Tariq Ramadan voulait abolir la « charia » en terre islamique

Tariq-ramadan-moratoire-Monde-Fribourg-usurpation-titre


Nous avons posté dernièrement cet article du Monde publié le 31 mars 2005, signé Tariq Ramadan, afin de prouver qu’il faisait état, à cette époque déjà, de son titre de professeur de l’université suisse de Fribourg, alors que cette dernière, questionnée récemment par le député Xavier Ganioz, vice-président du Parti socialiste fribourgeois, a répondu que Tariq Ramadan n’était ni professeur ni même assistant à l’université. « L’université de Fribourg n’est pas responsable des titres académiques qui ont été attribués à M. Ramadan après son départ en 2004 » a-t-elle tenu à préciser.

Mais là n’est pas le propos du jour, tant il semble évident que très peu de gens se soient attardés sur le titre de cet article du Monde et encore moins sur son contenu ; c’est ce que nous nous proposons de développer ici :

D’aucuns affirment que Monsieur Tariq Ramadan est musulman, certains imams sont allés jusqu’à déclarer haut et fort qu’étant musulman, coupable ou non coupable il fera toujours partie de la  communauté. D’autres avancent que Tariq Ramadan doit compter sur le soutien « inconditionnel » de la communauté. Bref, personne ne doute de son islamité et pourtant !

Le titre de cet article à lui seul prouve le contraire puisque Monsieur Tariq Ramadan appelle à un moratoire sur l’application de la charia dans les pays musulmans, autrement dit à un gel de son application. Pour ce faire, Monsieur Tariq Ramadan nous explique que les musulmans doivent se conformer aux valeurs universelles humanistes occidentales ! En bon agent du nouvel ordre mondial, il nous sort toutes les ficelles les plus stupides pour faire avaler la pilule d’une sécularisation de l’islam. Il parle très clairement de « changement de mentalité » et l’assume pleinement. On peut ajouter à cela le titre d’un de ses derniers livres, La réforme radicale, dont le sens est limpide et ne souffre d’aucune équivoque.

En agissant ainsi, Tariq Ramadan concourt à conférer au mot « Charia » un sens péjoratif, alors qu’il ne s’agit ni plus ni moins, comme l’indique son étymologie, que de la Voie que tout musulman sincère se doit de suivre. Il récidivera le 20 novembre 2003 lors de l’émission « 100 minutes pour convaincre » de France 2, devant Nicolas Sarkozy. Cet appel à un moratoire est par ailleurs surprenant, sachant que l’écrasante majorité des pays musulmans est loin d’appliquer à la lettre la Charia.

À moins qu’il ne s’agisse d’une profession de foi servant à montrer patte blanche et censée lui servir de rampe de lancement.

Nous avons tous compris que les élites occidentales maçonniques décadentes veulent imposer leur vision du monde et leur paradigme à la planète entière, cela est une chose facile à comprendre. Mais qu’un « prédicateur musulman » tienne le même discours et milite depuis 30 ans pour les mêmes objectifs, est tout de même osé. En réalité, Tariq Ramadan et la secte des Frères musulmans n’ont jamais caché leur volonté de séculariser l’islam. Rappelons que le titre de la thèse de Monsieur Tariq Ramadan faisait référence au franc-maçon sabbataïste Jamel Eddine Al-Afghani…

Nous ne parlerons pas ici de l’intérêt de l’abolition de la charia en terre islamique, pour l’Occident, puisque cela n’a aucun sens, sachant que les choix économiques occidentaux, l’organisation du pillage de l’Afrique, et bien d’autres politiques criminelles causent des dégâts incommensurables en terme de spoliations et de pertes humaines. Alors, où se situent les priorités ? Ne devrait-on pas d’abord s’opposer à ces pratiques néocolonialistes dévastatrices ? Quelles sont donc les priorités de ces gens ?

Ajoutons enfin que Monsieur Tariq Ramadan n’éprouve aucune difficulté à publier des tribunes dans les journaux occidentaux les plus prestigieux, comme le journal Le Monde, tout en criant au complot et à la censure, ce qui ne manque, quand même pas, de piquant ou de chutzpah, comme diraient certains.

Ajoutons pour finir qu’il n’y a qu’en France que Monsieur Tariq Ramadan peut avoir du succès car il profite de l’ignorance des musulmans locaux pour s’imposer comme un grand intellectuel, voire comme un prédicateur, ce qu’il n’a jamais été (Il faut bien comprendre qu’au Maghreb absolument personne n’ira lui poser des questions religieuses ou lui demander d’émettre une fatwa !). Il correspond d’ailleurs parfaitement avec la nouvelle catégorie de musulmans bobos européens, des musulmans 2.0 avec des hommes métrosexuels et des femmes voilées avec des jeans tailles basses ! Il correspond merveilleusement au contexte actuel puisqu’il permet tout ce qui a été interdit par Dieu comme l’usure, l’avortement, l’euthanasie, la théorie du genre, l’obligation de pudeur, la franc-maçonnerie dont il ne parle jamais… Il facilite ainsi la vie des gens qui le suivent en les caressant dans le sens du poil.


VN:F [1.9.22_1171]
Note : 0.0/5 (0 votes)