Message d’outre-monde, par Le Bouc Émissaire

dealers-hall-toulouse


La faculté qu’ont certains humains à avaler tout et n’importe quoi, sans réfléchir, est fascinante. Ils gobent tout ce qui passe à portée de leur attention. Que ce soit dans la presse, à la radio ou à la télévision, ils valident quasi instantanément l’information qu’ils viennent d’entendre, se basant simplement sur le fait qu’elle soit diffusée et reprise par ces différents canaux d’information. Il fut un temps pas si lointain où il fallait présenter l’information avec un minimum de vraisemblance afin de lui conférer un aspect d’authenticité, ce n’est plus le cas de nos jours. Plus l’information est grosse, mal ficelée et peu crédible et plus cela fonctionne, les Gobe-tout se jettent dessus goulûment et en redemandent. Pourquoi ? Parce que cette information frelatée répond à leurs desiderata. Leurs aspirations et leurs haines trouvent bon compte dans ce qu’elles diffusent comme message. L’exemple récent pour illustrer cela se trouve dans l’information révélée par La dépêche du midi. Un article publié sur leur site internet daté du 2 septembre 2017 relate la découverte d’un message imprimé et placardé dans deux halls d’immeuble d’un quartier de Toulouse. Le message est une note d’information rédigée en réalité par des trafiquants de stupéfiants qui, depuis quelques semaines, ont pris le contrôle des deux bâtiments où les locataires sont tenus désormais de se conformer au nouveau règlement intérieur imposé par les dealers.

Le message des « dealers » est un court texte imprimé, bourré de fautes d’orthographe, de syntaxes où concordance des temps et formules approximativement françaises se côtoient. La cité des Izards est, selon la dépêche, une plaque tournante du trafic de drogue. Suite à une intense traque policière, les dealers se sont finalement retranchés dans ces deux immeubles et ils n’ont pas l’intention d’abandonner cette position stratégique. […] Ceux qui, parmi les locataires, seraient des « complices » des policiers de « la brigade des stups » sont priés de se dénoncer, faute de quoi les informateurs identifiés par les trafiquants devront « assumer les conséquences » de leur silence. Les autres sont également avertis : « refusez le moindre coup de main de la police ».

La rédaction d’un tel message placardé dans des halls d’immeubles en guise d’intimidations et de menaces, bien que cela reste plausible dans l’absolu, est dans les faits non seulement inutile, mais parfaitement impossible. Inutile, car nul besoin dans ce genre de quartier d’écrire noir sur blanc les menaces qui pèsent sur les habitants en cas de collaboration avec les forces de l’ordre, car ils les connaissent déjà. Impossible, car cela ne correspond pas à la manière de faire des dealers de cités. On a beau vivre avec son temps, le trafic de drogue dans son fonctionnement ne déroge pas à ses propres règles d’opérer dans l’ombre et la menace de représailles sournoise et permanente.


La bêtise est une infirmité naturelle qu’il est injuste et cruel de tourner en dérision ; elle ne commence à mériter le mépris que quand la vanité s’y joint, le boiteux ne devient ridicule que lorsqu’il veut courir.

Pierre-Marc-Gaston de Levis


Quel intérêt d’imprimer un message de la sorte qui ne fait que redire ce que tous les habitants savent depuis toujours ? Absolument aucun.

Mais il suffit pour comprendre que cette information est une pure création ayant pour but (comme toujours) de monter les communautés les unes contre les autres, de  faire preuve d’observation. Le message signé  la direction (comme c’est mignon) est anonyme et n’est pas rédigé à la main, mais imprimé. N’importe qui peut le faire de chez lui et le placarder dans les halls d’immeubles de son choix. Rien ne prouve que ce message soit l’œuvre de dealers. Bien au contraire. Dans le choix du vocabulaire, des tournures de phrases et des nombreuses fautes en tous genres, il apparaît clairement qu’il s’agit d’une action délibérée des forces de l’ordre elles-mêmes ou d’un groupe  d’idiots-utiles (lequel ?) qui agit en sous-main. À leurs yeux et à ceux de la masse, les dealers ne sont que des analphabètes incapables d’aligner une phrase construite de manière assez basique. Et cela doit se ressentir si l’occasion de lire leurs proses se présentait un jour. Avec ce message c’est chose faite. Les clichés sont bien présents, les auteurs ne peuvent  être que les dealers. CQFD !

Le but  de ce message étant de provoquer une réaction choquée devant l’aplomb des dealers qui s’expriment comme une société du crime en terrain conquis et en totale défiance vis-à-vis des forces de l‘ordre et donc de l’état. Un état dans l’état composé majoritairement de Magrébins qui gouvernent une zone de non-droit sur le territoire de la république. . C’est du Zemmour dans le texte. Le rêve absolu de voir le déclenchement d’une guerre civile se présente avec ce genre d’informations. Mais que fait le gouvernement ? Qu’on envoie l’armée !!! Cette information est finalement très séduisante pour les  adeptes du ragondin neurasthénique  que sont nos chers Gobe-tout. C’est pile-poil dans leurs cordes. Ils avalent  ce succulent bobard au format A4 servi sur son imprimante laser premier prix et son lit d’encre black refilled en ayant au préalable pris le soin  de déposer au vestiaire de leurs bêtises leur esprit critique. Pourquoi s’encombrer inutilement ?

Pour vous faire une idée, jetez un œil sur les commentaires du site du frankiste Alain Solal qui a (évidemment) repris l’article. Tous avalent sans mâcher et cul sec l’information. Un seul commentaire fait exception. Quant aux commentaires sur Yahoo actualités outre le fait qu’ils sont rédigés pour la plupart par des agents basés dans l’état imposteur d’Israël, pas un seul ne doute ni ne relève quoi que ce soit.

Ce sont des zombies. Aucune réflexion propre, un conditionnement à l’extrême jamais remis en cause et qui les rend si prévisibles dans leurs façons de voir les choses. Ils sont hors du temps, hors de leurs vies, leur esprit est hors d’eux, ils sont hors-jeu, mais ne le savent pas, ils sont en réalité déjà morts. Il est logique qu’un message d’un monde qui n’existe que dans leurs fantasmes leur parle et les séduise. Quoi de mieux qu’un message d’outre-monde pour parler à des zombies qui ont déjà un pied dans la tombe ?

VN:F [1.9.22_1171]
Note : 0.0/5 (0 votes)