Procès Binti Vs Soral : analyse des comptes-rendus du procès du 20 octobre 2016

Partager

compte-rendu-proces-binti-soral


soral01En lisant le compte-rendu de la presse – curieusement présente en ce qui concerne la presse papier, mais pas un mot à la télé ! – ainsi que ceux de plusieurs autres personnes présentes sur place au procès, on ne peut qu’être consterné de la bêtise profonde Grosal. Rien que par son absence, certes tactique, il prouve sa lâcheté et son manque de courage, ma foi, assez légendaires. Aucune communication sur cette affaire, pas un mot ; Vincent Lapierre n’est pas venu faire son ITW et pour cause… Le procès virtuel qui n’existe pas comme il aimait le répéter s’est bien concrétisé d’un coup de baguette magique à la XVIIe Chambre !

Ce qui choque le plus dans cette sordide affaire, ce sont les méthodes de voyous de cette secte qui va jusqu’à harceler physiquement cette frêle jeune fille, en allant à son travail. Ils l’ont déjà fait en ce qui me concerne en affichant des tracts en face de mon cabinet mais il faut dire que c’est la chose la plus stupidement inutile à faire s’agissant de ma personne. Sans oublier le harcèlement Internet très actif… N’est-ce pas Amine Khélifi ? Ils ont même eu recours aux services d’un nain alcoolique pour me menacer de mort à 2 reprises !!! N’est-ce pas Pierre Nadal ? On n’a jamais vu plus pathétiques menaces, mais quand elles sont exercées sur une jeune fille sans défense, ça prend des proportions dangereuses l’ayant menée à la dépression, l’hospitalisation, la fuite voire au désir d’en finir par un suicide. On ne peut, dès lors, s’empêcher de penser à l’affaire Romain Flavigny qui, lui, a été poussé au suicide par les trahisons de Soral et de l’abbé Jacqmin ; on y reviendra dans le détail au moment opportun.


« Je te renvoie cette photo, j’ai trop peur qu’elle se perde et se retrouve sur Facebook, les gens sont si méchants. »

dixit le chevalier Bayard Alain Soral à Binti Bangoura !


lahcene-drici-avocat-de-laurent-237x231Pour M. Lahcène Drici, l’avocat de Soral, son client ne « se sent pas concerné, il conteste tout » selon ce qu’en a rapporté StreetPress ! Aurait-il déjà oublié que son client a tout assumé et avoué dans sa fameuse vidéo comique Violence du système et inconsistance de la dissidence ! Dans cet enregistrement au cours duquel il apparaissait avec un visage blafard, incapable d’ouvrir les yeux, il assurait qu’il s’agissait de « Une dispute amoureuse qui met fin à une relation virtuelle » pour se noyer ensuite dans la pleurniche complotiste ridicule impliquant les juifs, les juifs et encore les juifs… Concernant ses insultes, il assure que ce qu’il balance dans le SMS à « ce moment là est le triste constat de la réalité d’elle-même, je ne dis pas ça en l’air » ! Il récidive ainsi en insultant les Noires qu’il traite le plus simplement du monde de prostituées, citant comme exemple Dieudonné qui, il est vrai, a eu deux épouses blanches ; mais où est donc le rapport intellectuel entre ces faits ? D’ailleurs, à ce moment précis il n’est pas question seulement de Binti, mais bien de toutes les Noires de la planète Terre.

Quant à Kemi Seba avec qui j’ai pris attache, il réfute totalement toute implication dans une quelconque tentative de faire retirer la plainte ; bien au contraire, il a refusé d’entrer dans la polémique, car selon lui, Soral est un raciste qui méprise la femme noire et que Binti, en connaissance de cause, n’avait rien à faire avec lui, d’aucune manière que ce soit. Il faut dire également que des déclarations publiques de Kemi Seba ont été très claires concernant Soral. Il a en outre précisé lui avoir répété que le fait de fréquenter Alain Soral était une erreur lourde et impardonnable, connaissant son travers racialiste et son mépris des Noirs. Qu’à ce titre, il lui fallait donc prendre ses responsabilités. Concernant les accusations portés contre Mathias Cardet, on se demande pourquoi n’a-t-il pas été convoqué, si les faits avaient été avérés, ce qui prouve que tout cela n’est pas très sérieux et ces accusations sont infondées. On remarque également l’absence de Jo Dalton — ce qui en dit long — alors qu’il a été le premier à soutenir Binti en 2014 ! Quel que soit X, Mlle Binti Bangoura n’avait pas à subir un tel acharnement et harcèlement de la part du gourou sénile à 100 contre une, qu’elle soit noire ou pas, peu importe sa couleur de peau ! En fait, il s’agit certainement de l’une des pratiques concrètes de la droite des valeurs que représentent Alain Soral et sa suite…

