Les contes et légendes d’Oncle Samuel 2 par LBE

LES CONTES ET LEGENDES D'ONCLE SAMUEL 2


Petite explication de texte sur les raisons (juive) de la colonisation de l’Algérie. Ou comment le régime maçonnique français qui souhaitait aller faire la guerre en Égypte, la célèbre campagne du même nom (pour quoi faire d’ailleurs ? Suivez mon regard vers Jérusalem que Napoléon voulait libérer des Ottomans pour la rendre aux juifs, déjà !) et qui avait besoin de blé pour nourrir ses troupes a emprunté 14 millions de Francs-Or en Blé auprès de la régence d’Alger.

Pour un faux pays sensé être aride, dépeuplé et incapable de nourrir sa propre population (selon la légende des Zemmour, Soral, Lugan, San Giorgio, Ryssen, et autres racialistes hypocrites) cela laisse perplexe sur la mythologie de l’enseignement de l’Histoire en France. Le reste appartient à la légende de la tribu criminelle de Judas, dont un  membre de la famille Bacri, les intermédiaires[1], auprès du Dey d’Alger, a indûment encaissé des millions de Francs-or, spoliant l’état algérien avec pour conséquence (voulue et planifiée) de le plonger dans une colonisation sanguinaire et le massacre de près de huit millions d’autochtones en un peu moins de 40 ans. Pour info lisez Histoire d’un parjure de Michel Habart. Main basse sur Alger, enquête sur un pillage de Pierre Péan ouvrage lui-même basé sur La vérité sur l’expédition d’Alger d’Amar Hamdani. Tout y est !

« Dans son intervention lors du forum de la Sûreté nationale, M. Chikhi a soutenu que l’occupation française de l’Algérie en 1830 constituait « une agression d’un État contre un autre, car l’Algérie était à l’époque un État avec toutes ses composantes contrairement aux assertions de la France ». Pour preuve, le directeur général des Archives nationales citera la centaine de conventions et accords conclus par l’Algérie de 1600 à 1830 avec de grands pays tels la Grande-Bretagne, les États-Unis et l’Allemagne dont 79 avec la France, estimant que ces accords constituaient « une preuve légale que l’Algérie était, à l’époque, un État souverain ».»[2]

Je conseille à ceux qui sont encore dans le paradigme de l’Arabe colonisé, incapable de vivre sans son ancien maître, de lire de toute urgence Histoire d’un parjure. Il ne s’agit dans cet ouvrage que d’informations et de citations issues de la presse française de l’époque et de paroles d’hommes politiques et militaires directement impliqués dans la conquête de l’Algérie. Il est malheureusement introuvable en édition imprimé, uniquement disponible en PDF. Personne ne veut le rééditer, alors que Mein kampf est réédité sans problème. Les nazis francs-maçons républicains font plus peur que le national-socialisme du IIIe Reich. Étonnant !



« La guerre, c’est des gens qui s’entretuent et ne se connaissent pas, au profit de gens qui eux se connaissent très bien mais ne s’entretueront jamais ».


Message au grand « détricoteur du roman national algérien » qu’est Alain Soral, lui qui propose des solutions aux autres qu’il devrait en réalité appliquer à lui-même. Ce chantre du mensonge, de la falsification et du parjure devrait lire ce résumé de ce qu’il appelle les bienfaits de la colonisation et ensuite la fermer à tout jamais comme le répétait à l’époque de sa gloire l’escroc Dieudonné.


« Entre 1830 et 1871, la population algérienne a chuté de plus de 30 % au point où les effets conjugués des massacres et des épidémies laissaient présager sa disparition probable. « Le peuple arabe » écrit le grand démographe Ricoux, « tend à disparaître d’une manière régulière et rapide ». Pour installer 270.000 colons entre 1830 et 1871, il aura fallu détruire 1.2 million d’Algériens, soit 5 Algériens morts pour un colon vivant. Comment dès lors qualifier ce processus long, meurtrier qui tue et crée les conditions propices à la mort ».


République maçonnique française, état imposteur d’Israël même combat !

Aux soraliens et autres « détricoteurs de roman national », vous remettez en doute les versions officielles de nombreux événements historiques, mais étrangement jamais celui de la colonisation en Algérie. Y aurait-il un gène d’hypocrisie qui sommeille en vous ?


Rien de comparable en Europe à la région de Blida. Colonel Saladin

La Kabylie est superbe, un des pays les plus riches que j’aie jamais vus. Saint Arnaud

Pays couvert d’arbres fruitiers de toutes espèces, jardins cultivés jusqu’à la mer, grande variété de légumes grâce à un système d’irrigation très bien entretenu par les Maures. Gentry de Bussy

Presque tous les hommes savent lire et compter. En France on compte à l’époque 40 % d’analphabètes. Ainsi les soldats qui débarquent sont en général moins instruits que les sauvages qu’ils viennent civiliser. Colonel Claude Antoine Rozet


[1] Comme toujours le parasitage des vraies richesses, incapable qu’ils sont d’en produire, est une spécialité qui leur sied à merveille.
[2] http://www.lematindz.net/news/12752-letat-algerien-avant-la-colonisation-une-verite-historique-etablie.html

VN:F [1.9.22_1171]
Note : 0.0/5 (0 votes)