Le salaire indigne des infirmiers, une honte !

Partager
salaires_infirmiers

Les infirmiers français sont parmi les moins bien payés d’Europe – FREDERICK FLORIN / AFP


Déjà que leur salaire est ridicule par rapport au travail effectué et aux 4 longues années d’études ; mais en plus le système actuel va essayer de les briser en rendant leur tâche beaucoup plus difficile, les faisant plonger dans des séries de burnout meurtriers… Et tout cela parce que nous sommes dirigés par des politiciens corrompus par des lobbys ultrapuissants !


Si les patients français peuvent se réjouir de bénéficier d’un des meilleurs accès aux soins au monde, les professionnels de santé, eux, sont mal traités.

Le panorama de la santé 2017 de l’OCDE est accablant : les infirmiers français sont les plus mal lotis des grands pays de l’OCDE.
Après le salaire des professeurs, voilà une autre indignité bien française : les salaires des infirmiers en France sont les plus bas de tous les pays développés. Un chiffre calculé par l’Organisation de coopération et de développement économique (OCDE), qui présentait la semaine dernière son Panorama de la santé 2017.

Avec un diplôme équivalent à une licence (trois ans d’études) et des conditions de travail très exigeantes, les infirmiers hospitaliers  français – 500.000 salariés – perçoivent une rémunération inférieure de 5% au salaire moyen en France. En Allemagne, un infirmier gagne 13% de plus que le salaire moyen, en Espagne 28% de plus. Au Mexique, la rémunération est presque le double du salaire moyen.



Aucune revalorisation des salaires en vue

En France, le tableau est sombre et, malheureusement pour les infirmiers, aucune lueur d’amélioration ne pointe à l’horizon. « Les dernières négociations salariales datent de 2010, à une époque où les infirmiers ont dû accepter un chantage salaire contre retraite », explique Thierry Amouroux, secrétaire général du Syndicat national des professionnels infirmiers (SNPI). « L’âge de la retraite a été repoussé de sept ans, passant de 55 à 62 ans, en échange d’une augmentation de 150 euros par mois ». Un accord arraché à contre-cœur à des professionnels de santé, très frustrés que la pénibilité de leur travail n’ait pas été prise en compte.

Selon un rapport de la Caisse de retraite des agents des collectivités locales, une infirmière vit en moyenne 6 ans de moins qu’une femme française. Les infirmières décèdent en moyenne à 78,8 ans, alors que l’espérance de vie des Françaises est de 85 ans. Autre indicateur éloquent, 20% des infirmières arrivant à la retraite sont affectées d’une invalidité – conséquence des manutentions, du travail de nuit mais aussi de l’exposition aux produits de chimiothérapie.



Un tiers des jeunes abandonnent après leur diplôme

Le métier – qui répond à une recherche de sens – continue d’attirer. Mais la difficulté des conditions de travail alliée à cette faible rémunération décourage massivement : « Dans les cinq ans qui suivent l’obtention du diplôme, un tiers des infirmières abandonnent le métier. C’est un gâchis humain énorme », souligne Thierry Amouroux. […]


Delphine Dechaux – Challenges

VN:F [1.9.22_1171]
Note : 0.0/5 (0 votes)