Sarközy renvoyé en correctionnelle pour « corruption » et « trafic d’influence » à la Cour de cassation

FILE PHOTO: Nicolas Sarkozy, former head of the Les Republicains political party, attends a Les Republicains (LR) public meeting in Les Sables d'Olonne, France, October 1, 2016. REUTERS/Stephane Mahe/File Photo

L’ancien président français Nicolas Sarkozy, ici en octobre 2016. Stephane Mahe / REUTERS


Enfin une affaire judiciaire grave qui concerne Nicolas Sarkozy renvoyée devant le tribunal correctionnel malgré tous les recours que ses avocats ont réalisés afin de retarder l’échéance. Il s’agit ici de l’affaire Paul Bismuth, la fameuse histoire des écoutes téléphoniques dont les chefs d’accusation sont tout de même très lourds.


Les juges financiers ont signé l’ordonnance de renvoi ouvrant la voie au procès de cette affaire de trafic d’influence à la Cour de cassation, dans laquelle l’ex-président avait été placé sur écoute. 

Les déboires judiciaires de Nicolas Sarkozy se multiplient : quelques jours après avoir été mis en examen dans l’affaire libyenne, l’ancien président de la République est rattrapé par l’affaire de corruption à la Cour de cassation.

Les juges d’instruction ont en effet signé, jeudi 29 mars, le document dans lequel ils ordonnent le renvoi devant le tribunal correctionnel de Paris de l’ex-chef de l’État. S’il est probable que ce dernier fasse appel de cette décision, il y a désormais de fortes probabilités que M. Sarkozy doive comparaître prochainement devant un tribunal, aux côtés de son avocat et ami, Thierry Herzog, et d’un ancien haut magistrat, Gilbert Azibert, tous trois renvoyés pour des faits de corruption et de trafic d’influence.

[…]

Fabrice Lhomme et Gérard Davet – Le Monde

VN:F [1.9.22_1171]
Note : 0.0/5 (0 votes)