Une Clinton bavarde, par Pierre Dortiguier

Partager

Chroniques-Dortiguier


soros-gives-25-million-to-crooked-hillary-campaign-first-woman-president-933x445


Une Clinton bavarde


L’arc en ciel politique mondial après l’orage électoral US, laisse apprécier ses couleurs, jusqu’au lointain Iran dont on nous assure que le peuple, comme on désigne les téléspectateurs de la chaîne nationale téhéranaise ayant retransmis le débat en direct, se prononce « unanimement » pour la candidate aux couleurs d’un second arc en ciel bien typé, et si l’on ne reconnaît pas généralement dans le monde, l’impact national de Donald Jack Trump qui sert de répulsif à l’extérieur des USA en étant présenté comme le méchant, l’homme que l’on eût dit, au début de l’âge sombre, hérétique et bon à brûler, ou, ce qui en est la version moderne, en dépit de la conversion d’une de ses filles au judaïsme, antisémite, une sorte de Hitler sans l’expérience de la guerre comme volontaire et sans la culture musicale wagnérienne qui en avait fait l’hôte intime de Bayreuth, chez la belle-sœur anglaise du poète et musicien, la Winnifred, est énorme, son slogan de campagne « Amérique d’abord » America first, était celui du pacifisme d’un héros comme l’aviateur Lindberg opposé au bellicisme de Roosevelt. Mais tel est le progrès de la conscience qu’un candidat qui dit vouloir se concentrer sur le chantier US et préserver la classe moyenne de la paupérisation, est rejeté d’emblée, comme un produit commercial supplanté au profit d’une femme trompée par son mari libidineux et franc-maçon, qui déclare que tout est sur la table, y compris la nucléarisation létale, en plus clair la démocratisation du pays de bientôt quatre vingt deux millions d’âmes par la pulvérisation atomique ou une arme équivalente.
Il est une video qui représente la Clinton brisée de fatigue que l’on traîne à sa voiture, on lui accorde une pneumonie, ce qui est peut-être exagéré, car on la voit reparaître en bonne forme, et un rire mécanique qui étonne celle qui l’interroge, et des experts en démonologie de parler d’hybridation reptilienne, ce qui relève d’une opération diabolique, hors de la portée du sens commun, et n’intéresserait du reste point les clercs exorcistes occupés de calmer la crainte des populations devant les nouvelles troupes, dirait le nationaliste breton exilé Boris Le Lay, du Napoléon moderne « George Sorros » entreprenant sa Campagne d’Allemagne, lequel finance, du reste, en bonne place la candidate Clinton comme le fait tout Wall Street et apprend aux Américains de voter avec des machines magiques qui sauront automatiquement, tant leur perfection dépasse aussi l’entendement, choisir le bon candidat, par une sorte de magnétisme, conformément à la volonté du Dieu de l’argent, qu’il est, comme on sait, interdit de nommer ! Et en Europe, ce même clintonien, pour être précis, Schwarz dit Sorros, serait le conseiller de la chancelière. À vérifier diront ceux « qui ne voient pas l’éléphant dans la pièce », selon la formule anglaise que « Si nous cachons un éléphant dans le salon – If we hid an elephant in the lounge – ils ne pourraient le trouver ».
Serait-ce à dire que ce Sorros pourrait bien être ce roi du monde que l’on nous annonce, et sinon l ‘Antéchrist, du moins son père nourricier, Joseph et Marie aurait la crèche états-unienne que veut lui ravir, en opposant formel, le second Hérode, Trump massacreur des saints innocents boursicoteurs !

