Nouvelle manifestation pour défendre l’hôpital

Partager

Les manifestants devant l’hôpital


Comment pouvez-vous expliquer que l’on parle si peu de ces manifestations monstres pour sauver cet hôpital alors que les médias en font des tonnes dès qu’il s’agit de faits divers comme l’affaire de l’assassinat de Madame Daval ou de la petite Maëlys ?! Qu’est-ce qui est le plus important au niveau du traitement de l’information et de l’intérêt public à votre avis ?


Après une première manifestation organisée mardi 5 juin par le collectif de défense de l’hôpital Louis Conte près de 400 personnes se sont rassemblées devant l’établissement le jeudi 7 juin.

Christine Pontiroli, secrétaire FO, rappelle dans son intervention qu’avec 20 lits de médecine et travaillant en synergie avec 7 docteurs libéraux et 2 kinésithérapeutes, le service médecine n’est pas en déficit. Elle ajoute «Son taux d’occupation est stable, la durée de séjour moyenne est plus que satisfaisante, son fonctionnement est en évolution positive et constructive. Ce service de médecine permet une offre de soins de qualité garantissant une prise en charge sanitaire et humaine. Les patients et les familles louent le service rendu par les équipes.

La médecine à Gramat garantit l’accès aux soins palliatifs, l’aide aux aidants et les suites d’hospitalisation…

Sa fermeture accentuerait le désert médical au cœur du Lot. Sachant que le gouvernement préconise le maintien et la création d’hôpitaux de proximité, où est la vérité ?». La lecture par le docteur Lydie Lymer du témoignage d’un patient plusieurs fois hospitalisé à Louis Conte est venue confirmer l’attachement de la population à son hôpital. Précisant que le service rendu par cet hôpital est énorme, le maire et docteur Michel Sylvestre a affirmé qu’il était évident que les lits de médecine soient maintenus. Au regret de l’assistance, le directeur de l’hôpital Frédéric Delmas, présent à cette manifestation, n’a pas souhaité intervenir. Contacté par nos soins il a répondu qu’à l’heure actuelle rien n’était définitivement acté. Les élus présents ont ensuite été reçus par Laurence Alidor, déléguée territoriale de l’ARS. Dans le compte rendu de cet entretien fait par des élus on note l’absence de réponse claire au sujet du maintien du service de médecine. Il a surtout été question de restructuration et d’évolution du service de soins. De nouveaux rendez-vous avec l’ARS et les élus sont pris pour le mois de juillet.

La mobilisation se poursuit

La mobilisation se poursuit pour défendre le service de médecine de l’hôpital Louis Conte. L’absence des députés aux manifestations des 5 et 7 juin ayant été fortement regrettée par les manifestants, le docteur Lydie Lymer indique que le groupe des députés communistes a dressé de son côté la liste des hôpitaux menacés de fermeture en France, parmi lesquels celui de Gramat. Il fera une intervention le 5 juillet à l’Assemblée Nationale à laquelle assistera le docteur Lymer. Une pétition circule dans les commerces et il est possible de rejoindre le collectif de défense au 06 42 38 55 55 ou 06 22 00 28 55 ou sur les réseaux sociaux.


La Dépêche du Midi

VN:F [1.9.22_1171]
Note : 0.0/5 (0 votes)