Vaccination : une fillette de 2 ans et demi meurt d’une méningite foudroyante

injection_enfant

(Photo d’illustration) – Fred Tanneau-AFP


La seule question intéressante à se poser dans ce genre de drame est la suivante : était-elle vaccinée contre la méningite ? Car vous imaginez bien qu’un drame pareil va pousser les vaccinalistes à plus de propagande. Pourquoi pas, sauf qu’il faut que l’on sache vraiment si cette pauvre petite était oui ou non vaccinée. Si vous habitez pas loin de cet hôpital, si vous connaissez les proches de ce petit ange, nous vous saurions gré d’essayer d’avoir cette information afin de la partager au plus grand nombre et d’en informer ainsi le public (Il convient évidemment de laisser passer la période de deuil avant de poser la question).


Une procédure sanitaire d’urgence a été mise en place en Normandie après qu’une petite fille de 2 ans et demi est morte vendredi d’une méningite bactérienne foudroyante.

Selon France bleu Normandie, cette fillette fréquentait la crèche Isambard à Evreux, dans l’Eure.

Fièvre, maux de tête, nuque raide

Dans la journée, l’enfant a eu une forte fièvre, des maux de tête, la nuque raide, des vomissements et des taches rouges sur le corps, des symptômes spécifiques de la méningite à méningocoque. Elle est morte dans la soirée peu après son arrivée au CHU de Rouen.

L’Agence régionale de santé (ARS) a identifié 167 enfants et 31 professionnels qui ont été en contact avec la fillette ces derniers jours. Un traitement antibiotique préventif leur a été proposé.

« Nous avons tout mis en œuvre pour que les familles puissent se procurer les traitements, a indiqué Benoit Cottrelle, responsable de la veille et de la sécurité sanitaire à l’ARS de Normandie. Nous avons débloqué des stocks d’antibiotiques dans les hôpitaux pour approvisionner les pharmacies de garde. »

« La situation est bien tenue par l’ARS »

Ce type de méningite est mortel dans 10 à 15% des cas mais l’ARS se veut rassurante. « En fonction du germe qui sera identifié par le laboratoire, il faudra peut être vacciner les contacts proches de l’enfant, » a expliqué Benoit Cottrelle.

Le maire LR d’Evreux, Guy Lefrand, a également appelé à ne pas céder à la panique. « La situation est bien tenue par l’ARS. La quasi-totalité des personnes concernées ont été contactées et on sait comment les prendre en charge. » La […]


C.H.A – BFMTV

VN:F [1.9.22_1171]
Note : 0.0/5 (0 votes)