Philippe Verdier, les attaques contre un « complotiste climato-sceptique » ne font que commencer…

philippe-verdier-sur-france-2-diapo-1


LA doxa impose sa loi puisque toute personne qui dit le contraire ou dévie légèrement du tracé imposé sera excommunié ! Il sera traité de tout les noms d’oiseaux, psychiatrisé, ridiculisé… À part ça, on vit en démocratie, au pays de Charlie (ou de Candy, c’est selon le degrés de conscience), où la liberté d’expression est reine… Quel monde de débiles mentaux !


Il est présentateur météo sur France2, est diplômé d’un master II en Développement Durable à l’Université de Paris-Dauphine, et il connait son sujet, indéniablement. Mais à l’approche du Cop21, ce sommet international extraordinaire réunissant nombre de pays et le tout sponsorisé par certains très gros pollueurs, la météo n’est pas vraiment bonne pour ceux qui remettent en cause notre responsabilité dans le réchauffement climatique. Pour NKM, les climato-sceptiques sont des connards, pour d’autres, ils n’ont pas le droit à la parole, il est hors de question de remettre en cause cette évidence, nous sommes responsables du réchauffement climatique, et c’est à nous de faire des efforts!

Seulement voilà, il y a des contestataires qui soutiennent que notre responsabilité est totalement fausse, ou du moins, moindre dans ce réchauffement climatique, parmi eux, il y a Philippe Verdier qui vient de publier un livre délicat sur le sujet, et même s’il n’est pas le seul à avoir une opinion allant à l’encontre des versions officielles, il est un des rares si ce n’est le seul à avoir couché ses doutes et dénoncer le problème dans un livre.

De ce fait, il fallait bien des réactions, et celles-ci ne se sont pas faites attendre, il est catalogué, étiqueté, attaqué : climato-sceptique (comme sonnerait une insulte), conspirationniste, complotiste (argument classique pour décrédibiliser quelqu’un), et sont soulignés ses pseudos-liens avec l’extrême-droite puisque le seul imprimeur ayant accepté de sortir son livre est assez contesté car ayant publié des livres de Laurent Obertone. Reste à savoir s’il va finir par se faire renvoyer au final…

Le coup est venu de là où on ne l’attendait pas. Le 1er octobre, Philippe Verdier, chef du service météo de France Télévision, a publié aux éditions Ring Climat Investigation, un livre choc qui prend le contre-pied des discours “alarmistes” sur le climat, dénonce le tri sélectif des scientifiques du Giec (Groupement intergouvernemental d’experts sur le climat), accusés d’être “hyper-politisés”, et met en avant les bons côtés du réchauffement climatique (si si).

Cette parution a été annoncée par un teaser haletant où le monsieur Météo de France 2 apparaît dans un décor marin, seul contre tous et en symbiose avec la nature. “J’ai décidé de parler”, y déclare-t-il de sa voix reconnaissable par des millions de téléspectateurs.

Le “monsieur météo climato-sceptique de France TV” ?

Sur une musique classique qui dramatise encore plus son propos, il assène : “Nous sommes otages d’un scandale planétaire sur le réchauffement politique, une machine de guerre destinée à nous maintenir dans la peur”. Et de s’en prendre aux scientifiques “manipulés, politisés”, aux politiques “qui ne servent que leurs intérêts”, aux médias “qui s’emballent et censurent”, ou encore aux “ONG mercantiles” accusées de faire leur beurre sur le réchauffement climatique.

Tant son discours aux intonations complotistes que le choix de cette maison d’édition sulfureuse (qui a notamment édité le brûlot du journaliste proche de l’extrême droite, Laurent Obertone, La France orange mécanique), surprennent. Cela suffit à déclencher une tempête médiatique désignant à la vindicte populaire le “monsieur météo climatosceptique de France TV”. Mais Philippe Verdier est-il vraiment le digne héritier de Claude Allègre, ou se heurte-t-il à l’impossibilité d’avoir une approche rationnelle et dépassionnée du sujet ?

Source : Article en intégralité sur Lesinrocks.com 

VN:F [1.9.22_1171]
Note : 0.0/5 (0 votes)