Un adhérent de l’UPR lance sa fraternelle maçonnique !


On pouvait s’y attendre puisque la tentaculaire mafia maçonnique finit par infiltrer absolument toute initiative politique, un adhérent du jeune mouvement de Monsieur François Assoulineau, l’UPR, vient de lancer sa fraternelle maçonnique. La position politique de M. François Asselineau concernant la mafia maçonnique est d’une naïveté déconcertante ! Oser dire que la franc-maçonnerie est la source de grands concepts comme liberté, égalité et fraternité relève de l’escroquerie intellectuelle, un homme de la stature et de l’intelligence de Monsieur Assoulineau n’a pas le droit de dire de telles sottises.

Il est évident pour ceux qui connaissent le travail du site Lelibrepenseur.org depuis maintenant 12 ans – lire La faillite du monde moderne – qu’il est impossible de laisser ne serait-ce qu’un seul millimètre de terrain à cette secte occulte responsable de la destruction de la France mais également du monde entier (cf. les différents scandales de la Françafrique, les crimes de la loge P2 liée la mafia italienne, Skull & Bones…) ! Il n’y a qu’une seule réaction saine et raisonnable à avoir contre la mafia maçonnique, cette secte cabalistique secrète, son interdiction totale.


Réponse de François Asselineau :



Quand on lui posera la question de l’influence de la mafia maçonnique sur la politique française, sa réponse sera très légère voire même hors sujet. A-t-il oublié qu’ils sont au centre de tous les grands scandales politiques ou financiers des 50 dernières années ? Qu’en est-il du pillage de l’Afrique par le système mafieux des loges de la Françafrique ?



Une nouvelle loge maçonnique vient de faire son apparition, signalée par plusieurs blogs maçonniques. Il s’agit de la Fraternelle Patriam Recuperare. Qu’a-t-elle de particulier ? Elle a pour objectif de regrouper les Francs-Maçons et Franc-Maçonnes de toutes obédiences, membres de l’Union Populaire Républicaine (UPR), le parti de François Asselineau, ancien haut fonctionnaire qui a exercé dans différents cabinets ministériels.

Voilà qui devrait mettre fin à toute illusion parmi les partisans de l’UPR qui veulent sincèrement s’opposer au Nouvel Ordre Mondial.

Déjà, bien des rumeurs circulaient sur l’appartenance de François Asselineau à la franc-maçonnerie. Celui-ci a cependant toujours nié, tout en se gardant bien d’émettre des critiques au sujet de la franc-maçonnerie.

Or la franc-maçonnerie est bien entendu l’un des bras du mondialisme.

D’autres indices avaient déjà indiqué que François Asselineau n’est pas un adversaire du mondialisme. Pour sa campagne électorale à la présidentielle de 2017, il plaçait d’ailleurs un drapeau de l’ONU à côté de celui de la France.

Pour en revenir à cette fraternelle maçonnique « PATRIAM RECUPERARE », elle a pour objectifs officiels :

· Produire des travaux maçonniques en regard du positionnement de l’Union Populaire Républicaine à destination de l’édification des frères et sœurs des puissances maçonniques françaises.

· Produire des analyses accessibles par tous démontrant la compatibilité entre l’engagement maçonnique et l’adhésion à l’Union Populaire Républicaine.

· La participation des membres de PATRIAM RECUPERARE aux événements et rencontres organisés par les puissances maçonniques françaises et étrangères où la voix de l’Union Populaire Républicaine mérite d’y être entendue lorsque le thème s’y prête.

· De prouver, par la diffusion de nos analyses et de nos travaux et par l’exemplarité de nos membres, qu’être franc-maçon n’est pas incompatible avec les idéaux de libération nationale prônés par l’Union Populaire Républicaine.

Au fait, pourquoi  Patriam Recuperare ?

C’est le nom donné en 1943 à un réseau de la résistance intérieure française (RIF) né de plusieurs groupes constitués à l’initiative d’Albert Kirchmeyer et du colonel Gustave Eychene autour de la loge maçonnique « L’Atelier de la Bastille » créée en 1940 et du Comité d’action maçonnique en 1941. Il implique à l’origine et principalement des francs-maçons de toutes obédiences qui s’opposent tant à l’occupation et à la collaboration qu’à la dissolution de la franc-maçonnerie française.

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

VN:F [1.9.22_1171]
Note : 0.0/5 (0 votes)