Poutineries : les trois journalistes tués enquêtaient bien sur la SMP Wagner

Partager


Voici encore une fois la preuve que la Russie n’est pas du tout une solution saine et pérenne à l’impérialisme Yankee, car en fin de compte, elle pratique les mêmes techniques, en utilisant la violence et le crime pour défendre ses intérêts. C’est un pays où la corruption a rongé toute l’administration, un pays moderne et décadent à l’instar de l’Occident. Faire croire à l’inverse en affirmant que Poutine est la solution à nos malheurs est un mensonge et une tromperie manifeste. Nous ne voulons pas combattre un impérialisme pour le remplacer par un autre.


Les trois journalistes russes tués en Centrafrique enquêtaient bien sur la présence de la société paramilitaire russe Wagner dans ce pays où la Russie a déployé des instructeurs militaires, a indiqué mercredi le Centre de gestion des investigations (TsUR), organisme auquel ils collaboraient.

Le Centre de gestion des investigations est un projet lancé par l’ex-oligarque et opposant en exil Mikhaïl Khodorkovski.

Les trois hommes « se sont envolés le 27 juillet pour la Centrafrique pour filmer des images sur les activités de la société militaire privée Wagner dans ce pays », explique cet organisme sur sa page Facebook.

Le reporter de guerre Orkhan Djemal, le documentariste Alexandre Rastorgouïev et le caméraman Kirill Radtchenko ont été assassinés dans la nuit de lundi à mardi près de Sibut par des hommes armés, dans le centre de la Centrafrique. Voir mon post de mardi soir.


Philippe Chapleau – Ouest France

VN:F [1.9.22_1171]
Note : 0.0/5 (0 votes)