Autre question intéressante, l’absence totale, dans les comptes-rendus de la presse mainstream, de la réalisatrice Cheyenne-Marie Carron très proche des milieux catholiques (sic) et fort prosélyte. Réalisant plusieurs films sur la question religieuse et spirituelle, son avant-dernier, L’Apôtre (2014), a reçu le prix de la très catholique fondation Capax Dei. Elle passe régulièrement dans les médias cathos comme on peut le constater sur le Net. Baptisée à 38 ans, elle ne semble pas très contrariée par des rapports sexuels adultérins avec un homme marié comme Soral, tout en proposant de mettre en place un ménage à 4 avec Binti ! Ce n’est pas très christique tout ça non, pourtant elle en est consciente lorsqu’elle s’exprime dans cet ITW. Ces gens sont aussi catholiques que Hollande est président, Botul juif, Valls socialiste, Soral philosophe/sociologue/boxeur/cinéaste/… Tout cela est bien léger, trop léger et fort peu sérieux.

krapo-soral-dieudonneSoral a, encore une fois, fait preuve de pleutrerie, fort avec les femmes, faible avec les hommes. Il démontre qu’il n’a pas de limites dans l’ignoble et l’ignominie, quitte à s’attaquer à une femme sans défense et dût-il la pousser au suicide. C’est la définition pure et simple de l’ordure la plus répugnante. Quant à Dieudonné, la honte n’a décidément, plus de prise sur lui, ce qui soulève en nous un sentiment de mépris assez profond et triste. Il en fait des tonnes lorsqu’il est question de Nadine Morano ou de DSK à New York, mais concernant Soral qui pourtant, l’implique dans son message raciste, pas un mot, pas le moindre murmure réprobateur. Occupé à faire le mariole avec son histoire de Francs CFA et quand il a du temps, censurer nos vidéos de dénonciation. Monsieur « Dépêchez-vous-d’acheter-l’AnanAssurCréditPin’s » fait semblant d’être concerné par la question Noire, tout en fricotant avec les pires négrophobes… Allez comprendre ! C’est l’exacte définition de la dissonance cognitive. Mais souffre-t-il vraiment d’un quelconque inconfort mental lié à ces postures inconciliables ?

Quant à l’avocat de Binti, Maître P.-H. Honneger, si vraiment il n’a pas réalisé de constats d’huissier en bonne et due forme concernant les publications écrites ou vidéo sur le Net, ainsi que l’identification précise du téléphone, cela relèverait de la faute de débutant qui peut entraîner la relaxe. Sans oublier la prescription des insultes, car le délai de 3 mois aurait été dépassé lors du dépôt de plainte sauf, il faut le rappeler, si l’injure a des motifs sexistes, racistes ou homophobes, auquel cas le délai de prescription est d’une année ce qui semble s’appliquer à cette affaire. Il reste néanmoins que les propos tenus ont été assumés publiquement, les vidéos sont en ligne et les témoins très nombreux. Il est également bizarre qu’il n’ait pas utilisé notre expérience dans la dénonciation de la secte, ce qui aurait alourdi considérablement la charge de son dossier.

En ce qui nous concerne, ce procès a prouvé une fois de plus la mascarade du gourou toxico raciste, pervers narcissique pathologique qui n’hésite pas une seconde à harceler violemment une jeune femme qui s’est refusée à lui, seul devant son écran – à 4 heures du mat et sous Subutex – puis à fuir la justice, nier les faits après les avoir reconnus tout en se victimisant puisque, à l’entendre, les juifs sont responsables des divagations de son cerveau malsain et de ses bas instincts incontrôlables.

Si vous voulez comprendre qui est vraiment Alain Soral, lisez Le mythomane – La face cachée d’Alain Soral, qui décrit parfaitement et sous des angles divers, la personnalité trouble et morbide de ce personnage interlope. Un homme qui photographie le cadavre de son père disposé à l’intérieur de son cercueil, dans un funérarium, et qui, plus tard, utilise cette photo pour draguer des filles en boîte de nuit ne peut être pris au sérieux…


RDV pour le verdict ce 29 novembre à la même XVIIe Chambre à Paris.



Vous pouvez voir ou revoir la série Soraloscopie ci-dessous afin de bien comprendre qui est cette ordure. Qu’il sache que je n’en ai pas terminé avec lui et les sbires de sa secte !


VN:F [1.9.22_1171]
Note : 0.0/5 (0 votes)