Robert Bourgi a bien payé les costumes de Fillon

L'avocat Robert Bourgi, en septembre 2011 dans son cabinet à Paris.


Le frère-la-truelle et homme de la France-Afrique, Robert Bourgi, offre des dizaines de milliers d’euros de cadeaux (costumes) à François Fillon et tout le monde trouve ça normal ! Sans oublier le milliardaire Marc Ladreit de Lacharrière – membre du comité de direction du groupe Bilderberg de 1989 à 1993 ainsi que du club le Siècle – qui embauche sa femme Penelope publiant 2 article minuscules pour 100.000 € de salaire… Bref, le candidat LR-UDI est entre de bonnes mains…


Le Monde Souterrain – LLP – 31 aout 2010 от Le Libre Penseur на Rutube.


« Le Monde », en citant des sources judiciaires, a confirmé que l’homme d’affaires qui avait réglé les costumes à 6000 euros de François Fillon, était bien Robert Bourgi, le flamboyant intermédiaire de la Françafrique sous Jacques Chirac et Dominique de Villepin, puis sous Nicolas Sarkozy.

Bourgi, porteur de valises assumé

Depuis 2012-2013, cet infatigable homme de réseaux était devenu discrètement le conseiller Afrique de François Fillon. Pur hasard, c’est à partir de cette date que le candidat LR aux présidentielles se fait offrir en liquide des costumes par un mystérieux ami. Or le généreux Bourgi est connu pour ne pas être fâché avec les règlements en espèces. Il s’était vanté en 2011 dans un entretien avec Laurent Valdigué dans le même JDD, d’avoir porté des valises de billets d’Afrique pour le compte de Jacques Chirac.

À l’époque, Robert Bourgi avait confié à « Mondafrique » comment il tentait de réconcilier Fillon et Sarkozy, tous deux alors candidats aux primaires, en les invitant dans les bons restaurants du XVIe arrondissement où ce bon vivant aime convier, à ses frais, ses nombreux amis africains, ses amis journalistes et ses réseaux politiques.

Petits cadeaux entre amis ? 

C’est Robert Bourgi toujours qui a organisé, en novembre 2013, le voyage du candidat Fillon au Sénégal, puis en Côte d’ivoire. Les excellents rapports que Robert Bourgi entretient avec le chef de l’État sénégalais, Macky Sall, n’ont pas pu nuire à la préparation de l’escapade africaine de Fillon. Son influence auprès du candidat semble réelle. On a en effet entendu François Filllon contester, le 2 septembre 2016, les conditions de régularité de l’élection d’Ali Bongo comme président du Gabon. Or cette ligne relativement surprenante de la part de l’ex-Premier ministre de Nicolas Sarkozy, est exactement celle de Robert Bourgi. Après avoir été fort proche de « Papa Bongo », le père de l’actuel président, l’ami Robert s’est éloigné progressivement du fils.

Dans l’entourage de Robert Bourgi, on réfute totalement l’idée qu’il soit l’auteur de « ce cadeau » à François Fillon. « Le candidat des Républicains est son ami, affirment […]

Nicolas Beau – Mondafrique 

VN:F [1.9.22_1171]
Note : 0.0/5 (0 votes)