« Normandie nue » : jacqueries Vs fesses à l’air ou comment la lutte se ridiculise !


Dans le passé, au XIVe siècle, c’est-à-dire pendant l’époque médiévale, les paysans savaient se révolter, on appelait ça des jacqueries. Quand on écrasait la paysannerie d’impôts en tous genres, la révolte était réelle et il y avait de la casse. Aujourd’hui, le paysan français qui ne représente plus grand-chose, noyé dans un individualisme suicidaire, a eu pour idée de réaliser des photos de nu comme nous l’explique le dernier film de Cluzet, Normandie nue. On est passé du coup de fourche dans les fesses des représentants de l’État, à l’exhibition de ses propres fesses pour faire le buzz ! Comment franchement pouvez-vous espérer changer les choses avec de telles gamineries ?

D’ailleurs c’est très à la mode de réaliser des calendriers de nu, de nombreux corps de métiers l’ont fait et c’est vrai que ça a changé leur quotidien comme vous pouvez le constater aujourd’hui ! En réalité ça ne sert strictement à rien et ça décrédibilise totalement la lutte. Ça dépolitilise le combat et ça le fait rentrer dans le voyeurisme et la pornographie. Nous vivons véritablement le règne de la futilité, de la blague et du sketch, du ridicule et du grotesque.


Le comédien évoque « Normandie nue », le dernier film de Philippe Le Guay, qui sort en salles mercredi. 
Mercredi dans les salles de cinéma, François Cluzet prend la direction de la Normandie, où il incarne un paysan, dans le petit village de Mêle-sur-Sarthe. Dans le film Normandie nue, de Philippe Le Guay, les agriculteurs de la petite commune sont touchés par la crise du secteur. Le personnage qu’il incarne, Balbuzard, va alors avoir une idée singulière pour tenter de sauver la situation : mettre à nu les habitants pour sauver le village.

Pour ce long-métrage, Philippe Le Guay a fait appel à des acteurs non-professionnels de la région. « Lorsque vous tournez en province ou dans un petit village, vous vous rendez compte à quel point c’est un événement de faire un film. Cette envie de participer au long-métrage leur a donné beaucoup de talent », raconte François Cluzet dans Europe Matin.

Politique, drame et rire. Dans Normandie nue, un photographe, mondialement connu pour ses photos de nu, débarque à Mêle-sur-Sarthe. Le personnage, incarné par François Cluzet, y voit l’occasion de sauver le village, en proposant aux 300 agriculteurs de poser nus dans un champ, pour faire entendre leur revendication. À ce sujet, le comédien souligne d’ailleurs : « tout ce que les agriculteurs-acteurs avaient à dire, ce sont leurs revendications finalement. Ce texte, ils auraient très bien pu l’écrire ».

Normandie nue, un film politique ? « Certainement, car le sujet de fond, c’est la crise qui touchent les agriculteurs et qui ne date pas d’hier », explique François Cluzet. Et c’est finalement ce qui a séduit le comédien dans le projet : « un fond dramatique et le sens de la mise en scène de Philippe Le Guay, avec cette élégance de la comédie ».


G.P – Europe1

VN:F [1.9.22_1171]
Note : 0.0/5 (0 votes)