Reportage du bar de Sevran « sans femmes » : un « bug », selon Hervé Brusini

reportage-de-france-2-tourne-a-sevran-a-fait-polemique-en-decembre-2016

Un reportage de France 2 tourné à Sevran a fait polémique en décembre 2016. France 2


Le reportage sur le fameux bar de Sevran dans lequel les clients venaient jouer au PMU est une des plus pathétiques opérations de propagande anti-musulmane de la télévision française, du service public de surcroît. Effectivement, on apprend dans ce reportage qu’un bar dans lequel on joue aux jeux de hasard et où l’on sert de l’alcool est un repaire d’intégristes musulmans ! Il faut croire que les propagandistes tiennent tellement le peuple en mépris, qu’ils peuvent tout oser en se disant que ça va passer quand même ! Le journal télévisé de l’époque était présenté par David Pujadas et il n’a jamais été sanctionné pour ce reportage bidonné ; on n’appartient pas au club « Le siècle » pour rien.


Évoquant ce reportage controversé, le directeur en charge du numérique à France Télévisions a reconnu, plus d’un an plus tard, qu’il s’agissait d’une erreur.

Les femmes, à Sevran, seraient indésirables dans l’espace public. Certaines d’entre elles tenteraient même de se « réapproprier » ces lieux, à grand peine, en organisant des marches. C’est le thème d’un reportage signé Caroline Sinz, diffusé le 7 décembre 2016 dans le JT de France 2, à l’époque encore présenté par David Pujadas.



On y voit notamment une femme entrer dans un bar PMU, tout en filmant la scène en caméra cachée. « Le mieux, c’est d’attendre dehors ! Il n’y a que des hommes ici », lui répond le patron du bar. « Dans ce café il n’y a pas de mixité », « Ici, c’est une mentalité différente, c’est comme au bled », expliquent plusieurs clients.

Dès le lendemain de la diffusion, les contestations se font entendre. Le reportage de France 2 serait biaisé et ne refléterait pas la réalité de la vie des habitants de Sevran, ni celle de la clientèle de ce bar PMU.

Une contre-enquête du Bondy Blog

Quelques mois plus tard, en mars 2017, le Bondy Blog publie une contre-enquête. Des habitants de Sevran y expliquent à quel point ils ont le sentiment d’avoir été stigmatisés par France 2. « L’établissement a tout de même une clientèle féminine et fidèle », raconte le Bondy Blog qui s’est rendu sur place. Le propriétaire du bar PMU annonce à cette occasion qu’il compte porter plainte contre France Télévisions pour diffamation et provocation à la haine raciale, ce qu’il a fait en juin 2017 auprès du Tribunal de grande instance de Paris le 23 juin 2017.

La première fois que France Télé réagit

Jamais France 2 n’a souhaité réagir à la controverse engendrée par ce reportage. La chaîne n’a pas souhaité répondre aux nombreuses relances de L’Express – ni à celles des autres médias – sur le sujet. Mais voilà que le Bondy Blog révèle jeudi que lors d’une audition organisée le 29 janvier au ministère de la Cohésion des Territoires dans le cadre de la mission confiée à Jean-Louis Borloo sur « l’image des quartiers », Hervé Brusini a finalement admis qu’une erreur avait sans doute été commise. « Il y a eu un bug oui et un problème qui s’est manifestement posé avec ce reportage », a affirmé le directeur en charge du numérique et de la diversité chez France Télévisions, qui est aussi détenteur du prix Albert Londres.

Contacté par le Bondy Blog, il a « assumé » ce terme mais n’a pas détaillé sa pensée. « Comment analyser ce bug ? Ça, je ne sais pas. Je ne suis pas mandaté pour en parler.»

France 2 soutient Caroline Sinz

Dans un mail envoyé en interne aux équipes concernées de France 2 que s’est procuré L’Express, Pascal Doucet-Bon, directeur délégué de l’information de France Télévisions, a réaffirmé « son soutien à Caroline Sinz et à l’équipe du 20 heures.»

« Elle ne fait en aucun cas « amende honorable » comme certains ont pu l’écrire et le relayer, déformant et instrumentalisant les propos de Hervé Brusini devant la commission « image des quartiers » au Ministère de la Cohésion des Territoires, écrit-il. Le travail effectué par la rédaction a été pleinement assumé à l’époque, et l’est toujours. Nous rappelons que le CSA n’a relevé aucun manquement de la chaîne dans cette affaire.»

Le Conseil supérieur de l’audiovisuel, saisi, avait estimé que France 2 a respecté « ses […]


L’Express

VN:F [1.9.22_1171]
Note : 0.0/5 (0 votes)