Algérie_GateauL’heure est au dépouillement, alors que la journée a été émaillée par des incidents en de nombreux endroits où des urnes ont été brûlées et des dizaines de blessés enregistrés, notamment dans la région de Bouira, à M’Chedallah, El-Esnam et Haïzer.

La fraude a été massive. Elle s’est déclinée en surévaluant le taux de participation – rôle dévolu au ministre de l’Intérieur – et en procédant au bourrage des urnes en faisant voter les abstentionnistes au profit de Bouteflika.

Le président-candidat a voté sur un fauteuil roulant en compagnie de tous les membres de sa famille, poussé semble-t-il par un colonel de l’armée, professeur en anesthésie-réanimation et Chef de service à l’hôpital central d’Instruction de l’Armée à Aïn-Naadja. C’est cette même personne qui lui aurait établi le certificat médical d’aptitude à la fonction de président de la république. Triste spectacle d’un professeur en médecine réduit à pousser le fauteuil roulant du président invalide et à délivrer un certificat médical de complaisance, pendant que les véritables soins sont administrés à l’hôpital du Val-de-Grâce. Y a-t-il situation plus humiliante ?

Très tôt, des éléments appartenant aux comités de campagne de Bouteflika ont sillonné les bureaux de vote et n’ont pas hésité à faire des propositions indécentes à certaines personnes en charge de la surveillance.

Le P.C d’Ali Benflis vient d’annoncer par ailleurs que la cellule chargée de centraliser les informations sur les incidents a vu ses lignes téléphoniques, internet et fax coupées. Encore un coup bas des mafieux de service.

Les premiers résultats ne devraient pas tarder à tomber

Bouteflika_vote

Fin_de_Chapitre

Vous pouvez commander le(s) livre(s) en cliquant sur l’image correspondante :

FMM_3edition_IndexKS_3D Couve_Bellanger_3D_1 11_Septembre_2001_MiniShoah_Hebdo