Pour Trump, la paix entre israhell et la Palestine ne passe plus par deux États

trump-et-benjamin-netanyahu-a-la-maison-blanche-le-15-fevrier-2017_5801059


D’aucuns, junkies, escrocs et autres mythomanes, vont nous expliquer que ce n’est qu’une ruse, qu’il ne faut pas prendre ses propos pour argent comptant. Sauf que là, le Trump est déjà président des États-Unis d’Amérique, du coup on ne comprend pas le pourquoi de la ruse puisqu’il a le pouvoir total entre ses mains. Alors qu’hier, ces imbéciles présentaient Trump comme une solution à l’impérialisme sioniste, voilà que la réalité contredit leurs analyses de bistrot. Ces mêmes tarés vous présentent aujourd’hui Marine Le Pen comme la solution aux problèmes de la France alors qu’ils savent très bien que c’est une sioniste, pro LGBT et mariage pour tous, totalement décadente, pro union européenne,… Les gens doués de raison comprennent vite ce qu’il se passe, les autres n’ont qu’à faire comme ceux qui les ont précédés, continuer à croire aux sornettes des politiques.


La première rencontre officielle entre le président américain et son homologue israélien jette les bases d’un partenariat plus étroit qu’il ne l’était sous l’administration Obama. Censé favoriser la paix.

Le président américain Donald Trump a loué ce mercredi les liens « indestructibles » entre les Etats-Unis et son « précieux allié » Israël, lors d’une conférence de presse commune avec le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu. « Le partenariat entre nos deux pays bâti sur nos valeurs communes a fait progresser la cause de la liberté humaine, de la dignité et de la paix », a-t-il déclaré.

Conflit palestinien : un ou deux Etats ? On verra

Alors que la Maison Blanche a semblé se distancier de la solution à deux Etats jusqu’à présent prônée par les Etats-Unis, inquiétant le camp palestinien, Donald Trump s’est contenté de dire qu’il soutiendrait « la solution préférée par les deux parties », les deux hypothèses « lui convenant. » Ce qui revient à rompre avec la doctrine traditionnelle, car la solution à deux Etats n’est pas la préférée d’Israël. Benyamin Netanyahu a réitéré son exigence de contrôle « de sécurité » à l’ouest du Jourdain. Là où une future Palestine indépendante est censée s’implanter. […]

VN:F [1.9.22_1171]
Note : 0.0/5 (0 votes)