Valérie, l’épouse de Brice Hortefeux, intéresse la police

valérie_hortefeux

Palais de l’Élysée (Paris, VIIIe), le 4 novembre 2010. L’argent liquide retrouvé au domicile de l’épouse de Brice Hortefeux ne serait pas lié aux soupçons de financement libyen de la campagne de Nicolas Sarkozy en 2007AFP/LIONEL BONAVENTURE


Les élites de ce pays ne respectent pas trop les règles fiscales qu’elles ont votées, toujours la même chose. Pendant que le peuple plonge dans la paupérisation la plus effrayante, ils nagent dans le pognon…


Selon « Le Parisien », le domicile de l’épouse de Brice Hortefeux, Valérie, a été perquisitionné. De l’argent en liquide y a été retrouvé, ainsi que la trace d’importants versements bancaires.

Selon les informations du « Parisien », l’épouse de l’ancien ministre Brice Hortefeux intéresse les policiers. Dans le cadre de l’enquête sur les liens entre la campagne présidentielle de Nicolas Sarkozy en 2007 et la Libye, son domicile a été fouillé début octobre par les policiers de l’Office anticorruption de la police judiciaire. Selon «Le Parisien», plusieurs dizaines de milliers d’euros en liquide ont été découverts. Des traces de virements de plusieurs centaines de milliers d’euros sur les comptes bancaires de Valérie Hortefeux ont également été retrouvées, note le quotidien.

Le journal indique toutefois que selon son enquête, les fonds découverts ne sont pas liés à la campagne de 2007, mais à l’activité d’un proche de Valérie Hortefeux, Christian Deydier, un antiquaire. Le parquet national financier a ouvert une procédure pour blanchiment de fraude fiscale.

Brice Hortefeux, séparé de son épouse d’après « Le Parisien », a indiqué à nos confrères «n’avoir aucun élément sur cette perquisition». Valérie Hortefeux, elle, n’a pas répondu aux journalistes.

Récentes révélations sur l’argent liquide au sein de la campagne Sarkozy

L’affaire du financement de la campagne électorale de Nicolas Sarkozy en 2007 a récemment connu de nouvelles révélations. Fin octobre, l’AFP indiquait qu’un rapport de l’office anti-corruption pointe la circulation importante d’argent en espèces dans l’entourage de l’ex-président Nicolas Sarkozy lors de sa campagne de 2007, au cœur d’une enquête sur des soupçons de financement libyen. Ce rapport de l’Office central de lutte contre la corruption et la fraude fiscale (Oclciff), daté du 5 septembre et révélé par Mediapart, relate la distribution d’enveloppes contenant des espèces au QG de campagne en 2007 et l’usage très régulier d’argent en liquide par Claude Guéant, alors proche collaborateur de Nicolas Sarkozy et qui sera ministre sous sa présidence, selon une source proche du dossier.

D’après les témoignages recueillis par les policiers, des enveloppes contenant des montants allant de 200 à 2000 euros ont été distribuées à des membres de l’équipe du candidat UMP durant sa campagne victorieuse. Selon ce rapport, dont l’AFP a eu connaissance, Éric Woerth, trésorier de la campagne, a affirmé lors d’une audition qu’il s’agissait de « faire plaisir, de gratifier ceux qui avaient particulièrement participé à la campagne ou ceux qui avaient engagé des frais qui n’avaient pas pu être remboursés suffisamment ». Eric Woerth a précisé « avoir fait le choix de ne pas informer le candidat ni son directeur de campagne de cette circulation d’espèces ».


Paris Match

VN:F [1.9.22_1171]
Note : 0.0/5 (0 votes)