Subscribe Now

* You will receive the latest news and updates on your favorite celebrities!

Trending News

En visitant ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies.
Politique

La querelle sur l’orthographe dissimule un désastre, par P. Dortiguier 

Chacun note dans cette affaire qui a occupé un bref temps les esprits, que ce projet fort limité a été sorti d’un fond de tiroir, et il semble qu’à part la nouveauté du nénufar il n’en ressortira qu’une confusion et un laxisme scolaire supplémentaire ! L’Académie française a refusé de s’associer à cette comédie médiatique et déplore la catastrophe pédagogique que l’on sait ! En réalité, pareille dégradation de la langue et de l’orthographe aura été lente, d’abord pénétrant les cœurs, pour ainsi dire, avant de se traduire matériellement par le chaos présent. Un règlement, que l’on m’objecta en 1973, empêchait d’enlever plus de trois points pour les fautes d’orthographe, et je constate sur une copie d’examen blanc de la licence de lettres modernes, diplôme boiteux, s’il en fût, avec un latin agonisant et un grec absent, qu’un candidat obtient la moyenne en omettant des compléments dans une phrase ! Ce dédain de l’esprit et la lâcheté de ceux qui ont admis pareil bachelier se conjuguent pour donner précisément une nouvelle définition statistique de l’homme moyen, de l’étudiant normal qui figure dans la célèbre cloche de Gauss : il balbutie du français, cependant que la traîne de la nation ne peut entendre ce qu’elle a le privilège de pouvoir encore lire, et ce dans des proportions inquiétantes, pour chacun de ces jeunes gens et pour l’ensemble de la communauté victime d’un AVC paralysant sa mobilité.

Politique

L’oraison funèbre de Cohn-Bendit par P. Dortiguier 

Dans un récent entretien paru sur la toile, qui s’accorde avec la politique spectacle que ses séides dénonçaient dans cette révolution de palais que fut l’année 1968, où la jeunesse fut agitée par cet homme aux mœurs détestées par les Anges, Dany le Rouge, que nous connûmes en 1966 titulaire d’une bourse de réparation allemande, dont la mère était réputée sioniste de gauche, et avait lui-même reçu une formation secondaire non laïque, né à Montauban en 1945, et qui vient, comme il s’en félicite, de retrouver une nationalité française par les soins du ministre actuel de l’Intérieur, déclare que la France a 1/100 d’influence dans le monde, et ajoute qu’il a comme vœu ultime, une fois envisagée quelque élection prestigieuse européenne, une fois octogénaire, de composer son oraison funèbre.