d’une procession près du Saint-Sépulcre dans la vieille ville. La croix de l’archevêque du 17ème siècle a été cassée pendant la bagarre et il a giflé l’étudiant de la yeshiva.

Les deux ont été interrogés par la police et l’étudiant yeshiva sera traduit en justice. Entre-temps, le tribunal de district de Jérusalem a interdit à l’étudiant d’approcher la vieille ville pendant 75 jours.

Mais les Arméniens sont loin d’être satisfaits de l’action de la police et disent que ce genre de chose dure depuis des années. L’archevêque Nourhan Manougian dit qu’il s’attend à ce que le ministre de l’Éducation dise quelque chose.

« Quand il y a une attaque contre les Juifs partout dans le monde, le gouvernement israélien est en colère, alors pourquoi quand notre religion et notre fierté sont blessées, ne prennent-ils pas des mesures plus sévères? » il demande.

Selon Daniel Rossing, ancien conseiller du ministère des Affaires religieuses pour les affaires chrétiennes et directeur d’un centre de dialogue judéo-chrétien à Jérusalem, le nombre d’incidents de ce type a récemment augmenté, « dans le cadre d’une atmosphère générale de manque de tolérance dans le pays. « 

Rossing dit qu’il existe certaines caractéristiques communes du point de vue du temps et du lieu des incidents. Il souligne le fait qu’il y a plus d’incidents dans les zones où les Juifs et les chrétiens se mêlent, comme les quartiers juif et arménien de la Vieille Ville et la porte de Jaffa.

Il y a un nombre accru à certains moments de l’année, comme pendant la fête de Pourim. « Je connais des chrétiens qui se sont enfermés à l’intérieur pendant toute la fête de Pourim », dit-il.

L’ancien conseiller du maire pour les affaires chrétiennes, Shmuel Evyatar, décrit la situation comme « une énorme honte ». Il dit que la plupart des instigateurs sont des étudiants yeshiva qui étudient dans la vieille ville et qui considèrent la religion chrétienne avec dédain.

 « Je suis sûr que le phénomène prendra fin dès que les rabbins et les éducateurs renommés le dénonceront, mais dans la pratique, les rabbins des yeshivas l’ignorent ou même l’encouragent », dit-il.

Evyatar dit qu’il a lui-même été craché en marchant avec un évêque serbe dans le quartier juif, près de chez lui. « Un groupe d’étudiants yeshiva nous a crachés dessus et leur professeur est resté là à regarder. »

Les responsables municipaux de Jérusalem ont déclaré être conscients du problème, mais la police doit s’en occuper. Shmuel Ben-Ruby, le porte-parole de la police, a déclaré n’avoir reçu que deux plaintes de chrétiens ces deux dernières années. Il a dit que, dans les deux cas, les coupables ont été attrapés et punis.

Il a déclaré que la police déploie un nombre excessivement élevé de patrouilles et de technologies spéciales dans la vieille ville et ses environs pour tenter de maintenir l’ordre.

Amiram Barkat

VN:F [1.9.22_1171]
Note : 0.0/5 (0 votes)