L’accusation de « négligence » — un euphémisme — annonce pratiquement la couleur et démontre déjà que le sort de Lagarde n’inspire aucune inquiétude … Il n’en demeure pas moins clair qu’à la tête de la mafia FMI on avait un délinquant sexuel auquel aura succédé un délinquant financier…

La directrice générale du FMI est mise en examen pour « négligence » dans l’affaire de l’arbitrage en faveur de Bernard Tapie. Elle a annoncé qu’elle déposera un recours et elle exclut de quitter le FMI.

lagarde_tapie_llpLa directrice générale du Fonds monétaire international (FMI) Christine Lagarde a annoncé avoir été mise en examen, mardi, pour « négligence », dans l’enquête sur l’arbitrage entre Bernard Tapie et le Crédit Lyonnais, un délit passible d’un

an d’emprisonnement et 15.000 euros d’amende.

Christine Lagarde estime sa mise en examen infondée. « J’ai demandé à mon avocat d’exercer tous les recours contre cette décision que je considère comme totalement infondée », a-t-elle déclaré. L’ancienne ministre de l’Economie exclut de démissionner de son poste. « Je retourne travailler à Washington dès cet après-midi », a-t-elle précisé.  

Trois ans d’instruction

Une procédure la visant avait été ouverte par la Cour de justice de la République en 2011. Christine Largarde était entendue pour la quatrième fois devant la CJR mardi, dans l’enquête sur l’arbitrage controversé dont a bénéficié Bernard Tapie en 2008. Alors ministre de l’Economie, Christine Lagarde avait choisi l’arbitrage privé pour solder le litige opposant l’homme d’affaires au Crédit lyonnais sur la revente d’Adidas. 400 millions d’euros avaient été octroyés à Bernard Tapie -dont 45 millions au titre de préjudice moral.

Les juges cherchent à déterminer si cette sentence est le fruit d’un « simulacre » d’arbitrage organisé avec l’aval du pouvoir de l’époque. L’actuelle directrice du FMI avait été placée en mai 2013 sous le statut de témoin assisté, statut intermédiaire entre celui de simple témoin et celui de mis en examen. Le FMI l’a depuis toujours assurée de son soutien.

Cinq personnes ont été mises en examen dans ce dossier, notamment Bernard Tapie ou Stéphane Richard, l’ancien directeur de cabinet de l’ex-ministre de l’Economie. Ce dernier a été mis en examen pour escroquerie en bande organisée.

Fin_de_Chapitre

Vous pouvez commander le(s) livre(s) en cliquant sur l’image correspondante :

FMM_3edition_Index Shoah_Hebdo