Michel Drucker ému (sic) par « cette jeunesse qui s’engage à 18 ans » dans Tsahal pour tuer du Palestinien !

Partager
drucker_émotion_tsahal

L’animateur de télévision Michel Drucker


Michel Drucker a pour une fois raison ! Il a en effet raison de dire que c’est un « pays » pas comme les autres. Une entité sans frontières, expansionniste, construite sur la spoliation et le crime de guerre, foulant au pied toutes les résolutions de la communauté internationale. Et il s’en émeut ! Il s’est ému d’avoir pris les commandes d’un F15, n’ignorant pas que ce pays qu’il admire tant, les utilise pour jeter et répandre le feu sur des populations civiles désarmées. Quel cynisme ! Décidément ils cachent tous très bien leur jeu…


Sur la chaîne i24News, Michel Drucker a raconté sa découverte d’Israël, évoquant son admiration pour ce « pays pas comme les autres » et pour l’engagement de ses citoyens à « toujours le défendre », y compris en s’engageant dans l’armée dès 18 ans.

L’animateur et désormais comédien Michel Drucker, d’ordinaire plutôt discret sur les questions politiques, s’est livré à un éloge de la société israélienne lors d’un entretien accordé à la chaîne i24News le 14 juin.

À l’occasion d’une visite en Israël afin de se produire au théâtre Bei HaChayal de Tel Aviv, celui qui a récemment démarré une carrière dans le one man show est revenu sur sa découverte d’un « pays joyeux ». « En venant ici, j’ai rattrapé le temps perdu », a-t-il expliqué.

Mais c’est son admiration pour l’engagement des jeunes Israéliens dans l’armée nationale qui risque de ne pas passer inaperçue. L’animateur de télévision a en effet confié s’être rendu sur une base de Tsahal. « Je me suis mis aux commandes d’un F-15, moi qui suis fou d’aviation, je ne suis pas peu fier ! », a-t-il ainsi expliqué.

Il a ensuite poursuivi : « J’ai rencontré toute une jeunesse qui s’engage à 18 ans.» Visiblement ému de constater qu’« Israël n'[était] pas un pays comme les autres », il a dit avoir été témoin sur place d’« un amour de ce pays et d’une façon de toujours le défendre ». « On m’en avait parlé, pourtant, qu’à partir de 18 ans, voilà, on rentre dans l’armée les deux, trois, quatre premières années de sa vie !», s’est-il encore enthousiasmé.

« On m’a dit avant de partir : « Tu vas en Israël ? Mais t’es fou, c’est dangereux ! »», a-t-il concédé, jugeant que ces a priori n’étaient absolument pas vérifiés par les faits. « Ma judaïté, mes racines sont là, et elles sont de plus en plus là avec le temps qui passe », a-t-il expliqué avant de conclure : « C’est un voyage intéressant et même émouvant.»


RT France 

VN:F [1.9.22_1171]
Note : 0.0/5 (0 votes)