« La guerre de Troie continue et le cheval de bois qui devrait faire tomber la cité est un cadeau de Sorros ! »


Comme cette Marie de la démocrate côte Est se distingue de la première, les Lumières aidant, par le don d’écriture et de la communication de courriel, que les forces ténébreuses de Wikileaks viennent de dérober, en second Mercure, nous apprenons ainsi que la future chef de l’exécutif caricature la Chancelière allemande, en des termes fort peu aimables pour elle et les migrateurs du Tiers-monde, aussi méprisés qu’utiles pour la Spéculation internationale couvrant derrière les guerres ou frictions intestines inévitables un projet  d’abaissement formidable de l’Esprit, de la matière et de la possible connaissance ou conviction d’existence d’un Dieu miséricordieux et clément. Voilà le tableau de la Sainte Famille sur les autels de la démocratie universelle !
Rassurez vous, de nouveaux rois mages viendront de la Perse ou du jeune Iran offrir leurs ressources, mais recevront pour leur candide nation autant d’argent que l’Allemagne a reçu l’or réclamé par elle et qu’on lui a pris pendant la guerre froide, sous prétexte de la sauver du rouleau compresseur soviétique, métal qui est visiblement passé de l’état solide à l’état gazeux, volatile. Ce qui démontrerait que la démocratie enfante des magiciens et bientôt une magicienne, la fée sorosienne fière publiquement, dans un rire sarcastique d’avoir pu faire tuer Khadafi « and he died » ! Ceci s’adresse à chacun de nous !
Dans ces mails auquel chacun peut se reporter sur la toile, est marqué que la Chancelière avait dénoncé la vanité du multicuturalisme qu’elle prône aujourd’hui, « our multicultural society is a failure » comme Merkel l’a sorti de sa bouche en 2004« , rappelle Clinton (that came out of the mouth of Merkel in 2004). Chancelière soutenue bruyamment par une jeunesse naïve, culpabilisée d’être allemande et un âge mûr formé dans un moule hédoniste et anarchique, encadrée par des nouveaux commissaires politiques communistes, du type de la Gauche de Gizy (die Linke) sortie du moule de l’impudique et marxiste école de Francfort, après une propagande qui aura duré deux générations de honte de soi-même paralysant l’instinct naturel de reproduction qualifié de raciste !
Nous en retirerons non pas une phrase mais un mot que l’avenir éclairerait bien;. Dans un mail devenu matière à procès et mieux dit, à publicité, car le monde moderne vit de la confusion, étant sur ce point anticartésien, il est dit que l’immigration vise à  une tiermondisation de l’Allemagne, et de conclure ce mail par cette affreuse phrase qu’il y eut  un temps où il fallait bon nombre de fusées pour anéantir (wipe out) l’Europe et que maintenant il suffit d’une vache débile – ceci est écrit en allemand, blöde Kuh, avec un complexe de réparation, Time was when it took a goodly number of nukes to wipe out Europe. All you need now is one Blöde Kuh with a Wiedergutmachung complex. Vraiment la Clinton est bavarde, doit penser Sorros ! Et je connais sur ce point, eût commenté le fabuliste, beaucoup d’hommes qui sont femmes,et ne pourraient voir l’éléphant dans un salon !
Mais rendons lui cette grâce qu’elle démontre que Merkel n’a pas, avec sa culture de bienvenue, fait autre chose qu’obéir à un ordre, et non restée attachée à sa volonté autonome : elle ne fait pas ce qu’elle pense mais ce qu’on oblige l’Allemagne, cette vache à lait, à faire depuis sa défaite, elle peut donc être coupable aux yeux des hommes, mais non pas à ceux de Dieu qui connaît les vrais coupables ou décideurs de troubles, de toute éternité !
Les Willkommenkulturbolshewisten, les communistes de la culture de bienvenue (Welcome), comme ils sont désignés cherchent dans un prolétariat de substitution Ersatzproletariat artificiellement introduit à faire sauter toute société qui pourrait gêner le monde de soumission, de médiocrité, de partage du sous-développement et de barbarie contrôlée visant à faire ployer toute honnêteté devant la Terreur ! Madame Merkel est un outil, la Clinton une initiée à cette alchimie politique qui méprise et craint à la fois le pays contre lequel les USA sont deux fois entrés en guerre et qu’ils occupent occupent toujours ! La guerre de Troie continue et le cheval de bois qui devrait faire tomber la cité est un cadeau de Sorros !

Pierre Dortiguier

VN:F [1.9.22_1171]
Note : 0.0/5 (0 votes)