Nouvelles révélations sur les primes occultes en liquide pendant la campagne 2007 de Sarkozy

Partager
primes-occultes-en-liquide-pendant-la-campagne-2007-de-sarkozy

Nicolas Sarkozy. (LIONEL BONAVENTURE / AFP).


En réalité la situation est très simple, il n’y a pas besoin de faire l’enquête et de questionner tous les cadres de la campagne présidentielle de Nicolas Sarkozy, il suffit d’écouter les déclarations de Mouammar Kadhafi lui-même ou de son fils, qui déclaraient avoir financé la campagne présidentielle de Nicolas Sarkozy ! Il le dit lui-même puisque c’est son argent ! Ensuite vous avez une quantité impressionnante d’autres personnalités qui confirment ce financement occulte. Sauf que cette affaire humilie totalement la France et son régime politique crapuleux et il est donc très compliqué pour la justice d’avouer que nous vivons dans une république bananière.

Du coup, cette affaire va traîner encore 10 ou 15 ans avant d’être jugée, le temps pour les protagonistes de mourir de vieillesse, ainsi l’honneur de la France sera sauf. On attend toujours les résultats de l’enquête de l’attentat de Karachi que les autorités françaises avaient mis sur le dos d’Al Qaïda et de Ben Laden alors que ce n’était qu’un règlement de compte entre des généraux de la junte pakistanaise et des dirigeants politiques français qui ne voulaient plus payer les 10 % de commission…


France Inter a eu accès aux procès-verbaux des cadres des campagnes de Sarkozy dans l’enquête sur le financement libyen. Édifiant.

Les salariés les plus dévoués de la campagne présidentielle de Nicolas Sarkozy en 2007 auraient bien touché « des primes occultes en espèces ».  C’est ce qu’a révélé une enquête de France Inter et France Info ce weekend, extraits de procès-verbaux à l’appui.

Cette possible circulation d’argent liquide avait déjà été évoquée en janvier 2017 dans Secrets d’info par le député européen Jérôme Lavrilleux, témoin-clé dans cette affaire. L’ex-directeur-adjoint de la campagne de Nicolas Sarkozy de 2012 avait alors découvert que les « primes en liquide » étaient une « pratique qui semblait habituelle », des cadres de l’UMP déjà présents dans la campagne précédente étant venus lui réclamer des enveloppes. Des propos confirmés sur procès-verbaux en juin dernier.

Mais désormais, révèle France Inter, les juges qui enquêtent sur un possible financement de la campagne présidentielle de Nicolas Sarkozy en 2007 par le régime libyen de Kadhafi ont mis au jour de nouveaux éléments compromettants.

« Nous savions qu’elles étaient occultes »

Comme l’a révélé Mediapart en mai dernier, de nombreux anciens salariés de la campagne de Nicolas Sarkozy ont été interpellés et placés en garde en vue dans le cadre de cette enquête. Devant l’Office central de lutte contre la corruption, et les infractions financières et fiscales (OCLCIFF), la plupart de ces salariés ont confirmé l’existence des fameuses enveloppes.

« En 2007, j’ai touché une enveloppe d’environ 3000 euros », explique ainsi une ancienne secrétaire du QG de Nicolas Sarkozy aux enquêteurs, selon les PV publiés par la radio.  « Il faut savoir qu’à chaque fois que l’on participait à une présidentielle, on était plus payé. […] Ces primes touchées en espèces, nous savions qu’elles étaient occultes, que c’était du net, que nous n’avions pas à déclarer aux impôts. »

« J’ai perçu 2000 euros en espèces, confirme l’ex-attachée de presse de la campagne de Nicolas Sarkozy en 2007. « J’ai mis cet argent chez moi. Je l’ai dépensé pour les vacances. Je me suis acheté un sac aussi. »

Selon les témoins, ces primes étaient réservées aux salariés les plus dévoués.

Toujours selon ces témoignages sur procès-verbaux, deux hommes étaient chargés de distribuer les enveloppes : Eric Woerth, trésorier de la campagne de Nicolas Sarkozy, et Vincent Talvas, directeur financier de l’UMP.  L’ancienne chargée de communication de Nicolas Sarkozy décrit un système bien rodé, où les employés de la campagne « défilaient » dans le bureau du directeur financier, les enveloppes étant « stockées dans un coffre-fort, il y en avait plusieurs centaines ».

« Don du ciel »

Mais d’où venait cet argent ? Interrogé par les enquêteurs, Eric Woerth,  actuel président de la commission des finances de l’Assemblée nationale, affirme qu’entre 30.000 et 35.000 euros seraient parvenus au QG du candidat et au siège de l’UMP de manière « anonyme », sous forme d’enveloppes contenant des espèces. À ne plus savoir qu’en faire : « Cet argent me gênait, c’était plus encombrant qu’un don du ciel », déclarait-il aux policiers. « Nous avons même pensé à le détruire.»

« Je n’ai jamais vu de courrier qui contenait des espèces », ce n’est « pas possible », confie au contraire un témoin en charge du courrier à l’époque dans un PV.

« Je n’ai pas eu le sentiment de faire quelque chose de grave. Mais j’avais conscience que ce n’était pas légal », confie de son côté Vincent Talvas aux enquêteurs quand on lui demande pourquoi il n’a pas prévenu la commission des comptes de campagne (CNCCFP).

Les enquêteurs sont également « intrigués » par « un très grand coffre-fort » loué à la BNP par Claude Guéant, le bras droit de Nicolas Sarkozy pendant la campagne présidentielle de 2007, ajoute France Info. Claude Guéant s’y serait rendu à sept reprises, soi-disant pour stocker les discours du candidat Sarkozy.

Comment établir le lien avec un éventuel financement de la campagne par Kadhafi ? L’intermédiaire Ziad Takieddine avait expliqué devant les juges avoir remis 5 millions d’euros en espèces à Claude Guéant et à Nicolas Sarkozy, rappelle France Info. Les deux hommes démentent.

« Je ne sais pas si ces millions ou milliards de Kadhafi ont existé, je n’en sais strictement rien mais comme trésorier de la campagne, je ne les ai jamais vus », a pour sa part répété Eric Woerth, invité du Grand rendez-vous Europe 1/C News/Les Echos.

« On cherche à m’entraîner depuis cette campagne de 2007 dans cette soi-disant affaire rocambolesque Kadhafi. »

« Je ne commente pas des procès-verbaux que je n’ai pas vus, je ne commente pas des procès-verbaux qui ne devraient pas être dans la presse et je ne commente pas ce genre d’allégations. Si jamais vous avez des faits, si […]


L. T.  –  L’Obs

VN:F [1.9.22_1171]
Note : 0.0/5 (0 votes)