Un jeune Palestinien abattu d’une balle dans le dos par l’armée sioniste criminelle !

territoires_occupés_enfant_reçoit_balles_dans_le_dos

Le quotidien « Haaretz » publie une vidéo montrant un jeune Palestinien atteint d’une balle dans le dos. (Capture d’écran/Haaretz)


Voici comment l’armée démocratique et humaniste de l’entité sioniste scélérate massacre les palestiniens : tout simplement en demandant à des snipers de tirer sur les manifestants dans le dos. Ils en ont tué 17 en une journée et refusent toute enquête indépendante de l’ONU comme d’habitude. Ce qui n’empêchera pas les agents de subversion sioniste en France d’expliquer que cette manifestation civile a été réalisée par des terroristes et qu’ils méritaient d’être abattus d’une balle dans le dos même si les images de la vidéo prouvent le contraire.


Une vidéo montre un jeune homme frappé d’une balle dans le dos.

Il ferait partie des 16 Palestiniens tués par l’armée israélienne lors de la « grande marche du retour ».


La vidéo est terrible. La scène se passe à l’est de Jabaliya, au nord de la bande de Gaza, près de la barrière frontalière ultra sécurisée qui sépare la bande de Gaza d’Israël. Là où près de 30.000 Palestiniens se sont rassemblés vendredi pour la « grande marche du retour », mouvement de protestation qui doit durer six semaines afin d’exiger le « droit au retour » des réfugiés palestiniens et dénoncer le strict blocus de Gaza. Là où au premier jour de la mobilisation, 16 d’entre eux ont été tués et des centaines d’autres blessés par les balles des soldats israéliens.

« Grande marche du retour » : 4 questions sur les affrontements sanglants à Gaza

Sur la vidéo, on distingue deux hommes en train courir. Ils s’éloignent de la frontière, rejoignent un autre groupe de manifestants Palestiniens. L’un d’eux tient un pneu dans les mains. Il n’est qu’à quelques mètres des siens quand soudain, il s’effondre, frappé d’une balle dans le dos.

Sur la vidéo, on distingue deux hommes en train courir. Ils s’éloignent de la frontière, rejoignent un autre groupe de manifestants Palestiniens. L’un d’eux tient un pneu dans les mains. Il n’est qu’à quelques mètres des siens quand soudain, il s’effondre, frappé d’une balle dans le dos.

Cet homme, âgé de 18 ans, s’appelle Abed el-Fatah Abed e-Nabi.

Cet homme, âgé de 18 ans, s’appelle Abed el-Fatah Abed e-Nabi. D’après le comité organisateur de la « grande marche du retour » cité par le quotidien israélien Haaretz, il fait partie des 16 Palestiniens tués depuis le début de la « grande marche du retour » ce vendredi 30 mars.

D’après ce même comité, la vidéo  « montre clairement que e-Nabi ne pose aucune menace ». Mais de son côté, le porte-parole des Forces de défense israéliennes rétorque que le Hamas publie de nombreuses vidéos, dont certaines montrent des événements partiels, éditées voire fabriquées.

« Les FDI ont agi vendredi contre des manifestations violentes et des activités terroristes qui comprenaient des tirs réels contre leurs soldats, des tentatives d’infiltrer Israël. Les forces ont agi selon des protocoles à feu ouvert et d’une manière raisonnable car elles évitaient de blesser les civils postés là par le Hamas, qui souhaite mettre Israël en danger en risquant ces civils »,  peut-on lire dans la déclaration de ce porte-parole de l’armée israélienne.

Des milliers de Gazaouis ont pris part samedi aux funérailles des 16 manifestants palestiniens tués la veille lors d’affrontements avec l’armée israélienne.

Premier jour de « la marche du retour » à Gaza : douze palestiniens tués et des centaines de blessés.

L’Obs
VN:F [1.9.22_1171]
Note : 0.0/5 (0 votes)