La fraude a clairement été massive comme d’hab…

Deux journalistes et un photographe d’El Watan, en reportage à Khenchela jeudi, ont été pris en chasse par des individus, insultés et menacés de mort.

416926cb371698fe960375edd64535dd_LMeziane Abane, journaliste, Samy Metlili, journaliste, et Camille Millerand, photographe stagiaire, ont été pourchassés par des jeunes dans un véhicule, qui leur criaient « vous voulez détruire le pays, il faut les tuer !», en tamponnant la voiture des journalistes et en leur jetant des pierres. Avant de trouver refuge au commissariat du centre-ville où ils sont en train d’être auditionnés, alors que leurs poursuiveurs les avaient suivis jusqu’à la porte du commissariat. « Nos agresseurs paraissaient très sûrs d’eux », témoigne Abane Meziane. « L’agression s’est produite après qu’on ait quitté la permanence de Benflis où on nous a remis des rapports sur plusieurs cas de fraude, explique notre journaliste. Et avant on était chez le chef de cabinet de la wilaya qui était très gêné par nos questions sur les informations sur les fraudes dans la région, notamment des bourrages d’urnes et les expulsions des représentants de Benflis des bureaux de vote. Une voiture nous a suivi à la sortie de la wilaya, puis, en quittant la permanence de Benflis pour nous diriger à celle de Bouteflika, l’agression a commencé ».